MembresCharte FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Vérifier ses messages privésVérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Ch] à [Chi] comme Chalaze, Charançon, Chimère, etc.
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du Forum Plante Intérieur -> Lexique des termes utilisés en horticulture
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2010 12:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chaux Agronomie. Oxyde de calcium, de formule chimique CaO.
Les chaux sont utilisées comme amendement depuis des millénaires. On parle à leur propos d’amendements cuits.

Elle est excellente pour amender les terres fortes ou argileuses. On l'emploie plus facilement en poudre ou à l'état cuite. On la répand sur le sol en petits tas ; lorsqu'elle a été réduite en poussière par l'humidité de l'air, on la mélange à la terre.
Après traitement, elle se présente sous la forme d’une poudre claire conditionnée en sacs.
La chaux a la propriété d'assainir et d'absorber l'humidité. On empêche la pourriture des pommes de terre en les saupoudrant avec de la chaux vive en poudre.
La chaux en pierre se conserve assez difficilement. Il faut, dans ce cas, l'enfermer dans un tonneau ou dans tout autre récipient bien recouvert, à l'abri de l'air et de l'humidité.

Chaux Chimie. Terme général désignant les produits obtenus par cuisson à environ 900 °C de calcaires plus ou moins purs.
Oxyde de calcium CaO obtenu par la calcination des pierres à chaux ou pierres à plâtre.
Le carbonate de calcium est calciné dans des fours où il abandonne son gaz carbonique.
On en retire : la chaux vive (chaux anhydre) qui, avec de l'eau, donne la chaux éteinte (chaux hydratée ou chaux ordinaire). Étendue d'eau, elle fait un lait de chaux employé comme badigeon.
La chaux hydraulique provenant de calcaires naturels plus ou moins argileux. Elle a la propriété de durcir sous l'eau.
La chaux grasse augmente de volume en absorbant beaucoup d'eau. La chaux maigre n'augmente sensiblement pas de volume après gâchage.

Chaux dolomitique Agronomie. Chaux vive contenant plus de 25 % d'oxyde de magnésium.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2010 12:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chaux éteinte Chimie. Chaux vive mélangée avec l'eau Ca (OH)2, qui se présente sous la forme d’un corps solide blanc.
Quand on verse un peu d'eau sur des fragments de chaux anhydre, cette eau, pénétrant dans les pores de la chaux, se vaporise; la chaux gonfle, se fendille et tombe en poussière. On obtient ainsi la chaux éteinte, ou chaux hydratée, qui est l'hydroxyde Ca (OH)2. C’est une poudre blanche, légèrement soluble dans l'eau.
Les chaux éteintes ont toutes une grande vitesse d’action.
À la différence des chaux vives, elles ne sont pas corrosives.

Chaux magnésienne Agronomie. Produit calcique cuit (oxyde ou hydroxyde) résultant de la cuisson (suivi éventuellement du trempage dans l’eau) d’un calcaire magnésien.
On indique sa richesse en éléments neutralisants (Ca++ et Mg++) grâce à S04-- la valeur neutralisante.

Chaux vive Chimie. La chaux vive, ou oxyde de calcium CaO, est un solide blanc, amorphe, de densité 3,4; elle fond vers 2580 °C et se volatilise au four électrique. Elle est indécomposable par la chaleur.
C’est l’oxyde de calcium tel qu'il sort des fours à chaux avant son extinction.
La chaux vive a une action immédiate, mais elle est très corrosive, c’est pourquoi on préfère souvent la transformer en chaux éteinte (hydroxyde de calcium (Ca(OH)2).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2010 12:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chayotte Botanique. Plante vivace (par sa souche tubéreuse), grimpante Sechium edule, famille des Cucurbitacées, cultivée sous les tropiques comme plante potagère pour son fruit comestible à maturité dont le goût et la texture s'apparentent à ceux des courgettes.
Un conseil : faire pousser le long d'un treillage et non à même le sol.
Le terme désigne aussi le fruit.
La chayotte a la forme d'une très grosse poire dont la surface présente de profondes rainures. Sa pelure, vert pâle, vert très foncé ou blanche, est de préférence à enlever, bien que comestible, à cause des aspérités qu'elle présente. Sa chair, blanche et ferme, contient un noyau tendre et plat qui peut être comestible après cuisson. Elle entre dans la préparation de nombreux plats et on peut la consommer crue en salade.
On dit aussi chouchou (Réunion, Île Maurice), chouchoute (Nouvelle-Calédonie, Polynésie française) ou encore mirliton en Haïti.

