MembresCharte FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Vérifier ses messages privésVérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Cons] à [Cot] comme Conteneur, Corolle, Corymbe, etc.
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du Forum Plante Intérieur -> Lexique des termes utilisés en horticulture
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 14, 2010 3:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Coryneum Parasitologie. Champignon qui attaque les arbres fruitiers à noyaux et provoque la maladie appelée "criblure", marquée par l'apparition de taches violacées sur les feuilles, au printemps.

Corynocarpacées Taxonomie. Famille de plantes dicotylédones, ordre des Célastrales qui comprend cinq espèces du genre Corynocarpus.
Ce sont des arbres ou des arbustes, à feuilles parcheminées, alternes, simples, des régions subtropicales à tropicales que l'on rencontre en Malaisie en Australie et en Nouvelle-Zélande.

La classification phylogénétique APG II (2003) situe cette famille dans les Cucurbitales.

Corytospermales Botanique. Petit groupe de plantes ligneuses du Trias, à frondes dichotomes, à "fleurs" unisexuées et portant des ovules dans des cupules en casques bifides ouverts.
Ce groupe est rencontré dans les gisements gondwaniens.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 14, 2010 3:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

COS (Coefficient d’occupation des sols) Agronomie. Rapport d’occupation entre la surface de plancher hors œuvre nette qu’il est possible de construire et la surface totale du terrain concerné.

Co-ségrégation Génétique. Hérédité conjointe de deux caractères, résultant généralement d’une liaison génétique.

Cosmétique Biologie. Substance ou préparation destinée à être appliquée sur la peau, les cheveux, les dents ou les muqueuses buccales en vue de les nettoyer, de les protéger, de les maintenir en bon état, d'en modifier l'aspect, de les parfumer ou d'en corriger l'odeur.

Cosmétique blanche Biologie. Préparations qui ont pour forme les crèmes, laits...
Des émulsions plus ou moins épaisses qui contiennent les principes actifs (émollients, hydratants, vitamines, etc.), mais sont elles-mêmes un principe actif puisqu'elles agissent sur le film hydrolipidique de surface.
Elles constituent les formulations de base pour les produits de soin de la peau, tels les crèmes réparatrices, les laits ou les produits solaires.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 14, 2010 3:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cosmide Génétique. Vecteur artificiel constitué d'un plasmide auquel a été ajouté le site COS du bactériophage lambda, nécessaire à l'encapsidation.
Les cosmides sont des vecteurs capables d’incorporer des fragments d’ADN de taille maximale de 40-50 kb.

Cosmique Généralité. Qui a rapport à l’Univers.
Les espaces cosmiques sont les espaces où se meuvent les corps célestes.
La matière cosmique est la matière dont se forment les mondes.
On parle de rayons cosmiques pour désigner des ondes ou particules émises par les corps célestes.

Cosmologie Généralité. Branche de l'astronomie qui étudie l'ensemble de l'Univers, sa structure et les lois qui régissent son évolution.
En particulier, la cosmogonie est l'ensemble des théories qui tentent d'expliquer la formation de l'Univers.

Cosmopolite Taxonomie. Se dit d'une espèce dont l'aire s'étend sur plusieurs continents ; que l'on retrouve dans presque toutes les parties du monde.
Exemple : fétuque rouge
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 14, 2010 3:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cosse Botanique. Péricarpe (enveloppe formée par les deux valves) de la gousse des Fabacées (Légumineuses) pouvant s'ouvrir à maturité en deux valves à la faveur de ses deux lignes de déhiscence (l'une dorsale, l'autre suturale).
La cosse est l'enveloppe (carpelle) du fruit des Fabacées (Légumineuses) (pois, fève, lentille, etc.), la gousse, ou légume (au sens botanique), est le fruit (ensemble du carpelle et des graines).
Exemple : cosse de fève, haricots, petit pois (les cosses du petit pois, Pisum sativum spp., sont ce qui reste après que l'on ait ôté les graines

Cosse Généralité. Paresse, flemme, manque d'ardeur au travail.

Cosse Géologie. Roche calcaire mêlée de silex ou de grès.

Cosse Horticulture. Fruit de quelques arbustes, tels que le genêt.

