MembresCharte FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Vérifier ses messages privésVérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Di] à [Dir] comme Dialypétale, Dilléniales, Diphylle, etc.
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du Forum Plante Intérieur -> Lexique des termes utilisés en horticulture
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Jeu Fév 11, 2010 11:07 am    Sujet du message: Répondre en citant

Dilacérateur Écologie. Appareil servant à broyer les matières solides retenues au cours du dégrillage, à l'entrée d'une station d'épuration.
On dit aussi déchiqueteur et broyeur.

Dilacération Écologie. Procédé par lequel les matières solides retenues lors du dégrillage des eaux d'égout sont broyées en particules assez fines pour passer à travers les ouvertures de la grille.
On dit aussi déchiquetage.

Dilatation Biologie. Phénomène au cours duquel une cavité du corps, un vaisseau ou un orifice sont élargis ou étirés, à la suite du fonctionnement de l'organisme.

Dilatation thermique Écologie. Diminution de la densité de l'eau des océans qui résulte du réchauffement global.
Ceci mène à une augmentation du volume des océans et une augmentation du niveau de la mer.

Dilaté Botanique. Qualifie un organe élargi sur une partie de sa longueur.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Jeu Fév 11, 2010 11:09 am    Sujet du message: Répondre en citant

Dilatoire Droit. Se dit d'une action qui provoque un délai, permettant de gagner du temps.

Dilléniacées Taxonomie. Famille de plantes dicotylédones, ordre des Dilléniales qui comprend environ 400 espèces réparties en 11 genres dont : Didesmandra, Dillenia, Pachynema, Tetracera.
Ce sont des arbres, des arbustes, des lianes et quelques plantes herbacées, certains adaptés aux zones arides, des régions tempérées chaudes, subtropicales et tropicales.

Dilléniales Taxonomie. Ordre de plantes dicotylédones, classe des Magnoliopsidées, sous-classe des Dilleniidées.
En classification classique (Cronquist, 1981) il comprend deux familles :
Dilléniacées,
Paéoniacées.

En classification phylogénétique APG II (2003) cet ordre n'est plus pertinent. Les Dilléniacées sont rattachées directement au noyau des dicotylédones vraies alors que les Paéoniacées font partie de l'ordre des Saxifragales.
Dans une révision récente (21 Février 2007) cet ordre est accepté de nouveau, mais il comprend seulement les Dilléniacées.

Dilleniidées Taxonomie. Sous-classe de plantes dicotylédones, classe des Magnoliopsidées.
En classification classique (Cronquist, 1981) elle comprend 13 ordres :
- ordre des Batales,
- ordre des Capparales,
- ordre des Diapensiales,
- ordre des Dilléniales,
- ordre des Ebénales,
- ordre des Ericales,
- ordre des Lécythidales,
- ordre des Malvales,
- ordre des Népenthales,
- ordre des Primulales,
- ordre des Salicales,
- ordre des Théales,
- ordre des Violales.

En classification phylogénétique APG II (2003) cette sous-classe n'existe pas.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Jeu Fév 11, 2010 11:11 am    Sujet du message: Répondre en citant

Diligence Agronomie. Voiture tirée par des chevaux, qui servait au transport des voyageurs.

Diligence Généralité. Promptitude dans l'exécution, empressement, zèle.

Diluant Parasitologie. Substance inerte, sans action pesticide, servant de support à la matière active et permettant de donner un volume non négligeable à la spécialité commerciale.
Les quantités de matière active utilisées sont en effet souvent extrêmement petites, il faut donc les diluer dans un volume plus grand.
Les diluants sont des liquides (des solvants) ou des solides (des charges).

