MembresCharte FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Vérifier ses messages privésVérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Chl] à [Ci] comme Chlordane, Cime, Cirrhe, etc.
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du Forum Plante Intérieur -> Lexique des termes utilisés en horticulture
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 8:45 am    Sujet du message: [Chl] à [Ci] comme Chlordane, Cime, Cirrhe, etc. Répondre en citant

Page 1 Chlamyde à Chopine
Page 2 Chorde à Chronothérapie
Page 3 Chrysalide à Cinchonine
Page 4 Cinèse à Citron de Provence
Page 5 Citrouille à Civet


Chlamyde Généralité. Sorte de manteau des anciens grecs, porté exclusivement par les hommes, court et léger, retenu par une agrafe sur l’épaule droite.

Chlamydomonas Cryptogamie. Genre d’algue verte unicellulaire, famille des Chlamydomonadacées, ordre des Volvocales, d'une taille de 10µm environ munie de deux flagelles.
Leur structure est proche de celle des végétaux, ce qui explique qu'on la surnomme parfois l'algue animale ; chaque micro-organisme capable de faire la photosynthèse contient un chloroplaste (en forme de cloche) lui permettant d'opérer celle-ci.
C'est un des genres retenus pour la production éventuelle de biocarburants (hydrogène et/ou hydrocarbure) par des algues.

Chlamydosperme Cryptogamie. Chez les Bryophytes et les Ptéridophytes, organe sexuel mâle produisant les gamètes mâles, ou anthérozoïdes.

Chlamydospore Cryptogamie. Spore asexuée accessoire, c'est à dire ne naissant pas des basides d'un champignon, à paroi épaisse, ne se détachant pas du mycélium.
Spore de conservation de certains champignons, formée en chaîne par l'épaississement de la paroi de certains hyphes, souvent munie d'une paroi épaisse qui leur permet de subsister d'une année sur l'autre dans le sol ou dans les débris végétaux en décomposition.


Dernière édition par Gilbert le Sam Oct 16, 2010 6:17 pm; édité 4 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 8:48 am    Sujet du message: Répondre en citant

Chloasma Biologie. Pigmentation du visage, brune, irrégulière, symétrique, s'étendant sur le front, les régions périorbitaires et les tempes, à distance du cuir chevelu.
Il peut être lié à une grossesse, à une prise d'œstro-progestatifs associée aux expositions solaires, ou à des troubles utéro-ovariens variables.

Chloracné Biologie. Trouble rare de la peau semblable à l'acné provoqué par des composés organochlorés dont les dioxines.

Chloramine Chimie. Produit résultant de la combinaison du chlore et de l'ammoniac d'origine organique ou inorganique.
La chloramine est utilisée dans les stations de traitement des eaux à la place du chlore. Elle est plus stable que le chlore et, contrairement à celui-ci, ne se dissipe pas, assurant la désinfection de l'eau jusqu'à ce qu'elle parvienne aux consommateurs. Dans le traitement de l'eau à la chloramine, de la mono-chloramine (NH2Cl) est formée suite à l'addition, en conditions contrôlées, de chlore et d'ammoniac.
Dans le traitement de l'eau au chlore, une combinaison de chloramines inorganiques est formée en tant que chlore résiduel.
Les chloramines dans l'air sont de puissants irritants respiratoires.

Chloramphénicol Biologie. Antibiotique, rencontré dans le lait, inhibant la synthèse des protéines.
Antibiotique bactériostatique actuellement obtenu par synthèse, administré par voie buccale, parentérale ou locale dont le spectre très large, comprend les cocci Gram positif et Gram négatif, les bacilles Gram positif et Gram négatif, les actinomycètes, les rickettsies, les bedsonies et les mycoplasmes.
En raison de sa toxicité médullaire, on tend à en réserver l'emploi aux cas où il est indispensable, la fièvre typhoïde, par exemple où on l'utilise à des posologies progressivement croissantes, pour éviter les accidents de lyse bactérienne.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 12:45 pm; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 8:50 am    Sujet du message: Répondre en citant

Chloranthacées Taxonomie. Famille de plantes angiospermes de divergence ancienne, ordre des Pipérales qui comprend environ 60 espèces réparties en 4 genres : Ascarina, Chloranthus, Hedyosmum, Sarcandra.
Ce sont des arbres, des arbustes, des plantes herbacées annuelles ou pérennes, des régions sub-tropicales à tropicales d'Amérique du Sud, d'Asie du Sud-est et de Malaisie.