Cosse Physique. Pièce métallique, généralement rectangulaire, plate, souple ou pliable, comportant un trou ou une encoche, fixée à l'extrémité d'un conducteur électrique pour effectuer sa connexion.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 14, 2010 3:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cossidés Taxonomie. Famille d’Insectes Lépidoptères qui comprend plus de 110 genres (4 sous-familles).
Ce sont des grands papillons qui volent la nuit et pondent sur l'écorce des arbres où les chenilles se développent en xylophages.
On peut citer le gâte-bois (Cossus cossus), le charpentier des bois francs (Prionoxystus macmurtrei) et la zeuzère (Zeuzera pyrina).

Cosson Entomologie. Genre (Cossonus) de charançon (coléoptère de la famille des Curculionidés) qui attaque les pois, les fèves, le blé.

Cosson Viticulture. Nouveau sarment que donne la vigne après qu’on l’a taillée.

Costa Botanique. Nervure médiane d’une feuille ou d’une foliole.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 14, 2010 3:18 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Costacées Taxonomie. Famille de plantes monocotylédones, ordre des Zingibérales qui comprend environ 200 espèces réparties en 4 genres : Costus, Dimerocostus, Monocostus, Tapeinochilos.
Ce sont des plantes herbacées, pérennes, rhizomateuses, terrestres ou épiphytes des régions tropicales.

Costal Botanique. Qui se rapporte aux côtes.

Costapalmé Botanique. De dit du prolongement de la partie terminale du pétiole à l’intérieur du limbe.

Costé Botanique. Pourvu de côtes, c'est-à-dire de lignes saillantes.

Costé Cryptogamie. Se dit du bord du chapeau quand il est marqué de côtes ou de rainures.
On dit aussi costulé.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 14, 2010 3:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Costelé Botanique. Pourvu de petites côtes.

Cost of capital Économie. Coût de financement des investissements.

Cost plus Économie. Prix de revient + marge, approche des prix de tarification.

Costulé Botanique. Présentant des petites côtes ou rides.

Co-suppression Génétique. Extinction simultanée d'un transgène et des gènes de l'hôte ayant un fort taux d'identité avec le transgène. Phénomène d’extinction de gènes, qui est probablement basé sur une partie de la défense des plantes contre les attaques virales.
Le phénomène est devenu important dans le contexte de la transgénèse végétale.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 14, 2010 3:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cosy Généralité. Divan accompagné d'une étagère servant à meubler une encoignure.

Cotation Économie. Action de faire connaître le cours d'une marchandise, d'un titre ou d'un autre instrument financier sur un marché organisé, compte tenu de l'offre et de la demande enregistrées à un moment donné pour cette marchandise, ce titre ou cet autre instrument financier.

Il y a cotation d'un titre lors de son admission sur un marché financier. Sa valeur est définie par le marché. L'intérêt de la cotation d'une société est double : elle permet d'avoir accès au marché de capitaux (tant pour l'entreprise qui peut y lever des fonds que pour les actionnaires qui y trouvent une liquidité pour leurs actions) et d'extérioriser la valeur de l'entreprise.

Le choix de la place de cotation est l'une des questions importantes lors d'un processus d'introduction en Bourse. La place naturelle de cotation est le pays d'origine sauf cas très particulier. C'est là que l'entreprise est la mieux connue des investisseurs locaux qui sont susceptibles de la valoriser au mieux. Il peut éventuellement être question d'une seconde cotation sur une place étrangère, bien que cela présente le plus souvent de lourdes contraintes.

Cotation au pied de coupon Économie. La cotation dite au pied de coupon a pour but de permettre la comparaison des obligations en évitant la distorsion de cours liée au coupon couru. Il y a donc cotation séparée de l'obligation et du coupon couru.

Cotation des filiales Économie. La cotation de certaines filiales permet d'avoir des intérêts minoritaires et ainsi d'avoir un effet multiplicateur sur les capitaux propres en offrant aux investisseurs un accès direct aux actifs du groupe qui les intéressent le plus.
Cela permet le financement par capitaux propres sans changer fondamentalement l'actionnariat du groupe. Mais, poussé à l'extrême, la logique de cotation des filiales conduit le groupe à être une holding financière soumise pouvant subir une décote. Concrètement, suivant les périodes, les niveaux de valorisation et les stratégies, il est possible de faire coter des filiales et d'introduire des minoritaires, ou au contraire d'effectuer le mouvement inverse en retirant ces filiales de la cote.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 14, 2010 3:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cotation directe Économie. C'est une technique d'introduction en bourse utilisée pour les transferts de marchés et les placements privés sur Alternext et le Marché professionnel. L’introduction des actions est réalisée selon les conditions de négociation et de cotation habituellement pratiquées sur le marché mais les ordres d’achat ne sont pas centralisés par Euronext.
Un prix minimum de vente est fixé et la cotation est possible avec un cours en principe au maximum égal à 110% de ce prix. Les ordres d’achat sont servis généralement au minimum à hauteur de 6% et si l’opération est impossible à réaliser, elle est reportée avec un prix minimum plus élevé et en bloquant éventuellement les fonds.