Dilutif Économie. Se dit d'une opération (augmentation de capital, réduction de capital, croissance externe, etc.) ou d'un instrument (obligations convertibles, bons de souscription en actions, stock option, etc.) qui va entraîner une réduction, soit du contrôle des actionnaires actuels, soit du bénéfice par action, soit de la rentabilité de l'entreprise ou d'un autre paramètre jugé significatif.
Par opposition à relutif.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Jeu Fév 11, 2010 11:12 am    Sujet du message: Répondre en citant

Dilution Économie. Le terme de dilution a deux acceptions bien distinctes.
On parle tout d'abord de dilution lorsqu'une modification de la structure financière de l'entreprise (recours à l'endettement, réduction de capital, etc.) ou qu'une opération de fusion ou d'acquisition provoque une baisse du bénéfice par action. On dit alors qu'elle a sur le BPA un effet dilutif (ou relutif lorsque celui-ci augmente).

La dilution peut également caractériser la réduction du pourcentage d'un actionnaire dans le capital d'une société suite à une augmentation de capital, une fusion, etc.
L'existence éventuelle du droit de souscription pour les augmentations de capital oblige alors à distinguer trois types de dilution dont la dilution réelle (la plus importante), la dilution technique et la dilution apparente.

Dilution apparente Économie. Toute augmentation de capital avec droit de souscription se traduit par une dilution apparente (parfois aussi appelée dilution globale) qui s'exprime par le ratio :
nombre d'actions nouvelles / ( nombre total d'actions après l'opération )
Cette dilution n'est qu'apparente, car les droits de souscription permettent à un actionnaire ancien de suivre en partie, et sans débours de fonds, l'augmentation de capital.

Dilution réelle Économie. On appelle dilution réelle, la dilution d'un actionnaire dont la trésorerie n'est pas modifiée par une augmentation de capital avec droit préférentiel de souscription : il vend alors une partie de ses droits de souscription pour acquérir de nouvelles actions.
Elle est donc égale au produit de l'augmentation de capital divisée par la valeur des capitaux propres après l'opération.

Dilution technique Économie. La dilution technique est égale à la dilution apparente diminuée de la dilution réelle.
Elle est due à la distribution d'actions gratuites qui accompagne automatiquement toute augmentation de capital avec droits de souscription.
Elle représente la dilution supplémentaire engendrée par la vente des droits de souscription par l'actionnaire qui aura ainsi saisi l'occasion de l'augmentation de capital pour réduire son investissement dans l'entreprise.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Jeu Fév 11, 2010 11:14 am    Sujet du message: Répondre en citant

Diluvium Géologie. Terme utilisé autrefois pour désigner les terrains fluviatiles du Quaternaire.

Dimension Économie. Caractéristique de taille d'une unité économique.
Lorsqu'elle s'applique à un équipement ou à une usine, la dimension est souvent entendue comme synonyme de capacité au sens de débit théorique par période de temps. Pour une entreprise la dimension est une caractéristique générale mesurée par diverses grandeurs telles que le chiffre d'affaires, l'actif net, le nombre d'employés, les capitaux propres, etc.
Selon le type d'activité les valeurs relatives de ces grandeurs sont extrêmement variables. Aussi, pour faire des comparaisons fondées sur des classements par taille, faut-il combiner les diverses hiérarchies indiquées avec chacune des grandeurs sélectionnées.

Dimension Généralité. Mesure d'une chose dans chacune des directions de l'espace.
Distance d'un point à un autre quand il s'agit d'un objet, d'un organe ou d'un corps.
L’espace tel que nous le connaissons grâce à nos sens comprend trois dimensions : la largeur, la longueur et la profondeur.
Mais, en mathématiques, rien n’interdit de définir des espaces à, par exemple, une dimension (dont les objets sont des points ou des segments), à deux dimensions (dont les objets sont « plats » comme un triangle) ou à quatre, cinq, voire une infinité de dimensions.