Cheddite Chimie. Sorte d'explosif à base de chlorate de potassium ou de sodium et de dinitrotoluène.

Chef de file Économie. On appelle chef de file, la banque d'affaires chargée de l'organisation d'une opération nécessitant plusieurs établissements financiers, comme dans le cadre de placement de titres sur les marchés ou de prêts syndiqués, dans une opération de placement de titres, la banque chef de file est responsable de la préparation et de l’exécution de l’opération. Elle participe au choix du syndicat.
L’un (ou deux) des chefs de file tient le rôle de teneur de livre. Il participe également au choix des investisseurs lors de l’allocation des titres.

Dans un processus de placement de titres, le chef de file associé (joint-lead manager) joue un rôle important mais ne dispose en général pas du rôle de teneur de livre.

Chéilite Biologie. Lésion inflammatoire des lèvres.
On écrit aussi chélite.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2010 12:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cheilocystide Cryptogamie. Cystide de l'arête des lames.
On dit aussi cystide marginale.

Cheintre Agronomie. Surface, située à chaque coin d'un champ, que l'agriculteur réserve pour pouvoir tourner sa charrue et qu'il pioche ou bêche par la suite.
Bande de terrain, aux extrémités d'une parcelle sur laquelle on retourne les instruments de culture.
On dit aussi birade et tournière.
On écrit aussi chaintre.

Cheire Géologie. Amoncellement chaotique de fragments scoriacés à la surface d'une coulée volcanique : les laves, assez visqueuses, se couvrent aussitôt émises, d'une croûte presque solide qui, le mouvement de la coulée se poursuivant, se brise en blocs aigus qui s'entassent en désordre.
Dans les volcans hawaiiens, le même aspect est nommé « aa ».

Cheiroptérophile Botanique. Se dit des fleurs pollinisées par les chauves-souris.
Exemple : baobab Adansonia sp.
On dit aussi cheiroptérogame.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2010 12:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chélate Agronomie. Chez les crustacés, désigne un organe préhensible, terminé par une pince.

Chélate Chimie. Composé complexe constitué par un ligand organique et un ion métallique.
Complexe en forme d'anneau dans lequel un cation métallique est lié par un agent complexant organique. Mot Le processus est connu sous le nom de chélation. Une forme importante sous laquelle sont produits des engrais à base d'oligoéléments contenant des cations métalliques.
Le chélate se distingue du simple complexe par le fait que le cation métallique est fixé au chélateur par au moins deux liaisons de coordination définissant un cycle avec le métal, à la manière d'une pince, d'où le nom provenant du mot grec chela (pince).
Les chélates solubles peuvent approvisionner les plantes en micronutriments qui autrement seraient inaccessibles à cause de la précipitation.

La force ou l'énergie avec laquelle un ion métallique peut rester relié à un ligand détermine la stabilité du chélate. Celle-ci dépend principalement du nombre d'anneaux formés, de leur taille, de la nature du ligand ainsi que d'autres facteurs.
Dans les sols, la stabilité du chélate est également influencée par le type d'agent complexant et le pH du sol.
Certains composés organiques obtenus de sources non synthétiques (naturelles) et utilisés pour la chélation de cations métalliques parmi lesquels les lignosulfates, les phénols et les polyflavonoïdes obtenus comme sous-produits de l'industrie de la pâte à papier.