Cotation en bourse Économie. Résultat chiffré de la confrontation des offres et des demandes à la Bourse des valeurs.
La détermination d'un cours est donc le point d'équilibre atteint à la suite de cette confrontation. Plusieurs méthodes pratiques sont utilisées pour déterminer le cours des valeurs : cotation à la criée, cotation par oppositions, cotation par casiers (ou par boîtes).

Cotations variétales Agronomie. Index prenant en compte des critères de valeur agronomique et technologique de résistance à des bio agresseurs d’une variété.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 14, 2010 3:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Côte Agronomie. Partie de la terre qui borde une mer ou un lac.

Côte Botanique. Saillie linéaire plus ou moins prononcée.
Sorte de grosse ride enflée, plus ou moins verticale, sur la tige. Saillie longitudinale sur le fruit des Ombellifères ou le calice des Caryophyllacées.

Grosse ride enflée, plus ou moins verticale, sur la tige des Cactacées où apparaissent les aréoles et les épines.

Terme aussi utilisé pour la crête longitudinale obtuse au sommet à la face supérieure du limbe des Poacées (Graminées).

Cote Économie. Cours officiel d'une marchandise.
Constatation officielle des cours des valeurs, particulièrement en Bourse.
Tableau des cours de différents matériels ou matières dans certaines professions à un moment donné et pour une période déterminée, et pour certains usages commerciaux.

Cote Généralité. Chiffre indiquant une dimension (en géométrie descriptive), un niveau (en topographie).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 14, 2010 3:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Côte Géologie. Forme de relief dissymétrique dégagée dans une structure monoclinale (pendage inférieure à une dizaine de degrés) où une couche résistante est superposée en concordance à une couche tendre.

Cote de qualité Écologie. La cote de qualité d'une occurrence (d'un élément) exprime la viabilité et la valeur de conservation de celle-ci. Sa détermination s’appuie sur des données biologiques et d’habitat relatif à chaque élément.
Huit cotes de base sont utilisées :
A : excellente;
B : bonne;
C : passable;
D : faible;
E : existante, à déterminer;
F : recherchée mais non trouvée ("failed to find");
H : historique;
X : extirpée.
Deux sous cotes peuvent aussi être attribuées : i : introduite ; r : réintroduite, restaurée.

Cote de solvabilité Économie. Évaluation de la fiabilité d'une personne ou d'une entreprise à rembourser ses dettes, selon son historique de crédit.

Côte exposée Agronomie. Côte qui n’est pas protégée de la pleine force des vagues par des baies, des anses ou par des îles au large.

Côte protégée Agronomie. Côte protégée de la pleine force des vagues par ses indentations ou par des îles au large.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 14, 2010 3:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Coteau Agronomie. Versant d’un plateau, d’une colline ou d’une terrasse.

Côtelé Botanique. Orné de côtes, c'est-à-dire de saillies linéaires plus ou moins prononcées.
On dit aussi costelé.

Cotidal Agronomie. Où la marée parvient au même moment.
On dit aussi comaréal.

Côtier Agronomie. Relatif à la bordure de terre près d’une mer, d’un lac ou d’un océan.

Côtier Agronomie. Relatif à la bordure de terre près d’une mer, d’un lac ou d’un océan.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 14, 2010 3:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Côtière Horticulture. Plate-bande inclinée le long d'un mur ou d'une haie, exposée au sud.

Cotir Horticulture. Abîmer un fruit par un choc.

Cotisation Économie. Somme versée en vue de dépenses communes.
Procédé de détermination des impôts à payer ou de l'assiette des taxes, des impôts ou des droits à payer.
Quote-part versée par le salarié ou son employeur à une organisation ou à un régime de prévoyance public ou privé et qui est calculée en fonction du salaire ou fixée forfaitairement.
Les régimes de prévoyance visent à assurer la sécurité sociale du salarié. L'assurance-chômage, le régime d'assurance-maladie, les régimes de retraite en sont des exemples.