Dimension Métrologie. Grandeur réelle, mesurable, qui détermine la portion d'espace occupée par un corps.
Valeur des grandeurs (hauteur, largeur, longueur, etc.) exprimées en fonction d'une unité de mesure.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Jeu Fév 11, 2010 11:15 am    Sujet du message: Répondre en citant

Dimère Biologie. Molécule formée par la combinaison covalente de deux monomères, généralement accompagnée par une élimination d’eau.
Association réversible de deux molécules similaires (ou quasi-similaires).
La forme active de plusieurs enzymes est un dimère de deux sous unités monomériques non actives

Dimère Botanique. Se dit d'un organe ou d'un groupe d'organes formé de deux pièces seulement, en particulier d'une fleur dont tous les verticilles sont formés de deux pièces.
Exemple : Circaea lutetiana

Dimérie Biologie. Transmission héréditaire d'un caractère liée à l'action combinée de deux gènes dominants ou de deux paires de gènes récessifs.

Diméthoate Parasitologie. Insecticide à large spectre apparu en 1948.
Il est efficace contre les mouches et les diptères.
Toxique pour les organismes aquatiques, la substance peut être dangereuse pour l'environnement ; une attention particulière doit être accordée aux abeilles et aux oiseaux.
On dit aussi phosphamide.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Jeu Fév 11, 2010 11:16 am    Sujet du message: Répondre en citant

Diméthyle sulfoxide (DMSO) Biologie. Liquide très hygroscopique et solvant puissant possédant à l’état pur une odeur, une couleur et une toxicité faibles.
Employé en petite quantité pour dissoudre des substances organiques lors de la préparation des milieux pour la culture tissulaire, il est utilisé comme cryoprotecteur et comme promoteur du passage de produits chimiques à travers la peau.

Dimidié Cryptogamie. Se dit des champignons dépourvus de pied et fixés latéralement au support, comme de nombreux polypores, ou comme certains pleurotes.

Dimitique Cryptogamie. Présentant deux types d'hyphes différents.
Se dit de la trame constituée d'hyphes générateurs et d'hyphes squelettiques.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Jeu Fév 11, 2010 11:17 am    Sujet du message: Répondre en citant

Dimorphe Botanique. Se dit d’une plante ou d’un organe présentant deux formes différentes.
Se dit aussi d'une plante dont la forme adulte diffère de la forme de jeunesse.
Exemple : fronde d'Onoclea sensibilis

Dimorphisme Biologie. Fait, pour une même espèce, d'avoir des représentants de deux formes bien différentes, qui ont fréquemment été considérées comme deux espèces distinctes.
Présence de deux formes distinctes pour une même espèce, généralement interprétées comme étant le mâle de la femelle.

Dimorphisme Botanique. État des plantes ou organes dimorphes.
Possibilité pour une plante de produire des organes homologues (de même type) mais présentant un aspect différent.
Exemple : feuille de Broussonetia papyrifera (mûrier à papier), feuille portée par les rameaux stériles et les rameaux fertiles du lierre grimpant Hedera helix

Dimorphisme sexuel Biologie. On parle de dimorphisme sexuel pour une espèce lorsque le mâle et la femelle ont un aspect différent (forme, taille).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Jeu Fév 11, 2010 11:18 am    Sujet du message: Répondre en citant

Dinoflagellés Taxonomie. Eucaryotes (végétaux, algues) unicellulaires, marins, planctoniques entourés d'une coque siliceuse ayant deux flagelles leur permettant une relative mobilité.
Les dinoflagellés font parti du plancton d’eaux douces et surtout des eaux marines.

Ils possèdent des caractères très particuliers qui les différencient des autres organismes eucaryotes et qui justifient leur réunion au sein d'un même groupe taxonomique. Généralement de couleur marron, ils ont comme caractéristique principale, des chromosomes condensés en permanence dans un noyau dénommé dinocaryon ou mésocaryon. Chez beaucoup d'espèces, le cellule est protégée par une thèque constituée de plaques rigides de cellulose.