Chélateur Biologie. Composé ayant la propriété d'inactiver les ions métalliques en les rendant partie intégrante d'une structure cyclique centrale.
Le métal est rattaché par des liaisons de coordination avec deux ou plusieurs atomes non métalliques dans la même molécule.
On dit aussi agent chélatant et agent de chélation.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2010 12:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chélation Biologie. Processus physicochimique qui conduit à la formation d'un complexe entre un ion métallique positif et une substance organique. La chélation est une réaction chimique dans laquelle les ions métalliques se lient pour former un anneau.
La chélation est un phénomène naturel fondamental en chimie bio inorganique : par exemple les ions de cobalt dans la vitamine B12, de magnésium dans la chlorophylle, etc.
La chélation peut faciliter l'absorption et l'élimination des minéraux dans les suppléments qui en contiennent.
Environ vingt oligo-éléments nécessaires aux plantes passent par les microbes chélatants avant de pouvoir être utilisés par le végétal pour sa nutrition.

Chélation Chimie. Formation ou présence de liaisons ou autres forces attractives entre un atome central unique et deux ou plusieurs sites liants distincts d’un même ligand.

Chélicérates Taxonomie. Sous-embranchement des Arthropodes qui comprend 3 classes : Arachnides (scorpion, araignées), Mérostomes (gigantostracés fossiles, limules) et Pycnogonides (araignées de mer).
Ces animaux, pour la plupart prédateurs, ont survécu à l'extinction des trilobites, arthropodes marins très communs du Cambrien.

Le corps est divisé en un prosoma antérieur (ou céphalothorax), composé de 8 segments (auxquels s'ajoute une pièce supplémentaire antérieur, l'acron), et un opisthosome postérieur (ou abdomen), constitué de 12 segments (et d'une pièce terminale supplémentaire, le telson).
Comme chez les autres arthropodes, la bouche se trouve entre les 2e et 3e segments, mais alors que l'on trouve habituellement une paire d'antennes sur le dernier segment préoral, il n'y en a pas chez les Chélicérates. Le prosoma porte habituellement des yeux.

Chélicère Entomologie. Appendice buccal pair, antérieur des Arachnides et des autres Chélicérates formé généralement d'une hampe et d'un crochet mais souvent très modifié, servant à mordre leur proie.
Chez les Acariens, elle est formée d'un trochanter (souvent réduit), d'un segment principal (corps chélicérien) et d'un apotèle.
En forme de crochet, elle se termine en principe par une pince, composée d'un mors fixe et d'un mors mobile; le mors mobile est l'apotèle.
Exemple : crochet des araignées, pince des scorpions
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2010 12:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chéloïde Biologie. Tumeur bénigne cutanée qui a généralement l'aspect d'un bourrelet et qui se développe sur une cicatrice.
La chéloïde apparaît plus fréquemment chez les personnes noires ou d'origine asiatique. On peut procéder à son ablation par intervention chirurgicale, mais la récidive est très fréquente.

Chéloniens Taxonomie. Ordre de reptiles (11 familles, 294 espèces) appelés tortues.
Ils sont de forme ovale, entourés d'une double carapace osseuse et écailleuse, dont sortent une tête munie d'un bec corné, deux paires de courtes pattes (ou nageoires selon les espèces) et une courte queue.

Chemin Agronomie. Voie de communication d'intérêt local, en milieu rural et d'importance secondaire par rapport à la route.
Terme très général désignant une voie quelconque de communication d'un lieu à un autre.
Selon son degré d'élaboration et/ou sa largeur, et sans qu'il y ait de classification précise, on peut dire que c'est un sentier, une pente (path), une piste (track) ou une route (road); ce dernier terme n'est employé au sens restreint que s'il y a une chaussée construite.