La classification phylogénétique APG II (2003) la place parmi les familles de divergence ancienne présentant des caractères d'angiospermes primitives.

Chloranthie Botanique. Transformation régressive d'un ou plusieurs verticilles floraux en structures foliacées.
On dit aussi phyllodie.

Chlorate ClO3- Chimie. Anion inorganique très réactif.
L'ion chlorate est un produit de décomposition naturel du dioxyde de chlore (sous l'effet de la lumière du soleil ou dans l'eau).
Le terme 'chlorate' peut également désigner tout composé contenant l'ion chlorate, normalement des sels de chlorate (chlorate de potassium [KClO3] qui est utilisé comme désherbant total en particulier pour obtenir des allées de terre sans aucune herbe).
Ajoutés au chlorate de sodium, les sels de vanadium renforcent son action herbicide, alors qu'ils sont aussi utilisés en agriculture comme oligo-éléments fertilisants.

Chloration Chimie. Remplacement d'un atome d'hydrogène dans une molécule organique par un atome de chlore.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 12:47 pm; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 8:52 am    Sujet du message: Répondre en citant

Chloration Écologie. Addition de chlore à l'eau, afin de la désinfecter.
Procédé qui consiste à ajouter à l'eau, soit du chlore gazeux, soit des composés à partir desquels se forment de l'acide hypochloreux ou des ions hypochlorite afin, par exemple, de stopper la croissance bactérienne ou animale, d'oxyder les matières organiques, de faciliter la coagulation ou d'atténuer l'odeur.
Le but principal en est généralement la désinfection.
La chloration, à l'origine du goût jugé parfois désagréable de l'eau, permet de limiter la présence des bactéries pouvant être à l'origine d'intoxications alimentaires.

Chlordane Parasitologie. Pesticide organochloré (organohalogéné).
Polluant organique persistant (POP) incolore et inodore, utilisé comme insecticide.
Il peut avoir des effets sur le système nerveux des humains et des animaux.
Chez l'homme, une exposition chronique peut affecter le foie et pourrait entraîner le cancer.
Son usage est actuellement réservé pour la lutte contre les termites et les plantes non alimentaires.

Chlordécone Parasitologie. Pesticide organochloré, le Chlordécone est un polluant organique persistant, extrêmement rémanent dans l'environnement qui peut s'avérer très toxique.
Il appartient à la même famille que le DDT, le lindane.

Il a été pulvérisé abondamment sur les bananeraies pendant des années afin de lutter contre le charançon.
On estime qu’aux seules Antilles, il en aurait été répandu 1250 tonnes, et qu’il faudra au moins 7000 ans pour nettoyer le terrain, et les rivières.
Ce pesticide interdit aux Etats Unis depuis 1976, à été utilisé en France depuis 1981. il n’a été interdit qu’en 1990, les Antilles ayant obtenu une dérogation, pour prolonger son utilisation jusqu’en 1993 ; (il est classé cancérigène possible depuis 1979).

Chlore Cl Chimie. Élément gazeux naturel, non métallique, de couleur jaune verdâtre, d’odeur suffocante ; de numéro et masse atomique 17 et 35,453 : ion 1- de rayon 1,81 Angstrom; densité 2,5; Clarke 130 à 314 g/t, selon les auteurs.

Le chlore se trouve dans certaines apathies et dans divers silicates (isodalite, cancrinite, scapolite); libéré par l'altération de ces minéraux, il se retrouve sous forme de chlorures dans les eaux marines et lacustres, puis dans les sédiments, en particulier les évaporites.
Il est utilisé comme agent oxydant, bactéricide, bactériostatique et pour purifier l'eau, comme agent de blanchiment et dans la fabrication de nombreux produits chimiques organiques.
On ne le trouve à l'état naturel que sous la forme de sel, comme dans l'eau de mer.

