MembresCharte FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Vérifier ses messages privésVérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Ce] à [Cg] comme Cédrat, Centrifuge, Cespiteux, etc.
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du Forum Plante Intérieur -> Lexique des termes utilisés en horticulture
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Sep 16, 2006 6:55 pm    Sujet du message: [Ce] à [Cg] comme Cédrat, Centrifuge, Cespiteux, etc. Répondre en citant

Page 1 CEC Capacité d’échange en cations à Cellule mère du liber
Page 2 Cellule métabolique à Centre de jardin
Page 3 Centre de stockage de déchets à Cérium
Page 4 Cernage à CFROI (Cash flow return on investment)


CEC Capacité d’échange en cations Agronomie. Estimation du potentiel de fixation des cations échangeables sur le complexe argilo-humique.
La notion de capacité d’échange correspond à l’image de l’armoire contenant des réserves alimentaires rapidement et/ou lentement disponibles.
Le pouvoir adsorbant d’un sol se mesure en laboratoire.
Le résultat de cette mesure s’appelle la capacité d’échange en cations (CEC) ; elle est donnée pour 100 g de terre et s’exprime en milliéquivalents (symbole : meq).
Un milliéquivalent correspond à la présence de 6,02x1020 charges électriques négatives.
On utilise le terme de capacité d’échange en cations car tous les ions fixés sur le CAH pourront être échangés contre d’autres et ainsi repasser dans la solution du sol.

La CEC dépend du type et de la proportion des matières organiques et des minéraux argileux présents dans le sol. Les sols argileux ont une CEC plus élevée que les sols sableux.

Cécidie Parasitologie. Tumeur, excroissance, buissonnement (très riche en tanin), anormaux des plantes, produits en réaction à la piqûre où à l'installation au sein de leurs tissus, d'un Insecte, d'un Acarien ou d'un Nématode (dit cécidogène).
Elles peuvent affecter tous les organes de la plante.
Sauf cas particuliers (où les cécidies sont des productions recherchées), leur présence affecte la vigueur et le rendement du végétal et les animaux responsables sont des ravageurs.
A côté des cécidies produites par des animaux, ou zoo- cécidies, il en existe qui peuvent être voisines d'aspect dont l'organisme responsable est un champignon ou une bactérie. Parmi ces dernières, signalons les nodosités bactériennes, fixatrices d'azote, des légumineuses.

Cécidomyidés Taxonomie. Famille d’insectes Diptères qui comprend environ 1700 espèces réparties en 3 sous-familles : Cécidomyiinés, Lestrémiinés et Porricondylinés.
Les adultes sont de petite taille et ont de longues antennes. Les larves sont jaunes à rougeâtres, à tête réduite et sans pattes.
La nymphe est enfermée dans un cocon ou un puparium. Les larves peuvent être saprophages, zoophages ou phytophages.
Certaines espèces à larves phytophages occasionnent d'importants dégâts en induisant des galles.

Cécidomyie Entomologie. Insecte Diptères de la famille des Cécidomyidés.
Elle provoque sur l'hôte végétal des cécidies à la fois caractéristiques et spécifiques.
On peut citer :
- la cécidomyie des fleurs de lentille Contarinia lentis, la cécidomyie des fleurs de luzerne C. medicaginis et la cécidomyie des pousses de la luzerne Dasineura ignorata sur les Légumineuses ;
- cécidomyie des graines du bouleau Oligotrophus betulae ;
- la cécidomyie du chou-fleur Contarinia nasturtii et la cécidomyie des siliques des crucifères Dasineura brassicae sur les Crucifères ;
- cécidomyie orangée du blé Sitodiplosis mosellana ;
- la Cécidomyie des poirettes Contarinia pyrivora et la Cécidomyie de l'écorce du framboisier Resseliella theobaldi sur les cultures fruitières.

Cécidomyie orangée du blé (COB) Entomologie. Insecte Sitodiplosis mosellana de la famille des Cécidomyidés, qui affecte la production de blé, le blé (Triticum æstivum) étant sa principale plante hôte.