Chemin Gestion. Succession alternée d'actions et de liaisons telle que l'axe du temps soit parcouru (dans le sens chronologique) sans retour en arrière entre deux événements, l'ensemble constituant un enchaînement logique pour aller de l'un à l'autre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2010 12:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chemin d'accès Agronomie. Voie permettant d’entrer physiquement sur une propriété foncière.

Chemin de halage Agronomie. Chemin situé le long de la berge d’une rivière navigable pour permettre à des attelages de remorquer par câble un bateau circulant dans le chenal.

Chemin de panage Sylviculture. Anciennement surtout, se dit d'un chemin permettant de conduire les porcs en forêt pour les faire pâturer, les porcs étant friands de glands de chênes en particulier, de champignons et de racines à déterrer.

Chemin forestier Sylviculture. Les chemins forestiers sont construits pour fournir un accès à la forêt pour l'exploitation forestière et d'autres opérations de gestion.
Ce sont généralement des chemins en terre.

Ces chemins jouent des rôles multiples dans les massifs forestiers. Ils sont un moyen de valorisation de la forêt en offrant un accès aux engins d'exploitation et aux bûcherons, pour les coupes de bois ou les éclaircies puis pour le reboisement.
Les agents forestiers les utilisent également pour surveiller l'évolution des peuplements, réaliser des inventaires, etc.
Ils sont très utiles pour la lutte contre les feux de forêt. Le public peut également les utiliser pour des promenades et découvrir la richesse de l'écosystème.

La construction de ces chemins, surtout sur les pentes raides, peut augmenter l'érosion et les glissements de terrain, ce qui augmente la sédimentation en aval. Les chemins sont généralement la plus importante source de sédiments des opérations d'exploitations, qui peut continuer longtemps après la fin des opérations dans la zone.
Cependant, des méthodes sont souvent utilisées pour limiter ces effets telle la construction de fossés. Leur déconstruction implique de restaurer l'habitat naturel, et est généralement plus cher que le coût de la construction.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2010 12:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chemineau Agronomie. Celui qui parcourait les chemins à la recherche de travail et qui vivait de mendicité.

Cheminée Géologie. Grande colonne de minéraux solidifiés sur le fond marin.

Cheminot Agronomie. Employé de chemin de fer qui pose, aligne, inspecte et répare les rails et les traverses.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2010 12:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chemostat Biologie. Culture continue et ouverte dans laquelle le taux de croissance et la densité cellulaires sont maintenus constants en fixant le taux d’introduction d’un nutriment limitant la croissance.

Chémotaxonomie Taxonomie. Taxonomie se fondant sur la capacité différenciée des taxons à synthétiser différentes familles de molécules.

Chênaie Sylviculture. Peuplement forestier ou domine le chêne ; endroit plante de chênes.

Chênaie-hêtraie Sylviculture. Peuplement forestier pour lequel les arbres dominants sont les chênes et les hêtres.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2010 12:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chenal Agronomie. Itinéraire de circulation des eaux, dans lequel se maintient toujours une certaine profondeur.
Le chenal est généralement la partie la plus profonde d'une rivière ou d'un cours d'eau et son sens est normalement rendu clair par un qualificatif tel que chenal principal, chenal artificiel, chenal de basses eaux.
Sur une rivière navigable, le chenal est un passage de caractéristiques connues réservé à la circulation des bateaux.

Le chenal constitue une voie fictive, naturelle ou artificielle, qui se développe sur le plan d'eau selon des spécifications bien définies, qui sont : la largeur au plafond le mouillage assuré; un tracé en plan comportant des alignements droits, des courbes avec un rayon minimum et des sur largeurs dans la convexité des courbes.

Chenal Géologie. Sillon allongé, creusé, tel un canal, dans une surface constamment ou périodiquement recouverte par les eaux.
Passage resserré entre des écueils, des hauts fonds, des terres et donnant accès à un port ou permettant la navigation près des côtes, entre des îles.
Il correspond souvent à l'érosion, par un courant, d'un dépôt en cours de sédimentation.