Oligoélément, essentiel pour les plantes, sa concentration dans la matière sèche des plantes est de 0,2 à 2%. Le chlore semble être impliqué dans la production d'oxygène au cours de la photosynthèse, dans l'augmentation de la pression osmotique des cellules et le maintien de l'hydratation des tissus. Les enzymes ayant besoin de chlore sont l' α-amylase, l'ATPase et l'asparagine synthétase.
Le niveau critique de concentration de Cl dans les sols ou les plantes dépend du sol, de la culture, de la variété et du rendement espéré. La concentration critique dans les tissus des végétaux peut être comprise entre 2 et 20 mg de Cl par kilogramme mais des valeurs comprises entre 70 et 700 mg de Cl par kilogramme ont déjà été signalées.
Les symptômes de carence en chlore sont: une chlorose des jeunes feuilles et un flétrissement de l'ensemble de la plante en raison d'une perte possible d'eau par transpiration. C'est une carence peu fréquente mis à part pour les palmiers.
Un excès de chlore a aussi un impact négatif sur la plante. Les symptômes sont : les extrémités et les bords des feuilles apparaissant roussis, un bronzage, un jaunissement prématuré et une chute des feuilles ainsi que des troubles de la qualité de la combustion dans le cas du tabac.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 12:50 pm; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 8:55 am    Sujet du message: Répondre en citant

Chlorenchyme Botanique. Tissu végétal (mésophylle des feuilles et autres cellules parenchymateuses) contenant des chloroplastes ; spécialisé dans la photosynthèse.

Chlorinité Chimie. Désigne la teneur de l’eau en halogènes, fluor excepté.
Pratiquement, elle représente la masse en grammes des ions chlore que contiendrait un kilogramme d’eau de mer où l’on aurait remplacé les ions brome par un nombre égal d’ions chlore.

Chlorite ClO- Chimie. Anion inorganique incolore, inodore, sans goût et facilement soluble dans l'eau. Le chlorite est assez stable à moins d'entrer en contact avec d'autres produits chimiques tels que le chlore libre.
Dans le traitement de l'eau, le chlorite est un des produits chimiques impliqués dans le processus de fabrication du dioxyde de chlore. Le chlorite est également le sous-produit de la désinfection au dioxyde de chlore, où environ 70% du dioxyde de chlore se transforme en chlorite et environ 30% en chlorate (ClO3-) et des ions chlorure (Cl-). Bien que le dioxyde de chlore soit un désinfectant puissant, le chlorite est un faible agent bactéricide.
Le blanchiment de pâte de bois dans les fabriques de papier constitue une source de chlorite dans l'environnement.

Chloritoïde Géologie. Silicate naturel d'aluminium et de fer.
Il se présente en cristaux aciculaires, ou en lamelles à bons clivages assez cassantes, à macles polysynthétiques, parfois groupés en rosettes, verts à gris verdâtre foncé. On le trouve en particulier dans certains schistes métamorphiques (schistes verts) avec chlorite, épidote, grenats (souvent métamorphisme de HP-BT).
Considéré aussi comme phyllo-silicate, il est placé alors dans le groupe des « micas durs ».


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 12:54 pm; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 8:57 am    Sujet du message: Répondre en citant

Chlorofluorocarbures (CFC) Écologie. Composés chimiques stables, créés artificiellement, contenant du carbone, du chlore, du fluor et parfois de l'hydrogène commercialement appelés fréon.
Incolores, inodores, ininflammables, non corrosifs à l’état gazeux ou liquide, ils ne sont pas intrinsèquement toxiques, mais certains de leurs produits de décomposition peuvent être dangereux.
Les deux principaux dérivés des CFC sont les halons et les HCFC.

