MembresCharte FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Vérifier ses messages privésVérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Cou] à [Ct] comme Coulure, Crible, Croissant, etc.
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du Forum Plante Intérieur -> Lexique des termes utilisés en horticulture
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 12:42 pm    Sujet du message: [Cou] à [Ct] comme Coulure, Crible, Croissant, etc. Répondre en citant

Page 1 Cou à Coupe partielle
Page 2 Coupe-racines à Cours ex-droit
Page 3 Cours historique à Couvoirier
Page 4 Couvre sol à Création de valeur actionnariale
Page 5 Création de valeur boursière à Crésyl
Page 6 Crétacé à Cristallisation des protéines
Page 7 Cristallochimie à Croissance (substance de)
Page 8 Croissant à Cryptogames
Page 9 Cryptogamie à CT scanner


Cou Biologie. Partie du corps qui unit la tête au tronc.
Partie du corps située entre la tête et le thorax et comprenant quatre régions disposées autour du rachis cervical : la région sous-hyoïdienne médiane, lieu de passage des viscères cervicaux, les régions sterno-cléido-mastoïdienne et sus-claviculaire, latérales, et la région nucale postérieure.

Cou Viticulture. Partie longue et étroite d'une bouteille.
On dit aussi col.

Couar Botanique. Fibre de noix de coco (Cocos nucifera) utilisée en corderie, en sparterie.
On écrit aussi coir.

Couchage Botanique. Mode de marcottage utilisant la flexibilité des tiges pour enterrer des portions de ces tiges sur lesquelles se développent des racines.
Ces marcottes, après enracinement, sont sevrées (séparées des plantes mères).
Exemple : fraisier, noisetier, vigne


Dernière édition par Gilbert le Sam Oct 16, 2010 6:23 pm; édité 5 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 12:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Couche Généralité. Toute substance qui est étendue, appliquée sur une autre, de manière à la couvrir.

Au pluriel, linge ou bande absorbante à l'usage des jeunes enfants qui n'ont pas encore le contrôle de leurs fonctions naturelles, servant notamment à préserver la literie.

Couche Horticulture. Amas de matières fermentescibles thermogènes, en général du fumier, sur lequel sont disposés des coffres (avec châssis vitré) contenant la quantité de terre ou de terreau nécessaire à la culture que l'on veut faire.
La fertilité de la couche est l'un des éléments indispensables pour assurer le succès du semis ou de la culture.
Certains producteurs horticoles emploient le purin, la colombine, les engrais chimiques.
Une couche chaude est chauffée artificiellement.
Une couche froide dépend pour son chauffage des rayons du soleil.

Couche arable Pédologie. Couche de terre en surface formée par la décomposition de matières organiques.
Sol naturel ou amendé provenant de la couche supérieure d'une prairie, d'un sol cultivé, d'un boisé ou d'une aire engazonnée.
On dit aussi terre végétale.

Couche de mucilage Botanique. Couche collante d'une substance à base d'hydrate de carbone secrétée par les plantes. Dure quand elle est sèche, gonflée et visqueuse quand elle est humide.
La plupart des mucilages apparaissent au niveau de la coiffe racinaire et offrent un substrat riche aux microorganismes de la rhizosphère.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 7:49 am; édité 4 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 12:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Couche de multiplication Horticulture. Zone spécialement réservée aux semis et aux jeunes plants.

Couche d'ozone Écologie. Partie de l'atmosphère située entre quinze et cinquante kilomètres d'altitude (stratosphère). La concentration en ozone y est de l'ordre de dix parties par million.
L'ozone de la stratosphère absorbe la plupart des rayons ultraviolets dommageables (rayons UV B) sur le plan biologique. L'absorption des rayons ultraviolets par l'ozone crée une source de chaleur qui forme la stratosphère (une région où la température augmente avec l'altitude).

Elle joue un rôle déterminant dans la structure de la température de l'atmosphère terrestre. Sans l'action filtrante de la couche d'ozone, les rayons UV B pénétreraient librement l'atmosphère et atteindraient la surface de la Terre provoquant des effets néfastes liés à l'exposition excessive aux rayons. Les UV B altère l'ADN et s'avère à ce titre fortement mutagène sur les plantes et les animaux.

La quantité d'ozone qui se situe au-dessus de certaines régions de l'Antarctique (qui porte le nom de colonne d'ozone) est appauvrie jusqu'à 60 % pendant le printemps en Antarctique (de septembre à novembre). Ce phénomène porte le nom de trou d'ozone antarctique. Une situation semblable se produit vers la fin de l'hiver et au printemps au cours de 6 des 9 dernières années, dans les régions polaires de l'Arctique.

Couche germinale Biologie. Une des trois couches de cellules différentiées chez les embryons au stade du développement de la gastrula, à partir desquelles différents organes du corps animal seront dérivés.