Les dinoflagellés ont un diamètre de 10 à 12 µm. Ils peuvent être autotrophes, hétérotrophes ou mixotrophes. Ils peuvent vivre libre et dans certaines conditions écologiques ils peuvent alors proliférer et donner lieu au phénomène d'eaux rouges et sécréter des toxines (saxitoxine) pouvant provoquer une mortalité considérable des animaux du benthos et du plancton, ou rendre très dangereuse, pour l'homme, la consommation de coquillages ou de poissons (cas de Gonyaulax par exemple).
Ils peuvent aussi vivre en symbiose avec de nombreux protistes (ciliés, foraminifères, radiolaires) ou invertébrés marins (spongiaires, cnidaires, mollusques).

Les dinoflagellés les plus fréquemment rencontrés dans les symbioses marines avec les Cnidaires appartiennent au genre Symbiodinium. Alors qu'initialement il semblait n'y avoir qu'une espèce Symbiodinium microadriaticum, des variations génétiques ont été détectées entre les différents Symbiodinium et actuellement plusieurs types de dinoflagellés génétiquement différents ont été identifiés. Certains Cnidaires qui semblent phylétiquement proches, portent des symbiotes différents.
Des études récentes montrent qu'une même espèce de Cnidaires peut contenir plusieurs types de dinoflagellés différents. Étant donné le statut taxonomique incertain de la plupart des Symbiodinium, il est prudent de dénommer les dinoflagellés trouvés chez différents hôtes en différents endroits Symbiodinium sp.

Hors de l'association symbiotique, les dinoflagellés sont mobiles, chaque cellule possède deux flagelles qui émergent à la jonction entre un sillon transversal et un sillon longitudinal à la surface de la cellule et qui s'étendent le long de ceux-ci. Dans l'association symbiotique, les cellules ne produisent pas de flagelle bien que les bases flagellaires soient présentes.
Chaque individu possède quatre organites principaux : noyau, chloroplaste, pyrénoïde et corps d'accumulation. Le chloroplaste lobé, constitué de thylakoïdes, est périphérique. Les principaux pigments sont les chlorophylles a et c2, le ß-carotène et des xanthophylles (péridinine, diadinoxanthine, dinoxanthine). Le pyrénoïde, relié à la face interne du chloroplaste par un court pédoncule, contient la ribulose 1,5-diphosphate carboxylase oxygenase, enzyme responsable de la photosynthèse. Le corps d'accumulation est une vacuole propre aux dinoflagellés symbiotiques et sa fonction est mal connue.

Les espèces chlorophylliennes effectuent la photosynthèse grâce à des plastes. Les espèces non pigmentées se nourrissent de plancton.
Il existe des formes bioluminescentes comme Noctiluca qui utilise une enzyme, la luciférase, et un substrat, la luciférine.
On dit aussi Péridiniens et Dinophytes.

Diode Physique. Composant électronique autorisant le passage d’un courant électrique dans un seul sens.
Les diodes sont utilisées pour le redressement (en électricité, procédé consistant à transformer un courant électrique alternatif, qui circule dans un circuit en changeant continuellement de sens, en un courant continu, qui est unidirectionnel) et la détection d’un courant.

Dioécie Botanique. État dioïque, unisexué.
Cas dans lequel les sexes sont séparés ; la plante possède des pieds mâles et des pieds femelles.
Exemple : marronnier Castanea sativa

Dioécique Entomologie. Se dit d'un puceron (Dysaphis plantaginea par exemple) dont le cycle de vie s'effectue sur deux plantes-hôtes différentes.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Jeu Fév 11, 2010 11:19 am    Sujet du message: Répondre en citant