Les adultes émergent du sol vers la fin juin sur une période de quelques semaines. Après l’accouplement, la ponte des œufs se fait dans les épillets. Après l’éclosion, les larves se nourrissent à la surface des grains pendant deux à trois semaines. Les larves matures se laissent tomber au sol lors de jours pluvieux. Cette migration vers le sol peut s’étaler jusqu’à la récolte. Une fois au sol, les larves s’enfouissent à quelques centimètres de profondeur et forment un cocon pour passer l’hiver.
Le printemps suivant, lorsque la température et l’humidité du sol sont favorables, les larves passent au stade pupe et ensuite les adultes émergent, complétant le cycle vital de l’insecte. Selon diverses sources d’information, la diapause de la COB peut durer plusieurs années.

On estime que la COB entraîne en moyenne des pertes de rendement de 6,3 %. Outre les pertes de rendement, la COB cause des pertes au niveau de la qualité du blé en diminuant l’indice de chute. La COB affecte également la qualité du blé utilisé pour la semence, car les grains cécidomyiés ont une vigueur germinative plus faible.
De plus, l’insecte favoriserait la fusariose de l’épi.


Dernière édition par Gilbert le Sam Oct 16, 2010 6:14 pm; édité 8 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Sep 16, 2006 6:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cécité Biologie. Perte de vue partielle ou totale.
La cécité peut être provoquée par un endommagement du cerveau ou du nerf optique, par des maladies de la cornée ou de la rétine, par le diabète, la cataracte, le glaucome, le décollement de la rétine, une maladie infectieuse ou encore par un manque de nutriments essentiels.

Cécité des neiges Biologie. Cécité temporaire ou sensation d’œil douloureux causée par l’exposition non protégée des yeux au rayonnement ultraviolet du soleil ou de sources artificielles comme les bancs solaires, les arcs à souder, les éclairs, ou encore les lampes de bureau halogènes.
Les symptômes comprennent larmes, douleur, rougeur, paupières gonflées ou encore maux de tête, et sont dus à une brûlure de la surface de l’œil (cornée). Habituellement, on recouvre la vue en moins d’une journée.
Pour prévenir ce mal, il faut porter des lunettes de soleil dont la protection UVB est adéquate et qui couvrent totalement les yeux.
On dit aussi photo-kératite, kératite UV, ophtalmie des neiges.

Cécropiacées Taxonomie. Famille de plantes dicotylédones, ordre des Urticales qui comprend environ 275 espèces réparties en 6 genres dont : Cecropia, Musanga, Pourouma.
Ce sont des arbres, des arbustes ou des lianes (certains à latex) des régions subtropicales à tropicales d'Amérique.

La classification phylogénétique APG II (2003) inclut les plantes de cette famille dans celle des Urticacées et la situe donc dans les Rosales.

CEDEX Courrier d'entreprise à distribution exceptionnelle Gestion. Système de distribution du courrier qui permet aux grandes entreprises d'avoir tôt le matin le courrier qui leur est destiné, sous réserve qu'elles le fassent prendre elles-mêmes au bureau principal de l'arrondissement (ou de la ville) où elles ont leur siège.


Dernière édition par Gilbert le Mer Fév 17, 2010 1:45 pm; édité 5 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Sep 16, 2006 7:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cédrat Botanique. Gros agrume, fruit du cédratier (Citrus medica, famille des Rutacées), de forme ovoïde, à écorce jaune, épaisse et d'aspect verruqueux, et à jus très acide.
Proche du citron, le cédrat est un gros fruit ovale parfois verruqueux qui peut mesurer jusqu'à 25 cm de long et peser 4 kg.
Sa chair verte ou jaune est peu juteuse, le parfum de son zeste est très agréable ; il est utilisé en parfumerie.
Il est cultivé intensivement en Italie et au Maroc. Il y pousse dans des vergers en terrasse, protégé du vent par des haies pour éviter que le fruit soit abîmé par les épines des branches.
Le cédrat n'est consommé que sous forme de confit ou de confiture.
On dit aussi poncire et pomme du paradis.

Cédricole Botanique. Qui pousse sur ou près des cèdres (Cedrus).

Cégésimal Métrologie. Relatif au système d'unités C.G.S. (dont les unités fondamentales sont le centimètre, le gramme, la seconde).