Les premiers membres de ce groupe ont été utilisés comme réfrigérants dans les années 1930. Ils ont été également été utilisés comme gaz propulseur des aérosols, comme matières premières dans la synthèse de composés organiques, comme solvants, comme extincteurs et comme agents d’expansion dans les mousses de matières plastiques.
Les CFC sont responsables de la dégradation de l’ozone par dissociation en oxygène des molécules d’ozone qui protège la Terre à haute altitude (stratosphère) et absorbent les rayonnements ultraviolets de haute énergie, contribuant ainsi activement à l'augmentation de l'effet de serre.

Chlorophylle Botanique. Pigment vert azoté et magnésien qui donne à des organes végétaux une teinte verte ; il permet l'absorption de l'énergie lumineuse dans la photosynthèse et il est composé d’un anneau porphyrine avec un atome de magnésium lié au complexe.
Principal pigment (vert) photosynthétique se trouvant dans les chloroplastes à l’intérieur de cellules végétales.
Substance organique, constituant cellulaire des plantes vertes, facteur de l'assimilation chlorophyllienne, grâce à laquelle les plantes vertes, sous l'action de la lumière solaire, absorbent le gaz carbonique et rejettent l'oxygène, se servant du carbone pour l'édification de leurs tissus ; elle ne se forme qu'à la lumière.
Cette molécule est fondamentale dans le processus de photo oxydation, processus par lequel la lumière est transformée en énergie chimique disponible pour la cellule.
C’est un composant essentiel de la machinerie photosynthétique pour absorber l’énergie solaire. Il renvoie la lumière verte et absorbe les lumières rouge et bleue.

Elle permet aux végétaux de former des hydrates de carbones à partir de dioxyde de carbone et d'eau et avec l'aide de l'énergie solaire.
Elle est localisée dans les chloroplastes des cellules végétales sauf pour les algues bleu vert (cyanophycées) où elle est attachée aux nombreuses membranes photosynthétiques dans le cytoplasme.
La chlorophylle a un squelette tétrapyrolique associé à un atome de magnésium. Elle capte l’énergie contenue dans les radiations rouges, qu’elle transfère vers d’autres systèmes enzymatiques responsables de la formation de l’ATP nécessaire aux réactions photosynthétiques.
Il existe plusieurs sortes de chlorophylle nommées a, b, c, d dont les longueurs d’onde d’activation ne sont pas tout à fait les mêmes.

Chlorophyllien Botanique. Qui a trait à la chlorophylle.

Chloropidés Taxonomie. Famille d’Insectes Diptères Brachycères qui comprend environ 60 genres (2 sous-familles).
Les adultes, petites mouches glabres, de teinte claire, volent en abondance au dessus des zones herbeuses.
Les asticots le plus souvent phytophages.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 12:56 pm; édité 4 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 9:00 am    Sujet du message: Répondre en citant

Chloroplaste Botanique. Organite de la cellule végétale contenant la chlorophylle qui assure la photosynthèse et donne aux feuilles et aux jeunes tiges leur teinte.
Ils sont localisés dans le cytoplasme des cellules des plantes.
Ils sont sensibles aux expositions des différentes ondes du spectre lumineux. Par l'intermédiaire de la chlorophylle qu'ils possèdent et de leurs ultra-structures, ces organites sont capables de transférer l'énergie véhiculée par les photons à des molécules chimiques (eau). Le nombre de chloroplaste par cellule est génétiquement défini.

Toutes les parties de la plante contiennent des chloroplastes. Ce sont les feuilles qui en contiennent le plus. On en compte environ un demi-million par millimètre carré de feuille.
Leur lieu de prédilection est tout particulièrement le mésophylle de la feuille c'est à dire le tissu interne de la feuille.
C'est un organite composé de deux membranes séparées par un espace inter membranaire. Il contient un réseau membraneux constitué de sacs aplatis nommés thylakoïdes qui baignent dans le stroma (liquide intra chloroplastique). Un empilement de thylakoïdes se nomme granum.

Les chloroplastes, ayant la forme d'une lentille, sont délimités par une double membrane et contiennent des structures membranaires (thylakoides) associées en piles et entourées par une matrice colloïdale (stroma). Ce sont les sites de transformation de l'énergie solaire en énergie chimique. Ils participent aussi à quelques réactions de synthèse d'amidon ou des sucres. Les chloroplastes ont leur propre ADN ; ces gènes sont hérités uniquement du parent femelle et sont indépendants des gènes du noyau.