Chêne Botanique. Nom de plusieurs espèces d'arbres appartenant au genre Quercus de la famille des Fagacées, dont la plus emblématique est le chêne pédonculé.
Quand la plante est jeune et encore peu élevée, on parlera parfois de chêneau.
Il peut mesurer 40 m de hauteur. Son tronc est droit et puissant. Sa cime est importante. Il peut vivre jusqu'à 4000 ans (record connu).
Le bord des feuilles est lobé. Les feuilles sont simples et alternes. Le fruit est un akène, appelé gland, fixé dans sa cupule (le gland du chêne pédonculé possède un long pédoncule alors que le gland du chêne sessile possède un pédoncule court).

On distingue deux grandes catégories de chênes : ceux dont le feuillage est caduc, tombant en automne, parfois au printemps (chênes rouge, chevelu, pubescent, tauzin et rouvre) ; ceux dont les feuilles sont persistantes, arbres poussant surtout sur les rivages méditerranéens (chênes vert, kermès et liège). Les premiers, généralement plus grands, ont des feuilles divisées en lobes ou crénelées ; les seconds ont des feuilles entières ou à dents épineuses.
Une forêt de chênes est une chênaie. En association avec le hêtre, il forme des futaies appelées chênaie-hêtraie.

Le chêne est l'essence qui se prête le moins à la papeterie, en raison des caractéristiques de ses fibres et surtout de son tanin, en proportion faible mais suffisante pour colorer intensément la pâte et en gêner la fabrication.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2010 12:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chéneau Horticulture. Canal destiné à l'évacuation des eaux de toiture.
Il assure de plus, dans le cas des serres multi chapelles, la liaison entre deux chapelles accolées (c'est un élément de la charpente, assimilable à une panne sablière) et il permet la circulation pour travaux d'entretien.

Chènevière Agronomie. Terrain où est semé le chènevis, la graine de chanvre.

Chènevis Botanique. Nom donné à la graine de chanvre (Cannabis sativa).
Cette graine est utilisée telle quelle pour la pêche et l'alimentation des oiseaux.
On utilise aussi les chènevis pour fabriquer de l'huile de chanvre.
La mise en culture est assimilée à du trafic de stupéfiant et interdite par la loi.

Chènevotte Agronomie. Déchets ligneux des tiges de chanvre après le teillage.
Partie ligneuse du chanvre, qui demeure après qu'on a enlevé la filasse.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2010 12:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chenil Agronomie. Local destiné au logement ou à la vente des chiens.

Chenille Agronomie. Bande métallique articulée, sans fin, interposée entre le sol et les roues d'un tracteur.

Chenille Entomologie. Stade larvaire des Lépidoptères (papillons).
Le corps est mou, allongé. La tête, petite mais distincte, comprend une capsule céphalique fortement sclérifiée, des antennes courtes, plusieurs petits yeux simples et des pièces buccales broyeuses. Le thorax porte 3 paires de pattes articulées très courtes, terminées par une griffe. La partie supérieure du 1er segment thoracique est appelée écusson ou plaque thoracique. L'abdomen porte des fausses-pattes ventrales (typiquement 4 paires), et une paire à l'extrémité postérieure, toutes garnies de spicules.

Elle se transforme éventuellement en papillon.
La plupart des chenilles se nourrissent de végétaux vivants et certaines espèces sont des ravageurs très redoutés.

Chenille Horticulture. Petit abri pour les plantes caractérisé par sa forme semi cylindrique, composé d'arceaux reposant directement sur le sol et recouverts d'un film plastique souple translucide ou transparent, utilisé notamment pour les cultures basses (fraises, laitues, etc.).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2010 12:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chenille processionnaire du pin Parasitologie. La chenille processionnaire du pin, Thaumetopoea pityocampa est un des plus grands ravageurs forestiers européens.
Se nourrissant d’aiguilles de pins et de cèdres, elle provoque un ralentissement de la croissance de l’arbre mais aussi une vulnérabilité plus forte aux maladies et aux autres ravageurs des forêts.