Dioïque Botanique. Plante ayant des individus à fleurs uniquement mâles et des individus à fleurs uniquement femelles.
Se dit d'une espèce dont les sexes sont séparés et portés par des pieds différents ; fleurs staminées chez les mâles et fleurs pistillées chez les femelles.
Chez les plantes dioïques le seul type de pollinisation possible est la pollinisation croisée en raison de la séparation des sexes (chaque plante ne porte qu’un seul type de pièces florales fertiles –soit mâle soit femelle).
Les plantes dioïques ne fructifient que si deux pieds au moins, un mâle et une femelle, sont suffisamment proches. Il ne pas les confondre avec les plantes autostériles, dont les fleurs, bien que bisexuées, ne peuvent être fécondées par le pollen du même sujet ou du même clone et nécessitent une pollinisation par un cultivar ou un clone différent.
Exemple : chanvre Cannabis sativa, hêtre Fagus grandifolia
Par opposition à monoïque.

Dioncophyllacées Taxonomie. Famille de plantes dicotylédones, ordre des Violales qui comprend 3 espèces réparties en 3 genres : Dioncophyllum, Triphyophyllum, Habropetalum.
Ce sont des lianes ou des arbustes carnivores, des régions tropicales d'Afrique de l'Ouest.

La classification phylogénétique APG II (2003) situe cette famille dans l'ordre des Caryophyllales.

Dioptrie Métrologie. Unité de puissance des systèmes optiques.
Unité employée dans la mesure de la réfraction des lentilles et de l'œil considéré comme système optique.
Une lentille d’une dioptrie est une lentille à distance focale de 1 cm.
Si elle est divergente elle corrige une myopie d’une dioptrie.
Si elle est convergente elle corrige une hypermétropie d’une dioptrie.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Jeu Fév 11, 2010 11:21 am    Sujet du message: Répondre en citant

Dioscoréacées Taxonomie. Famille de plantes monocotylédones, ordre des Liliales qui comprend environ750 espèces réparties en 6 genres : Borderea, Dioscorea, Epipetrum, Rajania, Stenomeris, Tamus.
Ce sont des arbustes, des plantes herbacées ou des lianes, rhizomateuses ou tubéreuses. Ce sont souvent des plantes dioïques, à fleurs petites, trimères, unisexuées. Les fruits sont des samares à trois ailes, rarement des baies (tamier); les graines sont souvent ailées. Certaines espèces, notamment de Dioscorea, contiennent des saponosides stéroïdiques.
C'est la famille des ignames (Dioscorea) qui sont consommées comme substitut de la pomme de terre dans les régions tropicales et sont souvent confondues avec la patate douce (Ipomoea batatas).

La classification phylogénétique APG II (2003) étend cette famille pour inclure les plantes précédemment placées dans des familles particulières des Taccacées et des Trichopodacées (ordre des Dioscoréales).
Les espèces du genre Tamus ont été intégrées au genre Dioscorea.

Dioscoréales Taxonomie. Ordre de plantes monocotylédones,
Cet ordre n'existe pas en classification classique (Cronquist, 1981), qui assigne ces plantes aux Liliales.

En classification phylogénétique APG II (2003) il comprend :
- famille des Burmanniacées (inclus famille Thismiacées),
- famille des Dioscoréacées (inclus familles Taccacées et Trichopodacées),
- famille des Narthéciacées.

Dioxin-like Chimie. Désigne les substances chlorées présentant des propriétés biochimiques et structurelles semblables à celles des dioxines.
12 polychlorobiphényles (PCB) sont considérés comme dioxin-like (apparentés aux dioxines).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Jeu Fév 11, 2010 11:25 am    Sujet du message: Répondre en citant

Dioxine Chimie. Les dioxines sont des substances qui résultent essentiellement de procédés industriels : incinérateurs de déchets, fonderie, métallurgie, sidérurgie, blanchiment de la pâte à papier, fabrication d’herbicides et de pesticides.
Elles peuvent également résulter d’événements naturels comme les éruptions volcaniques et les feux de forêt. Introduites dans l’environnement, les dioxines persistent en raison de leur stabilité chimique.
Les dioxines appartiennent à la famille chimique des hydrocarbures aromatiques polycycliques chlorés ou HAPC comprenant plus de 200 molécules identifiées.
Ce sont des substances chimiques très toxiques. Dans de faibles concentrations, elles ne constituent pas une menace. Cependant, des concentrations élevées de dioxines sont à l'origine de graves problèmes de santé connus, dont le cancer, chez les animaux de laboratoire.