Les thylakoïdes contiennent de la chlorophylle (pigments verts) et des caroténoïdes (pigments jaune orange). De plus, ces organites contiennent de l'ADN circulaire (comme il se doit pour une bactérie symbiote) et des ribosomes leur permettant de se dupliquer seuls. Il joue un rôle essentiel dans le fonctionnement d'une cellule végétale car il permet de capter la lumière à l'origine de la photosynthèse.

Le chloroplaste absorbe l'ensemble du spectre de la lumière visible mise à part le vert raison pour laquelle les feuilles des plantes ont un aspect vert. La chlorophylle se trouve dans la membrane des thylakoïdes. Les différentes étapes de la photosynthèse qui convertissent la lumière en énergie chimique se déroulent dans les thylakoïdes tandis que les étapes de conversion de l'énergie en glucide se déroulent dans le stroma du chloroplaste.

Chlorose Biologie. Maladie qui a pour principal symptôme la décoloration de la peau et qu’on appelait communément les « pâles couleurs ».

Chlorose Botanique. Décoloration plus ou moins prononcée des feuilles, due à un manque de chlorophylle ou à une perturbation physiologique qui peut être due à un agent pathogène.
Ces symptômes sont dus à un manque de chlorophylle dans la feuille consécutif à une carence en minéraux essentiels (en fer habituellement) ou à une infection par un pathogène ; mais peut aussi indiquer un sol trop compact ou trop alcalin. Elles peuvent aussi être dues à un pH trop élevé, qui rend l'assimilation des éléments impossible.

La décoloration touche principalement les limbes de la feuille tandis que les nervures restent encore vertes. Selon le type de carence rencontrée, la chlorose touche plus spécifiquement les vieilles feuilles ou les nouvelles.
Les plantes calcifuges qui sont cultivées dans un milieu calcaire sont toujours chlorosées.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 1:04 pm; édité 4 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 9:01 am    Sujet du message: Répondre en citant

Chlorose ferrique Botanique. Décoloration plus ou moins prononcée des feuilles, due à une insuffisance de production de chlorophylle par la plante. La couleur va du vert pâle au blanc jaunâtre, en fonction de la gravité.
Elle apparaît en cours de végétation, sur les feuilles les plus jeunes, au fur et à mesure de leur sortie. Les nervures principales restent relativement vertes alors que le limbe est uniformément décoloré.
Il arrive quelquefois que cette décoloration s'estompe, avec l'apparition de la chaleur, en saison.

Les remèdes habituels sont la mise à disposition de la plante de fer assimilable, soit par voie racinaire, soit par voie foliaire.
Il existe d'autres chloroses, avec des symptômes de décoloration différents et assez typiques, dues notamment à des carences (ou insuffisances) en manganèse, azote, zinc, etc.

Chlorosité Chimie. Notion analogue à la chlorinité, mais rapportée à un litre d’eau de mer à 20°C au lieu de 1kg.
On passe de la chlorinité à la chlorosité en multipliant la première par la masse volumique à 20°C, exprimée en grammes par litre, de l’eau de mer considérée.

Chlorotique Biologie. Qui est affecté de chlorose.
Qui a rapport à la chlorose.

Chlortoluron Malherbologie. Substance active de produit phytosanitaire qui présente un effet herbicide sur les Poacées (Graminées) et certaines dicotylédones, et sélectif de certaines cultures de céréales (blés, orges, etc.).
Il appartient à la famille chimique des urées substituées.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 1:03 pm; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 9:04 am    Sujet du message: Répondre en citant

Chlorure d'ammonium Agronomie. Sel d'ammonium (NH4Cl) de l'acide chlorhydrique contenant 25% d'azote sous forme ammoniacale.
Cet engrais est acidifiant.
On dit aussi sel d'ammonium et chlorure d'ammoniac.