Couche intercellulaire Botanique. Couche comprise entre des cellules adjacentes du bois; elle est isotrope et dépourvue de cellulose.
Souvent elle se confond progressivement avec les parois primaires des cellules et il faut des techniques spéciales pour la distinguer.
Cette structure complexe de deux parois primaires et de la couche intercellulaire est englobée sous le terme commode de lamelle moyenne.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 7:51 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 12:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Couche sourde Horticulture. Amas de fumiers anciens recouvert de terreau dont la fermentation dégage de la chaleur.

Coucher Agronomie. Convertir une parcelle en une nouvelle culture.
Exemple : coucher une parcelle de blé en vigne

Coude Biologie. Partie du membre supérieur qui relie le bras et l'avant-bras.

Coude Horticulture. Angle que présente un mur, une rivière, une allée, etc., à l’endroit où sa direction change brusquement.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 7:52 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 12:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cou-de-pied Biologie. Partie antérieure de la cheville.
Mesure du périmètre transversal du pied prise au niveau de l'avant du tarse.
Cou bien entendu, comme col, sans aucun rapport avec le coup (de pied quelque part, appelé parfois, pour préciser, coup de pied occulte).

Coudé Botanique. Se dit d’un organe plié en forme de coude.

Coudrée Agronomie. Terre desséchée.

Coudrement Agronomie. Opération qui consiste à tremper les peaux de tannerie, les unes après les autres, dans une dissolution de noix de galle.

Couenne Agronomie. Peau de porc rendue dure par flambage et échaudage.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 7:55 am; édité 4 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 12:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Couiner Agronomie. Pousser son cri, en parlant du rat ou de la rate.

Coulant Botanique. Longue tige superficielle, rampante, munie de longs entre-nœuds, généralement herbacée, à feuilles très réduites et d'aspect distinct de celles portée par la tige principale, terminée par un bourgeon qui, aux points de contact avec le sol, produit des racines adventives, ce qui permet d'engendrer de nouvelles, donc de nouveaux sujets.
Le coulant est un bourgeon auxiliaire qui s’allonge et s’allonge encore, avant de produire des racines et de nouvelles plantes.
Exemple : fraisier Fragaria sp.
On dit aussi stolon.

Coulée Agronomie. Sentier creusé par les passages successif d'animaux empruntant toujours le même chemin.

Coulée pyroclastique Géologie. Mélange de cendre, blocs de taille diverses et de gaz à haute température s’écoulant à grande vitesse sur les flancs d’un volcan.
Elles se produisent en lien avec une activité volcanique explosive (effondrement d’un panache volcanique, explosion latéral).


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 7:56 am; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 12:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Couleur Agronomie. Caractéristique physique de la lumière visible définie par sa longueur d’onde et comprise entre l'infrarouge et l'ultraviolet.
C'est ce qui permet de différencier deux objets de formes et de structures identiques.
- C'est ce qui est ni blanc, ni gris, ni noir (blanc et noir sont les bornes de la gamme des gris neutres)
- Sensation produite par un rayonnement physiquement défini (appelé stimulus), qui pénètre dans l'œil et qui est capté par des millions de cônes répartis dans la rétine mais surtout concentrés dans sa partie centrale appelée la fovéa qui est le siège de la vision la plus distincte.
- Quelque fois confondue avec la tonalité. Par exemple dans un ton vert il y a les couleurs vertes plus ou moins claires ou foncées. Une couleur est unique.
La couleur des fleurs vient des substances que se trouvent dans la fleur.

Il existe deux systèmes trichromatiques (trois couleurs primaires) par synthèse additive dont les couleurs primaires sont rouge orangé, vert, bleu violet (RVB) et par synthèse soustractive dont les primaires sont cyan, magenta, jaune (CMJ).

Couleur (de la fibre de coton) Agronomie. C'est un des facteurs qui définit le grade.
La couleur est fonction de la teinte, de l'éclat (brillant, normal ou mat) et de l'intensité ou degré de coloration.
Les cotons sont classés en blanc, taché, teinté, jaune et gris (extra-white, white, spotted, tinged, yellow et grey).

Couleur primaire Agronomie. Couleur qu'on ne peut pas obtenir par mélange d'autres couleurs.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 8:01 am; édité 4 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 12:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Coulis Agronomie. Pulpe de légumes, de fruits réduite en purée.

Coulomb Métrologie. Unité de quantité d'électricité.
Quantité d'électricité transportée en 1 seconde par un courant d'intensité de 1 ampère.

Coulure Agronomie. Dans une senne, ensemble des filins qui portent, en haut les flotteurs en liège et en bas les plombs maintenant le filet vertical.