C’est également un problème de santé publique.
En effet, elle possède des poils urticants microscopiques qu’elle libère dans les derniers stades larvaires. Ils sont très allergènes et ils peuvent provoquer de violentes réactions chez l’homme mais aussi chez les animaux domestiques (démangeaisons, problèmes respiratoires, ophtalmologiques, cardiaques, neurologiques, chocs anaphylactiques).

Des méthodes de lutte contre ce ravageur doivent être envisagées dans les zones les plus touchées. Elles peuvent prendre différentes formes : sylvicoles, mécaniques pour des petites surfaces comme les jardins, chimiques à base Diflubenzuron.
Les luttes biologiques sont actuellement les plus employées. Les traitements insecticides microbiologiques à base de Bacillus thuringiensis kurstaki sont les plus utilisés contre la processionnaire du pin.
La cible est la chenille qui ingère le produit présent à la surface des feuilles, ce qui provoque sa mort. L’application du produit se fait généralement par traitement aérien au cours des premiers stades larvaires. Ce traitement est respectueux de l’environnement puisqu’il ne persiste que très peu après application et il a une spécificité d’action (Lépidoptères).

D’autres approches sont également à l’étude comme la prédation par les mésanges en favorisant leur implantation par des nichoirs (projet en cours) et par des phéromones sexuelles (monitoring et confusion).

Chénopodiacées Taxonomie. Famille de plantes dicotylédones, ordre des Caryophyllales qui comprend environ 1400 espèces réparties en une centaine de genres dont :
- Chenopodium, les chénopodes dont le chénopode Bon-henri Chenopodium bonus-henricus ou épinard sauvage, le chénopode fausse Ambroisie (Chenopodium ambrosioides), le chénopode blanc (Chenopodium album),
- Atriplex, l'arroche des jardins Atriplex hortensis,
- Beta, la bette maritime, et ses variétés cultivées, la betterave (Beta vulgaris) cultivée comme plante fourragère et sucrière, et la poirée (Beta vulgaris var. cicla), ou bette,
- Kochia,
- Maireana,
- Proatriplex,
- Salicornia, la salicorne,
- Sarcocornia,
- Spinacia, l’épinard Spinacia oleracea.
Les plantes de cette famille sont en général herbacées vivaces, halophytes (adaptées à des sols à forte teneur en sels minéraux).
Les fleurs sont regroupées en cymes bipares ou unipares, contractées en glomérules, elles ont 5 sépales verdâtres, les pétales sont absents, 5 étamines, 3 voire 2 carpelles.
Le fruit est un akène, généralement entouré par le calice persistant.

La classification phylogénétique APG II (2003) l'inclue dans la famille des Amarantacées.

Chenu Généralité. Qui a les cheveux blanchis par la vieillesse.
Par métonymie s’applique à la barbe, au sourcils, aux parties du corps et même aux objets en les personnifiant.
Par extension, marqué par les ans même sans notion de blancheur.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 17, 2010 12:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cheptel Agronomie. Ensemble des animaux d'élevage d'une exploitation agricole, ou plus largement d'une région ou d'un pays.
Dans une acception juridique et économique, le cheptel désigne l'ensemble des moyens d'exploitation d'une exploitation agricole.
On distingue dans ce cas le cheptel mort, constitué par les machines et instruments de travail mécanique, et le cheptel vif, le bétail.

Cheptel mort Économie. Ensemble du matériel et des installations d'une exploitation agricole.

Cheptel vif Économie. Ensemble des bestiaux d'une exploitation agricole, d'une région ou d'un pays.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du Forum Plante Intérieur -> Lexique des termes utilisés en horticulture Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
Page 6 sur 8

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

Design © 2004 Hersandesign Contenu © 2005 : Plante-interieur.com

Vente en ligne de Plantes d'intérieur, Cactées, Bonsaï, Graines etc.




Partenaires: Clic Enter |