Chlorure de calcium Chimie. Sous-produit de la fabrication de la soude à l'ammoniaque. Composé chimique de formule CaCl2 ; il est utilisé comme accélérateur de prise et de durcissement ; il absorbe énergiquement l'humidité et sert aussi à la dessiccation des gaz.
Additionné au lait de fromagerie, il lui restitue l'aptitude à coaguler sous l'action de la présure.

On peut trouver le chlorure de calcium sous plusieurs formes :
Chlorure de calcium anhydre : CaCl2 ;
Chlorure de calcium dihydraté : CaCl2,2(H2O) ;
Chlorure de magnésium hexahydraté : ; MgCl2,6(H2O) .

Chlorure de potassium (KCl) Agronomie. Engrais simple potassique renfermant environ 60% de K2O et environ 48% Cl.
Son humidité critique relative est de 84% à 30°C et il dispose d'un indice de salinité plus important que le sulfate de potassium. Les spécifications techniques acceptées internationalement relatives à la taille des particules indiquent que 95% des matières devraient passer à travers un tamis de 1,7 mm et être retenues sur un tamis de 0,25 mm.
Dans le commerce, il peut s'appeler muriate de potasse ou MDP.
C’est l’engrais simple potassique le plus utilisé en France. On l’extrait de gisements se trouvant essentiellement en Alsace.

Chlorure de vinyle Chimie. Monomère obtenu par l'action de l'acide chlorhydrique sur l'acétylène et utilisé dans la fabrication du chlorure de polyvinyle.
C’est un excellent isolant qui concilie les propriétés électriques et la résistance mécanique.
Il est facilement polymérisable pour donner du chlorure de polyvinyle qui est utilisé dans l'industrie des matières plastiques pour les emballages (PVC).


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 1:05 pm; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 9:06 am    Sujet du message: Répondre en citant

Choc principal Géologie. Le plus fort tremblement de terre dans un groupe de séismes. Les chocs principaux sont parfois précédés de "précurseurs", et sont généralement suivis de répliques.

Choc thermique Biologie. Exposition à une température réduite ou accrue pour une période significative.

Chocolat Agronomie. Produit obtenu à partir de cacao en grains, de cacao en pâte, de cacao en poudre ou de cacao maigre en poudre et de saccharose, avec ou sans addition de beurre de cacao.
On le consomme sous forme solide (chocolat noir ou au lait) ou liquide (chocolat chaud).

Choix de financement Économie. Le choix d'une source de financement est a priori neutre sur la valeur d'un groupe puisque dans un marché en équilibre toutes les sources de financement ont le même coût financier.
Dès lors, le choix de financement entre dette et capitaux propres va dépendre d'autres paramètres (conjoncture macroéconomique, position des actionnaires, opportunités de financement, etc.) et des impacts sur les principaux critères financiers (BPA, liquidité, solvabilité, etc.).


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 1:07 pm; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 9:09 am    Sujet du message: Répondre en citant

Choix d'investissement Économie. Les principaux critères de choix d'investissement sont :
- la valeur actuelle nette (VAN) qui mesure la création de valeur engendrée par l'investissement ;
- le taux de rentabilité interne (TRI) qui donne le taux de rentabilité actuariel de l'investissement.
La décision d'investissement doit se baser uniquement sur les flux de trésorerie induits par l'investissement, sans oublier de tenir compte des coûts d'opportunités et de la fiscalité.

Chokkan Horticulture. Style de bonsaï droit formel, droit classique.
Style des arbres droit poussant sous des climats tempérés. L'arbre y pousse idéalement isolé et droit vers le ciel.
Le tronc est rigoureusement droit, ne présente pas de défauts visibles, les deux premières branches viennent sur l'avant, de chaque côté, la première est généralement à un tiers de la hauteur de l'arbre.
Caractéristique des conifères, ce style exprime la puissance de l'arbre qui l'adopte.
La rigidité de cette forme isole d'autant plus le spécimen, qu'il sera très difficile de le "marier" à d'autres. Ce qui renforce cette solitude.
Cette forme est très délicate à réussir techniquement si l'on respecte scrupuleusement les canons de ce style. Toutefois les "adaptations" peuvent retraduire un côté plus naturel. Une déclinaison possible de ce style est le style Moyogi.
Idéalement la première branche en partant du bas devrait se situer au premier tiers du tronc, les autres progressivement de moins en moins espacés.
Les variantes à Jin et Shari sont très appréciables, accentuant le côté imposant et forçant le respect.