Coulure Botanique. Phénomène physiologique qui fait que l’on n’obtient pas le résultat escompté d’un processus pourtant bien débuté.
Souvent, le manque d’eau provoque la coulure des plus jeunes fruits au profit des plus anciens.
Se dit souvent des groseilles et des cassis qui chutent.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 8:03 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 12:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Coulure Chimie. Dans une eau traitée par échange d'ions, présence d'une certaine quantité des ions que l'on cherchait à éliminer et qui oblige, pour obtenir une eau de la pureté désirée, à effectuer plusieurs passages sur les lits échangeurs.
La coulure est d'autant plus importante que la valence des ions est faible et que l'eau brute est plus concentrée en ces ions.

Coulure Horticulture. Non fécondation d'une fleur, entraînant sa chute prématurée et bien sur l'absence de fructification.
Chute de fleurs non fécondées ou de jeunes fruits dont les graines ou noyau ont été tués (par une gelée).
Elle peut être due à :
- de mauvaises conditions climatiques avant et pendant la floraison qui altèrent le pollen, ce qui empêche la fécondation des fleurs et donc la mise à fruits ; la météo de l'année précédente, au moment de l'induction florale, a également une influence,
- une carence en bore,
- une taille prématurée ou trop importante,
- un sol trop fertile ou un trop important apport d'engrais,
- un traitement à la bouillie bordelaise trop proche de la floraison,
- un mauvais choix de porte-greffe.
Les remèdes habituels sont la mise à disposition de la plante de bore assimilable, soit par voie racinaire, soit par voie foliaire (dans ce dernier cas, immédiatement avant floraison).

Coulure Viticulture. La coulure est souvent due à une insuffisance ou une carence en bore.
La météo avant et pendant la floraison joue aussi un rôle important. La météo de l'année précédente, au moment de l'induction florale (en été), a également une influence.
Certains cépages sont plus sensibles que d'autres à ce phénomène : Merlot, Ortega, Grenache.

Coumarine Biologie. Anticoagulant dont la structure est proche de celle de la vitamine K.
Ils prennent sa place dans l'organisme en empêchant la coagulation. Leur action est lente.
On dit aussi vitaminique K.

Coumarine Botanique. Composé phénolique très répandu chez les végétaux ; certains servent en parfumerie ou pour aromatiser le tabac; d'autres sont très toxiques comme les aflatoxines des champignons inférieurs.
Les coumarines sont utiles comme protecteurs vasculaires, toniques veineux et servent dans certains traitements dermatologiques.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 8:05 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 1:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Coup Généralité. Impression que fait un corps sur un autre en le frappant.
Charge d’une arme à feu.

Coup de chaleur Botanique. Mort brutale du feuillage par suite de la chaleur sans qu'il y ait de signe préliminaire de dessiccation ou jaunissement.

Coup de chaleur Sylviculture. Nécrose, généralement sur la face sud d'arbres à écorce mince engendrée par la portée à une haute température de l'assise cambiale.

Coup de chaleur du blé Agronomie. Accident provoqué par une maladie parasitaire, une brusque élévation de la température, un état hygrométrique bas.

Coup de froid Climatologie. Abaissement subit et important de la température, en raison de l'arrivée d'une masse d'air froid, qui dure très peu de temps.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 8:06 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 1:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Coupage Viticulture. Mélange de vins d'origines différentes.
Opération qui consiste à mélanger des vins finis de manière à obtenir un produit de qualité moyenne et constante.
Mélange de vins ou de spiritueux pratiqué essentiellement pour les produits négociés en grosses quantités.
Le coupage est une opération légale.
Ne pas confondre avec assemblage.

Coupe Agronomie. Récolte des foins, des fourrages et des céréales.
Désigne aussi le résultat de la récolte.
Exemple : foin de première, de deuxième coupe

Coupe Biologie. Vue d'une pièce, d’un organe situé sur une surface d'intersection, généralement plane.
Méthode employée en histologie pour obtenir des prélèvements suffisamment minces pour, d'une part être transparents aux rayons lumineux du microscope optique et, d'autre part ne comporter en principe qu'une seule couche cellulaire.

Coupe Cryptogamie. Reste du voile qui enveloppait le pédicelle (columelle) et le chapeau des champignons basidiomycètes, dans leur jeune âge.
On dit aussi volve.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 8:08 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 1:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Coupe Fleuristerie. Désigne un objet plus large que profond, avec ou sans pied.

Coupe Généralité. Opération consistant à couper un morceau de viande destiné à la vente au détail (rôti de palette, bifteck de filet, rôti de croupe, etc.) à partir d'un morceau de gros (bloc d'épaule, longe, cuisse, etc.).
Bien que la coupe doive satisfaire à certaines normes techniques, elle est réalisée de manière à répondre aux exigences des clients et varie donc selon les bouchers et les régions.

Dans la langue spécialisée, on distingue les termes coupe et découpe ; la découpe est l'opération consistant à obtenir des morceaux de gros, alors que la coupe est l'opération consistant à obtenir des morceaux de détail.
On observe toutefois, dans la langue courante, que les termes coupe et découpe sont employés sans distinction de sens, même par des spécialistes du domaine.