Les dioxines n'ont pas d'application.
Elles sont omniprésentes dans le sol, les sédiments et l’air.
Elles sont produites involontairement lors de processus thermiques mettant en présence du chlore et des substances organiques. Elles peuvent aussi être produites par l’activité des volcans, par définition incontrôlable, ainsi que par les incendies de forêts, mais les principales sources d’émission susceptibles d’être contrôlées sont les incinérateurs de déchets. Véhiculées par l’air, elles se déposent dans les champs et les rivières et se fixent particulièrement sur les graisses, les viandes, poissons, œufs et produits laitiers (y compris le lait maternel).
Les dioxines s’accumulent dans l’organisme et peuvent dérégler les systèmes hormonaux, provoquer des maladies de peau, réduire les défenses immunitaires et, à terme, provoquer des cancers.

Certains PCB possédant des propriétés similaires sont considérés comme étant apparentés aux dioxines (dioxin-like).
La dioxine contenue dans l'agent orange, la plus toxique de la famille, est un produit chimique de formule 2,3,7,8-tétra-chloro-dibenzo-para-dioxine ou TCDD. C’est un produit particulièrement stable, résistant à la chaleur jusqu’à 1 000°, peu soluble dans l’eau, mais liposoluble, c’est-à-dire soluble dans les graisses.
Outre le TCDD, on peut citer les dibenzodioxines polychlorées (PCDD), les dibenzofuranes polychlorés (PCDF) ou les biphényles polychlorés (PCB).

Dioxyde d'azote (NO2) Chimie. Gaz brun rougeâtre ayant une odeur caractéristique et fortement toxique à concentration élevée.
Il se forme dans l’atmosphère à partir du monoxyde d'azote (NO) qui se dégage essentiellement lors de la combustion de combustibles fossiles, dans la circulation routière, par exemple.
Le dioxyde d’azote se transforme dans l’atmosphère en acide nitrique, qui retombe au sol et sur la végétation. Cet acide contribue, en association avec d’autres polluants, à l’acidification des milieux naturels.
Les effets négatifs des oxydes d'azote sur les végétaux sont la réduction de la croissance, de la production et de la résistance aux pesticides.

Dioxyde de carbone (CO2) Chimie. Gaz incolore et inodore, à saveur aigrelette.
De densité 1,52, il a pour température critique 31 °C et se liquéfie aisément par compression (36 atmosphères à 0 °C).
Ses sources naturelles sont très nombreuses : éruptions volcaniques, respiration des plantes, des animaux et des hommes, incendies naturels de forêts, décomposition de la matière organique morte de plantes et d'animaux.
Il peut être obtenu de différentes façons : par combustion ou oxydation de composés contenant du carbone, tels que le charbon, le bois, le pétrole, les huiles ou les aliments ; par la fermentation de sucres ; par la respiration ; par la décomposition de carbonates sous l’effet de la chaleur ou d’acides.

Il est produit lors de tous les processus de combustion. La production industrielle et les émissions des automobiles représentent un problème écologique majeur (effet de serre). Dans la maison, la principale source après les combustions est l’homme.
Le métabolisme humain produit du CO2, qui est éliminé lors de l’expiration. L’air expiré contient environ 4% de CO2, la concentration dépendra donc du nombre de personnes présentes, du volume de la pièce et de la qualité de la ventilation. Le dioxyde de carbone est un gaz incolore et inodore qui se forme dans les tissus de l'organisme et qui est éliminé par les poumons.