Les conteneurs associés à cette forme sont généralement ovales ou ronds.
Préférez des Chiu bonsaï ou des Dai bonsaï pour ce style en ce qui concerne la hauteur.

Cholagogue Biologie. Substance qui facilite l'évacuation de la bile renfermée dans les voies biliaires extra hépatiques et surtout dans la vésicule.
Exemple : sulfate de magnésie, écorce de bourgène

Cholécystectomie Biologie. Ablation chirurgicale de la vésicule biliaire.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 1:13 pm; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 9:11 am    Sujet du message: Répondre en citant

Choléra Agronomie. Maladie infectieuse, contagieuse et inoculable due à Pasteurella avicida (ou P. aviseptica) qui atteint toutes les volailles domestiques et de nombreuses espèces de volière ou sauvage.
La maladie se caractérise par une septicémie hémorragique à très forte mortalité.
On dit aussi pasteurellose aviaire.

Choléra Biologie. Toxi-infection strictement humaine, très contagieuse (par contact direct ou indirect), déterminée par le vibrion cholérique Vibrio cholera (1883) et une variété El Tor (1937).
Vibrio cholera est une bactérie très mobile, aux exigences nutritionnelles modestes, dont l'homme est le principal réservoir. La maladie résulte de l'absorption par la bouche d'eau ou d'aliments contaminés.
Une fois dans l'intestin, les vibrions sécrètent notamment la toxine cholérique, principale responsable de l'importante déshydratation qui caractérise l'infection : les pertes d'eau et d'électrolytes peuvent atteindre 15 litres par jour. L'homme joue à la fois le rôle de milieu de culture et de moyen de transport pour le vibrion cholérique. Les selles diarrhéiques libérées en grande quantité sont responsables de la propagation des bacilles dans l'environnement et de la transmission oro-fécale.
De plus, la période d'incubation favorise le transport des vibrions sur de plus ou moins longues distances. Les principaux facteurs favorisants la transmission de l'infection sont le niveau socio-économique et les conditions de vie des populations. Les fortes concentrations de population associées à une hygiène défectueuse jouent un rôle important dans l'apparition et le développement d'une épidémie de choléra.
L'incubation - de quelques heures à quelques jours - est suivie de violentes diarrhées et de vomissements, sans fièvre. En l'absence de traitement, la mort survient en un à trois jours, par collapsus cardio-vasculaire dans 25 à 50 % des cas. La mortalité est plus élevée chez les enfants, les personnes âgées et chez les individus fragilisés.

Cholérétique Biologie. Substance qui stimule la sécrétion de la bile par le foie, favorisant ainsi la digestion des corps gras.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 1:16 pm; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 9:12 am    Sujet du message: Répondre en citant

Cholestérol Biologie. Graisse d’origine alimentaire ou synthétisée par l’organisme, circulant dans le sang qui se solidifie dans le corps humain.
Le cholestérol est la substance lipidique la plus abondante du monde animal et la plus importante d'un point de vue métabolique.
Il est présent dans toutes les cellules.

Son taux élevé peut entraîner des calculs biliaires ou constituer un facteur de risque de l'athérosclérose.
Il peut se présenter sous deux formes les lipoprotéines LDL (lipoprotéines de petite densité) et HDL (lipoprotéines de haute densité).
La LDL, communément appelée le "mauvais" cholestérol, a tendance à s'agglutiner aux parois des artères coronaires. Il s'agit d'une affection appelée athérosclérose. La HDL, souvent appelée le "bon" cholestérol, peut protéger contre les maladies cardiovasculaires en éliminant le cholestérol LDL sur les parois des vaisseaux sanguins.
Il participe notamment à la constitution de la membrane de nos cellules. Les 2/3 du cholestérol total sont fabriqués par le foie le reste étant apporté par l'alimentation.
Le cholestérol alimentaire se trouve exclusivement dans les produits d'origine animale en quantité variable.
Les huiles végétales ne contiennent donc pas de cholestérol.