Cotisation Gestion. Contribution, assise sur les salaires ou les revenus professionnels, versée périodiquement par l'assuré et, le cas échéant, par son employeur.
Les cotisations sociales permettent de financer les prestations sociales, dont font partie les retraites.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 14, 2010 3:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Coton Agronomie. Fibre végétale qui entoure les graines du cotonnier Gossypium, famille des Malvacées.
La graine de coton mesure une dizaine de mm de long (7 à 12) pour 4 à 6 de large.
Sa forme est ovoïde à piriforme. Son poids est habituellement de 0,08 à 0,09 g (seed index de 6 à 12 g/100 graines).
Les graines sont au nombre de 6 à 9 par loge, soit 15 à 45 par capsule (en moyenne 25 à 30). Elles sont attachées au placenta par le hile (sommet le plus aigu).

La graine se compose de trois parties :
- le duvet ou linter est formé de petits poils constitués par des excroissances unicellulaires de l'épiderme de la graine ;
- la coque ou tégument de la graine (spermoderme) constitue son enveloppe protectrice à maturité ;
- l'amande représente la partie la plus importante de la graine; elle est remplie totalement par l'embryon (gemmule, épicotyle, tigelle et radicule) et deux cotylédons repliés; ces derniers contiennent la majeure partie de l'huile et des glandes à pigments.

Depuis le 19ème siècle, le coton constitue la première fibre textile du monde avec près de la moitié de la consommation mondiale de fibres textiles. La culture du coton est la plus traitée au monde. La culture du coton conventionnel utilise 24% des pesticides vendus dans le monde pour seulement 2.5% de surface agricole utile (les champs sont traités jusqu’à 30 fois par cycle de production).
La multiplication des traitements chimiques en agriculture s’ajoute le fait que nul ne s’est préoccupé de la présence d’éventuels résidus, puisque le coton n’est pas une culture alimentaire.

Coton collant Agronomie. L'existence de cotons collants est due à une pollution de la fibre par les déjections sucrées secrétées par deux insectes homoptères polyphages, un puceron (Aphis Gossypii) et un aleurode (Bemisia Tabaci).
L'existence de cotons collants dans plusieurs pays d'Afrique a pris une importance inquiétante ces dernières années et déprécie le produit du fait des difficultés rencontrées par les filateurs pour les travailler.

Coton graine Agronomie. Partie récoltée du coton comprenant les graines entourées de leurs fibres.

Coton organique Agronomie. Coton cultivé sans produit chimique.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 14, 2010 3:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cotonneux Botanique. Se dit d'un organe aérien (feuille, tige, fruit) dont la surface est couverte de poils entrecroisés, mous, doux au touché, plus ou moins longs, enchevêtrés et denses.
Exemple : anémone pulsatile

Cotonnier Agronomie. Dicotylédone dialypétale de l'ordre des Malvales famille des Malvacées, tribu des Hibiscées, du genre Gossypium.
Il existe, à l'état naturel, de très nombreuses variétés de cotonniers, vivaces ou annuelles, ligneuses ou herbacées, de hauteur variant entre 0,5 et 5 mètres.

Quatre espèces de ce genre constituent le groupe des cotonniers cultivés caractérisés par la présence sur les graines de poils cellulosiques utilisés par l'industrie textile.
Les espèces G. herbaceum et G. arboreum donnent le coton dit indien à fibres épaisses et courtes, G. barbadense les fibres longues et fines du coton égyptien et G. hirsutum à fibres intermédiaires fournit près de 95 % de la production mondiale actuelle.
Chacune de ces quatre espèces comporte un grand nombre de races et de variétés.

Co-transfection Biologie. Procédé par lequel un baculovirus et un vecteur de transfert sont simultanément introduits dans des cellules d’insectes cultivées.

Co-transformation Génétique. Protocole pour réaliser la transgénèse, dans lequel les cellules hôtes (végétales ou animales) sont transformées simultanément par deux ADN différents, l’un transportant un marqueur de sélection, et l’autre le gène à transférer. Il se base sur l’observation selon laquelle l’administration de concentrations suffisamment élevées des deux ADN permet l’incorporation des deux ADN dans les cellules transformées, parfois à des loci génomiques différents.
Si les transgènes sont séparables par des recombinaisons méiotiques normales, on pourra cribler les générations successives pour identifier des individus transgéniques sans marqueur de sélection.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du Forum Plante Intérieur -> Lexique des termes utilisés en horticulture Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
Page 7 sur 8

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

Design © 2004 Hersandesign Contenu © 2005 : Plante-interieur.com

Vente en ligne de Plantes d'intérieur, Cactées, Bonsaï, Graines etc.




Partenaires: Clic Enter |