Sous l'action de l'homme, le taux de CO2 dans l'atmosphère augmente régulièrement et notamment de 30% au cours des deux derniers siècles.
L'agriculture et la sylviculture contribueraient pour 12% des émissions de dioxyde de carbone.
Le carbone subit en permanence des transferts entre les différents milieux. Une très large proportion du CO2 est ainsi dissout dans les océans.
C'est le principal gaz à effet de serre anthropogénique qui affecte l'équilibre radiative de la terre. il a un potentiel de réchauffement global (GWP) de 1 et est utilisé en tant que gaz de référence pour le GWP des autres gaz à effet de serre.

Les plantes absorbent le dioxyde de carbone atmosphérique par la photosynthèse et le transforment en composés carbonés organiques (sucres, cellulose). À l'inverse, elles en rejettent une petite quantité dans l'atmosphère lors de la respiration et à la mort ; les microorganismes du sol décomposent la matière organique végétale et libèrent une partie du carbone de la plante dans l'atmosphère, sous forme de gaz carbonique, l'autre partie du carbone est stockée dans le sol.
On l’appelle aussi gaz carbonique et anhydride carbonique.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Jeu Fév 11, 2010 11:28 am    Sujet du message: Répondre en citant

Dioxyde de carbone supercritique Chimie. Le dioxyde de carbone se comporte généralement comme un gaz dans l'air ou comme un solide dénommé glace sèche lorsqu’il gèle. Au-dessus de sa température et de sa pression critiques, il se comporte comme un fluide supercritique et peut adopter des propriétés à mi-chemin entre celles d'un gaz et celles d’un liquide.
Le dioxyde de carbone supercritique est par exemple utilisé par les fabricants de café comme solvant pour la décaféination à cause de sa faible toxicité et de son impact réduit sur l’environnement.

Un fluide supercritique est une substance qui se trouve à une température et à une pression supérieures à sa température et à sa pression critiques. Le point critique représente la température et la pression les plus élevées auxquelles la substance peut exister sous forme gazeuse et liquide à l’équilibre. Un fluide supercritique a la capacité unique de se comporter comme un gaz (en se diffusant à travers les solides) et comme un liquide (en dissolvant les matériaux). En outre, il peut facilement changer de densité lors de changements mineurs de température ou de pression. Ces propriétés en font un substitut adéquat de solvants organiques.

Dioxyde de chlore ClO2 Chimie. Gaz instable possédant un très fort pouvoir oxydant. Le dioxyde de chlore se décompose rapidement en chlorite, chlorure et chlorate.
Il est ajouté à l'eau pour en assurer la désinfection et pour en éliminer le goût et l'odeur.
On le trouve sous forme stabilisée (dioxyde de chlore stabilisé) en solution aqueuse, il est alors activé par l'ajout d'un acide.
Il est utilisé comme agent blanchisseur dans les usines de fabrication du papier et comme désinfectant de l'eau. Etant donné sa haute réactivité, le dioxyde de chlore émis ne subsiste pas longtemps en tant que tel dans l'environnement.

Dioxyde de soufre (S02) Chimie. Gaz corrosif incolore à odeur âcre et soluble dans l'eau, formé par le soufre qui brûle dans l'air en produisant une flamme et qui irrite les yeux et les voies respiratoires.
Il réagit sur la surface d'une variété de particules en suspension solides, il est soluble dans l'eau et peut être oxydé dans les gouttelettes d'eau portées par le vent.
La combustion du charbon, du pétrole et du gaz pour produire l'électricité, la fabrication d'acide sulfurique, la conversion de la pulpe de bois en papier, l'incinération des ordures et la production du soufre élémentaire sont les sources les plus communes de production de dioxyde de soufre au cours de laquelle les impuretés soufrées contenus dans les combustibles sont oxydées par l’oxygène de l’air O2 en dioxyde de soufre SO2.