Dernière édition par Gilbert le Mer Fév 17, 2010 1:47 pm; édité 5 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Sep 16, 2006 7:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ceinture Généralité. Bande d'étoffe, de cuir, de métal ou d'autre matière, servant à ajuster, maintenir ou orner un vêtement autour de la taille, ou selon la mode, à différents niveaux autour du corps à partir du buste jusqu'aux hanches.
Elle est pourvue d'un système de fermeture, excepté dans le cas de la ceinture nouée ou de la ceinture incrustée.

Ceinture de verdure Écologie. Zone de terre libre dans une région urbaine ou autour de celle-ci qui est réservée à la conservation.
Bande de terrain de campagne entourant un lotissement ou un quartier, où il n’est généralement pas permis de construire.
Surface couverte de végétation, créée ou conservée autour d'agglomérations ou d'installations, généralement pour combattre certaines nuisances et améliorer la qualité de l'environnement.

Ceinture sismique Géologie. Zone ovale de tremblements de terre, par exemple, autour du Pacifique, de la Méditerranée et des Montagnes Rocheuses.
60% des tremblements de terre mondiaux se produisent dans la ceinture sismique du Pacifique.


Dernière édition par Gilbert le Mer Fév 17, 2010 1:48 pm; édité 7 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Sep 16, 2006 7:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Célastracées Taxonomie. Famille de plantes dicotylédones, ordre des Célastrales qui comprend environ 850 espèces réparties en 85 genres dont : Anthodon, Catha, Celastrus, Euonymus, Mortonia, Plagiopteron, Quetzalia, Salacia, Tontelea.
Ce sont des arbres, des arbustes ou des lianes, des régions tempérées à tropicales.
C'est la famille du fusain (Euonymus europaeus).
Les genres Celastrus et Euonymus fournissent de nombreuses espèces ornementales.
Le khat, mastiqué dans la péninsule arabique et la Corne de l'Afrique, est fourni par les feuilles séchées de l'espèce Catha edulis.

La classification phylogénétique APG II (2003) situe cette famille à la base des Fabidées.
La famille est plus étendue par l’inclusion de tous les plantes des Hippocratéacées. Il faut aussi y ajouter le genre Brexia issu de la famille des Brexiacées et les genres Acanthothamnus et Canotia issus des Canotiacées.

Célastrales Taxonomie. Ordre de plantes dicotylédones, classe des Magnoliopsidées, sous-classe des Rosidées.
En classification classique (Cronquist, 1981) il comprend 11 familles :
- Aextoxicacées,
- Aquifoliacées,
- Cardioptéridacées,
- Célastracées,
- Corynocarpacées,
- Dichapétalacées,
- Geissolomatacées,
- Hippocratéacées,
- Icacinacées,
- Salvadoracées,
- Stackhousiacées.

En classification phylogénétique APG II (2003), clade des Fabidées, il comprend :

- famille des Celastracées (y compris les Hippocratéacées),
- famille des Lépidobotryacées,
- famille des Parnassiacées,
[+ famille des Lépuropétalacées].
La famille [+ ....] est optionnelle.


Dernière édition par Gilbert le Mer Fév 17, 2010 1:50 pm; édité 4 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Sep 16, 2006 7:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Céleri Botanique. plante herbacée bisannuelle de la famille des Apiacées, cultivée comme plante potagère pour ses feuilles et sa racine tubérisée consommées comme légumes.
On distingue quatre grandes variétés dans cette espèce, dont trois sont couramment cultivées :
Apium graveolens var. dulce, céleri-branche ou à côtes ;
Apium graveolens var. graveolens, ache des marais ;
Apium graveolens var. rapaceum, céleri-rave ;
Apium graveolens var. secalinum, céleri à couper.

Céleri-rave Botanique. Plante herbacée bisannuelle Apium graveolens var. rapaceum de la famille des Apiacées (Ombellifères), cultivée comme plante potagère pour la base de sa tige tubérisée consommée, crue ou cuite, comme légume.
Le céleri-rave est une grosse racine comestible, de forme irrégulière parsemée de petites touffes de radicelles. Sa taille est comparable à celle d'un gros navet. Sa pelure est brune et rugueuse et sa chair est blanc crème.
Ses tiges et ses feuilles contiennent des huiles aromatiques qui dégagent une forte odeur de céleri.
Sa texture est croquante et sa saveur rappelle la noisette.
Le céleri-rave n'est pas la racine du céleri commun, mais celle d’une autre variété cultivée pour sa racine renflée.
C'est avec le céleri-rave, détaillé en julienne, que se prépare le céleri rémoulade, hors-d'œuvre bien connu.