Choline Biologie. Alcool comportant trois groupes méthyle (- CH3) liés à un atome d’azote.
Substance nécessaire à la synthèse de l’acétylcholine, un neurotransmetteur nécessaire au stockage mémoriel et au contrôle musculaire.

Cholinergique Biologie. Qui libère de l'acétylcholine, qui est activé par l'acétylcholine ; par extension abusive, qui agit sur le système parasympathique.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 1:18 pm; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 9:14 am    Sujet du message: Répondre en citant

Chômage Économie. État de non-activité productrice d'un individu, d'une entreprise, d'un corps de métiers, d'une région.
Pour un individu, être en chômage, c'est être dans l'état de non-activité productrice alors qu'il est disponible pour le travail et à la recherche active d'un emploi.
Ordinairement, la non-activité pour l'individu est totale, mais la loi permet cependant un travail partiel. Pour une entreprise ou un secteur d'activité, la non-activité est relative.

Selon la Conférence internationale sur les statistiques du travail, sont considérées comme en chômage toutes les personnes de plus d'un certain âge qui, pour une certaine période, se trouvaient dans l'une des catégories suivantes : les travailleurs disponibles dont le contrat de travail est terminé ou a été suspendu et qui se sont trouvés sans emploi et à la recherche d'un travail rémunérateur; les personnes disponibles pour travailler, exception faite pour une maladie bénigne au cours de la période spécifiée et qui n'avaient jamais été employées auparavant ou dont le dernier statut n'était pas celui d'employé (c'est-à-dire anciens employés) ou qui avaient été à la retraite; les personnes sans emploi et prêtes à travailler qui ont pris des dispositions pour s'adonner à un nouvel emploi après la période spécifiée; les personnes mises à pied, à titre provisoire ou permanent, avec rémunération.
Ne pas confondre avec chaumage.

Chômeur Gestion. Les chômeurs sont des personnes qui, durant une semaine de référence, étaient disponibles pour travailler et/ou avaient été mises à pied temporairement, avaient cherché un emploi au cours des quatre dernières semaines ou devaient commencer un emploi au cours des quatre prochaines semaines.

Chondre Géologie. Les chondres sont des petites sphérules de 0,1 à 10 mm de diamètre que l’on ne trouve pas dans les roches terrestres, et principalement constituées de minéraux silicatés tels l’olivine et le pyroxène.
Elles sont présentes dans les météorites appelées chondrites.
Celle d'Allende est célèbre.

Chondrichtyens Taxonomie. Superordre de poissons (14 ordres, 50 familles, 850 espèces) dont le squelette est constitué de cartilages, par opposition à celui des ostéichtyens ou poissons osseux.
On distingue trois formes principales de poissons cartilagineux : les requins, les raies et les holocéphales, ou chimères.
Les requins possèdent, en outre, des organes spéciaux dits ampoules de Lorenzini, situés sur le rostre, qui leur permettent de percevoir les ondes électriques provenant de la contraction musculaire de leurs proies.
On dit aussi poissons cartilagineux.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 1:19 pm; édité 5 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 9:15 am    Sujet du message: Répondre en citant

Chondrite Géologie. Les chondrites sont des météorites pierreuses

Chondrocyte Biologie. Cellule qui forme le cartilage.

Chopine Métrologie. Mesure de capacité pour les liquides (pint), utilisée aux États-Unis et autrefois dans d'autres pays anglo-saxons, qui équivaut à une demi-pinte, soit 0,473 litre (16 onces) aux États-Unis et 0,568 litre (20 onces) au Canada.

Chopine Viticulture. Bouteille d'une contenance de 30 cl.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 1:21 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du Forum Plante Intérieur -> Lexique des termes utilisés en horticulture Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

Design © 2004 Hersandesign Contenu © 2005 : Plante-interieur.com

Vente en ligne de Plantes d'intérieur, Cactées, Bonsaï, Graines etc.




Partenaires: Clic Enter |