Avec les oxydes d’azote, il contribue à la formation des pluies acides. Outre leur effet direct sur les végétaux, ils peuvent changer les caractéristiques des sols, notamment des sols acides (granite, schistes acides, grès).
Le dioxyde de soufre est souvent utilisé comme antiseptique et antioxydant pour conserver des fruits entreposés.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Jeu Fév 11, 2010 11:29 am    Sujet du message: Répondre en citant

Dipentodontacées Taxonomie. Famille de plantes dicotylédones, ordre des Santalales qui comprend une espèce du genre Dipentodon.
Ce sont des arbustes, à feuilles caduques, à inflorescences en ombelles, originaires de Chine, de Birmanie et du nord-est de l'Inde.

La classification phylogénétique APG II (2003) en fait une famille de position incertaine.

Diphtérie Biologie. La diphtérie due à Corynebacterium diphtheriae est une maladie hautement contagieuse, qui se transmet d'homme à homme. Ses conséquences les plus graves proviennent de la toxine qu'elle sécrète. La principale manifestation de la maladie est une infection des voies respiratoires supérieures qui peut aller jusqu'à la paralysie du système nerveux central ou bien du diaphragme et de la gorge entraînant la mort par asphyxie. Le mode de transmission se fait par voie aérienne lors de contacts directs avec des malades ou des porteurs sains.

La maladie peut également être due à Corynebacterium ulcerans, et alors être transmise par le lait cru ou les animaux de compagnie.
Ces dernières années, quelques cas à Corynebacterium pseudotuberculosis ont fait leur apparition.
Si les souches possèdent le gène de la toxine diphtérique, elles sont dites toxinogènes et elles entrent dans le cadre de la nouvelle définition de la diphtérie. La vaccination antidiphtérique est le seul moyen d'éradiquer cette grave maladie.

Diphylle Botanique. Qui a deux feuilles ou deux folioles.

Diplobiontique Biologie. Se dit d'un organisme à reproduction sexuée dont la phase végétative se passe essentiellement à l'état diploïde.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Jeu Fév 11, 2010 11:30 am    Sujet du message: Répondre en citant

Diploblastique Biologie. Se dit d'un organisme formé à partir de deux feuillets épithéliaux (ectoderme et endoderme) : Cnidaires, Cténophores.

Diplochlamydé Botanique. Qualifie une fleur dont le périanthe est double, calice et corolle, différenciés ou non.

Diplochromosome Génétique. Reproduction des chromosomes durant l’interphase.
Des chromosomes à 4 chromatides (diplochromosomes) sont observés durant cette phase.
On dit aussi endoréduplication.

Diploïde Agronomie. Variété ou graine dont le nombre de chromosomes par cellules est celui qui correspond à l'espèce naturelle.
D'après les normes internationales admises au sein de l'IIRB (Institut international de Recherches betteravières) : variétés dont les lots de graines contiennent au minimum 85 % de diploïdes.

Diploïde Génétique. Qualifie tout organisme comportant deux ensembles de chromosomes dans les cellules somatiques (symbolisées par 2n) ; c'est le cas des tissus végétatifs des plantes les plus évoluées.
Le nombre 2n est le nombre diploïde; on dit aussi d'un organisme diploïde que c'est « un diploïde ».
Le parent mâle fournit la moitié des chromosomes tandis que l'autre moitié est apportée par le parent femelle.
Plusieurs organismes supérieurs sont diploïdes sauf pour leurs cellules sexuées qui sont haploïdes.
Les tissus somatiques des plantes et des animaux supérieurs ont normalement une constitution chromosomique diploïde, contrairement aux gamètes haploïdes.
La diplophase constitue la durée de vie de l’individu à l’état diploïde.
Par opposition à haploïde.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du Forum Plante Intérieur -> Lexique des termes utilisés en horticulture Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 4 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

Design © 2004 Hersandesign Contenu © 2005 : Plante-interieur.com

Vente en ligne de Plantes d'intérieur, Cactées, Bonsaï, Graines etc.




Partenaires: Clic Enter |