Célérimètre Physique. Appareil permettant de mesurer la vitesse du son dans l'eau.
Utilisé surtout en océanographie,

Célérité Physique. Vitesse de propagation d'un phénomène ondulatoire.
Vitesse de propagation d'une onde de pression ou d'une perturbation à travers un milieu fluide, qui se superpose à la vitesse propre de ce fluide.
La célérité d'une onde correspond à sa vitesse de propagation. Celle de la lumière dans le vide, la plus connue, est de 3 * 108 m.s-1.


Dernière édition par Gilbert le Mer Fév 17, 2010 1:55 pm; édité 4 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Sep 16, 2006 7:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Célestite Géologie. Sulfate naturel de strontium, pierre fine incolore ou de couleur blanc-bleu, bleu clair à bleu, jaune, orange, ou rouge.

Cellomique Biologie. Étude qui combine l'information de la génomique et de la protéomique aux relations chimiques et moléculaires complexes des composantes cellulaires.
La recherche sur ce qui se passe dans une cellule peut nous procurer des renseignements importants au sujet des cibles des médicaments et de la fabrication de médicaments.
La technologie de microéchantillons d'ADN constitue une partie importante de la recherche en cellomique.

Cellophane Agronomie. Pellicule d'hydrate de cellulose.
Terme générique désignant un film de cellulose régénérée, utilisé principalement pour l'emballage.
Le film est transparent et peut être teint dans plusieurs couleurs ou enduit afin de le rendre imperméable ou thermoscellable.

Cellulaire Biologie. Qui concerne les cellules vivantes.
Qui est composé de cellule.

Cellulase Biologie. Enzyme catalysant la dégradation de la cellulose.


Dernière édition par Gilbert le Mer Fév 17, 2010 1:56 pm; édité 6 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Sep 16, 2006 7:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cellule Biologie. Unité structurale et fonctionnelle constituant tout ou partie de la matière vivante.
Chaque cellule est un être vivant à part entière. La théorie cellulaire implique l'unité de tout le vivant : tous les êtres vivants sont composés de cellules dont la structure fondamentale est commune ainsi que l’homéostasie du milieu intérieur, milieu de composition physico-chimiques stable et propice au développement des cellules.
La cellule est un système hautement complexe qui est le siège d'intenses échanges d'énergie et qui présente de vastes surfaces d'interphase.
Comme tout être vivant, elle se nourrit, grandit, se multiplie, et meurt. Chaque type de cellule a un rôle spécifique.

Toutes les cellules contiennent certains composants fondamentaux communs :
- l'ADN, l'information génétique qui contient l'information permettant de coder les autres composants,
- les protéines, enzymatiques ou constitutives,
- les membranes cytoplasmiques, qui isolent la cellule de son environnement, agissent comme un filtre ou un système de communication avec l'extérieur, et compartimentent les cellules les plus complexes. Elles délimitent le milieu intérieur.
Les cellules ont également en commun certaines capacités :
- la reproduction cellulaire, par division de la cellule, appelée mitose,
- le métabolisme cellulaire, utilisant de la matière brute, pour convertir de l'énergie en énergie cellulaire (gradients ioniques, ATP), à partir des éléments de la digestion ou de l'énergie solaire pour les cellules végétales, pour produire des composants de la cellule, et rejetant des produits dérivés,
- la synthèse des protéines, par la transcription de l'ADN en ARN puis par la traduction par les ribosomes de l'ARN en protéine.

Il existe deux types fondamentaux de cellules selon qu'elles possèdent ou non un noyau :
- les procaryotes, dont l'ADN est libre dans le cytoplasme (les bactéries, par exemple). Les procaryotes sont des cellules plus primitives (anucléées), qui sont apparues en premier au cours de l'évolution. Ce groupe se subdivise en deux autres : celui des eubactéries et celui des archéobactéries.
- les eucaryotes, dont le noyau est entouré d'une membrane nucléaire.

Des cellules identiques assemblées entre elles forment un tissu.
Un organisme vivant peut être fait d'une seule cellule : c’est le cas des bactéries mais aussi de certains animaux et végétaux. Un homme de taille moyenne en contient de 60 000 à 100 000 milliards.
La cellule se nourrit, produit de l'énergie, échange des informations avec son entourage, se multiplie et meurt au bout d'un certain temps.
Les cellules cancéreuses sont des cellules qui se sont modifiées et multipliées de façon anormale.

Cellule Botanique. Unité fondamentale de la structure d'une plante. Chaque cellule comporte une paroi, le cytoplasme, le noyau et différents éléments, notamment les chloroplastes.
Les cellules végétales disposent d'une paroi cellulaire rigide dans laquelle le calcium et le bore jouent un rôle très important.
Les cellules végétales contiennent une vacuole centrale qui contrôle la pression pour stabiliser la cellule et les chloroplastes.

Cellule Entomologie. Petite surface limitée par des nervures dans une aile membraneuse chez les insectes.

Désigne aussi les loges (alvéoles) où sont rangées les larves des hyménoptères sociaux (abeilles).


Dernière édition par Gilbert le Mer Fév 17, 2010 2:00 pm; édité 6 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Sep 16, 2006 7:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cellule à digestion Biologie. Système de modèles et d'appareils reproduisant les différentes étapes de la digestion des protéines.
Elle permet de suivre la cinétique de la digestion.

Cellule annexe Botanique. Cellule épidermique de forme et de disposition particulière entourant le stomate.

Cellule antipodale Botanique. Ce sont 3 des 8 cellules du sac embryonnaire situées à l'antipode de l'oosphère.

Cellule apicale Botanique. Cellule initiale dans le méristème apical des pousses ou des racines des plantes.
Après la double fécondation chez les Angiospermes, la première mitose du zygote donne naissance à 2 cellules ; la cellule basale à l'origine du suspenseur et la cellule apicale qui produira l'embryon.


Dernière édition par Gilbert le Mer Fév 17, 2010 2:01 pm; édité 7 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Sep 16, 2006 7:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cellule autologue Biologie. Cellule prélevée sur un individu, cultivée (ou stockée), et possiblement, génétiquement modifiée avant d’être transférée au donneur initial.

Cellule auxiliaire Biologie. Des cellules T qui jouent un rôle dans la stimulation des lymphocytes B et T pour se développer respectivement en plasmocytes sécréteurs d'anticorps et en cellules T tueuses.
On dit aussi cellule T auxiliaire.

Cellule B Biologie. Classe importante de lymphocytes qui deviennent matures dans la moelle osseuse (chez les mammifères) et dans la bourse de Fabricius (chez les oiseaux).
Ces cellules B produisent des anticorps. Largement responsables de la réponse immunitaire humorale ou médiée par les anticorps, elles donnent naissance aux plasmocytes productrices d’anticorps et aux autres cellules du système immunitaire.
On dit aussi lymphocyte B.

Cellule basale Biologie. Petite cellule située au niveau de la couche extérieure de la peau.


Dernière édition par Gilbert le Mer Fév 17, 2010 2:02 pm; édité 6 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Sep 16, 2006 7:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cellule compagne Botanique. Dans le phloème, cellule étroite et effilée, associée à un élément (ou tube) criblé et reliée à ce dernier par des plasmodesmes. Elle contient un noyau, des mitochondries et des ribosomes qui servent pour les deux cellules.

Cellule criblée Botanique. Cellule du phloème longue et mince chez les plantes vasculaires inférieures et les gymnospermes, caractérisée par des régions criblées relativement non spécialisées et des parois aux extrémités effilées des cellules qui manquent de cloisons criblées.

Cellule de garde Botanique. Cellule épidermique spécialisée trouvée en paires autour d’un stomate.
Leur fonction est de contrôler la fermeture et l’ouverture des stomates par des changements dans la turgescence.

Cellule de passage Botanique. Dans la racine, cellule de l’endoderme à paroi mince non subérisée contrôlant le passage de l’eau et des sels.


Dernière édition par Gilbert le Mer Fév 17, 2010 2:04 pm; édité 7 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Sep 16, 2006 7:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cellule de sauveté Agronomie. Alvéole agrandie par les ouvrières pour l'élevage d'une reine de sauveté.

Cellule dicaryotique Biologie. Cellule qui possède deux noyaux, en général haploïdes.

Cellule donneuse universelle Biologie. Cellules qui, après introduction chez un receveur, n’induisent pas une réponse immunitaire qui mène à leur rejet.

Cellule effectrice Biologie. Cellule du système immunitaire responsable de la production de la cytotoxicité à médiation cellulaire.


Dernière édition par Gilbert le Mer Fév 17, 2010 2:05 pm; édité 6 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Sep 16, 2006 7:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cellule germinale Biologie. Désigne les gamètes et leurs précurseurs.
Membre d’un lignage cellulaire (lignée germinale) menant à la production de gamètes.
Cellule (ovule ou spermatozoïde) des organes sexuels qui intervient lors de la fécondation.
Chez les mammifères, les cellules germinales se trouvent dans l’épithélium germinal des ovaires et des testicules.
Par opposition à cellule somatique.
On dit aussi lignée germinale et cellule de la lignée germinale.

Cellule gliale Biologie. Cellule entourant les neurones et participant au contrôle de l'environnement chimique et électrique de ces mêmes neurones.
Tissu de soutien du système nerveux central dont le rôle est considérable dans les échanges hémocérébraux et la production de la myéline.
On dit aussi névroglie.

Cellule HeLa Biologie. Cellule cancéreuse humaine d'un type particulier, isolée en 1951 d'une patiente atteinte d'un carcinome du col de l'utérus (elle s'appelait Helen Lane).
Ces cellules ont la particularité de croître indéfiniment (cellules immortalisées ou cellules en lignée continue).
Ces cellules en lignée continue sont utilisées pour la multiplication des virus.

Cellule hôte Biologie. Cellule hébergeant un matériel génétique étranger apporté par un virus, un plasmide, un ADN recombiné in vitro, ou une cellule entière.


Dernière édition par Gilbert le Mer Fév 17, 2010 2:07 pm; édité 5 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Sep 16, 2006 7:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cellule hybride Biologie. Noyau hybride initial du zygote, formé par la fusion des noyaux des gamètes suite à la fécondation.
Un noyau hybride formé par la fusion de deux cellules somatiques différentes pendant l’hybridation des cellules somatiques est appelé hétérocaryon.
On dit aussi syncaryon.

Cellule immobilisée Biologie. Cellule fixée sur un support par inclusion ou adsorption.
Cellule emprisonnée dans des matrices telles que l’alginate, le polyacrylamide et l’agarose pour être utilisée dans les bioréacteurs à membranes et à filtres.

Cellule mémoire Biologie. Cellule (B et/ou T) à longue durée de vie qui médie des réponses immunitaires secondaires rapides lors d'un contact avec un antigène déjà rencontré.

Cellule mère Biologie. Cellule qui va subir la méiose et qui donnera des cellules haploïdes.


Dernière édition par Gilbert le Mer Fév 17, 2010 2:08 pm; édité 5 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Sep 16, 2006 7:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cellule mère centrale Botanique. Cellule localisée dans le méristème apical de certaines plantes et caractérisée par une large vacuole.

Cellule mère de l’endosperme Botanique. Une des sept cellules du sac embryonnaire mature chez les plantes, contenant les deux noyaux polaires et qui, après fécondation, donne naissance à la cellule primaire de l’endosperme se développant ensuite en endosperme.

Cellule mère des spores Botanique. Cellule diploïde de la lignée germinale qui donne par méiose les quatre spores haploïdes.
On dit aussi sporocyte.

Cellule mère du bois Botanique. Cellule résultant d'une division d'une initiale fusiforme du cambium du côté interne; elle se divise ensuite tangentiellement avant de se différencier en cellule du bois.

Cellule mère du liber Botanique. Cellule résultant d'une division d'une initiale fusiforme du cambium du côté externe; elle se divise ensuite tangentiellement avant de se différencier en cellules du liber.


Dernière édition par Gilbert le Mer Fév 17, 2010 2:09 pm; édité 7 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du Forum Plante Intérieur -> Lexique des termes utilisés en horticulture Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

Design © 2004 Hersandesign Contenu © 2005 : Plante-interieur.com

Vente en ligne de Plantes d'intérieur, Cactées, Bonsaï, Graines etc.




Partenaires: Clic Enter |