Désigne aussi un récipient de forme évasée, généralement hémisphérique, plus large que haut et donc peu profond et le Prix en forme de coupe, remis au vainqueur d'une compétition sportive.

Coupe Géologie. Profil établi suivant un tracé linéaire d'après une carte topographique et la carte géologique qui y correspond.

Coupe Horticulture. Plan qu’on suppose couper l’intérieur d’une construction, pour en montrer les dimensions relatives et les détails intérieurs, représentation d’un édifice, d’un vaisseau, etc. selon ce plan.

Désigne aussi la surface que présente une pièce de bois coupée, notamment la section rectangulaire transversale d'une planche ou d'un madrier.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 8:10 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 1:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Coupe Sylviculture. Opération qui consiste à abattre des arbres ou des peuplements sur une partie de terrain délimitée.
L'ensemble des produits forestiers livrés à l'exploitation dans un peuplement ou sur un terrain forestier.
Désigne aussi la partie d'un bois dont les arbres doivent être abattus dans une année ; le bois destiné à être coupé.

Si la coupe rentre dans le cadre de l'aménagement et porte sur la possibilité de la forêt, elle est dite ordinaire; sinon elle est extraordinaire.
Dans les futaies, le type de coupe est défini non par son caractère économique mais par sa finalité sylvicole : coupe d'éclaircie, coupe de régénération.

Alors qu'en sylviculture, coupe réglée signifie conforme aux règles de l'aménagement, donc conservatoire, l'expression revêt dans la langue courante un sens péjoratif.
La même remarque vaut pour l'expression coupe sombre qui s'applique à une coupe de faible intensité de sorte que le couvert demeure dense.

Coupe à blanc Sylviculture. Coupe unique de tous les arbres d'une superficie de terrain, ou presque.
Processus par lequel tous les arbres, gros et petits, d’un peuplement sont enlevés en une étape.
Méthode de coupe où la totalité des arbres d'un peuplement est récoltée d'un seul coup, laissant un grand espace de terre en friche qui, s'il n'est pas replanté et parvient à se régénérer naturellement, peut former une forêt équienne.
Cette pratique, si elle n’est pas faite correctement, réduit la biodiversité et dégrade ou détruit l’habitat pour les espèces forestières, tout en favorisant le ruissellement, l’érosion, et la sédimentation des cours d’eau et des lacs, ainsi que les inondations.
Les coupes à blanc (même celles ou les souches sont enlevées) ne sont pas considérées comme des actes de déforestation si elles sont suivies de près par une reforestation pour la sylviculture.
On dit aussi coupe rase.

Coupe bordure Horticulture. Outil conçu pour couper l'herbe dans des endroits difficiles à atteindre avec une tondeuse à gazon (le contour des arbres, le long des murs, des trottoirs, etc.), muni d'un petit moteur et généralement constitué d'une tête rotative fixée au bout d'un manche.
Il existe plusieurs sortes de coupe bordure : électriques, rechargeables, à essence. Sur certains, il est possible de modifier la position de la tête rotative, par exemple pour tailler l'herbe dans un plan vertical le long d'une allée.
Pour trancher l'herbe, le coupe bordures est muni soit de lames, soit d'un fil de nylon. Le terme anglais string trimmer n'est d'ailleurs utilisé que dans ce dernier cas.
Weed-eater® est le nom d'une marque de commerce.

Coupe-branche Horticulture. Sécateur à longs manches servant à couper des branches de grosseur moyenne, jusqu'à environ 5 centimètres de diamètre.
Le coupe-branche ressemble à un grand sécateur mais se manipule à deux mains. Les lames sont plus grandes et les bras nettement plus longs. Sachant que l'effort de coupe est plus important, le coupe-branche est souvent associé à un système de démultiplication qui peut être soit par levier ou selon la technique de la crémaillère.
Le fait que les bras soient notablement plus longs (jusqu'à 90 cm) permet en outre de pouvoir atteindre sans effort des branches plus hautes mais aussi des branches situées à hauteur de coupe mais éloignée du jardinier. Le cas le plus typique est la coupe des rameaux d'un buisson d'épineux touffu.
On trouve des coupe-branches à lames croisantes ou à enclume.
On dit aussi ébrancheur.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 8:12 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 1:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Coupe d'éclaircie Sylviculture. Méthode de coupe consistant à ôter certains arbres d'un peuplement, selon un calcul de rendement qui peut varier selon les industriels.
En ne concernant que certains arbres, la coupe d'éclaircie ne s'intéresse en principe qu'aux arbres ayant atteint une grosseur suffisante, mais elle réduit la densité d'une forêt et peut fournir aux arbres restants, souvent plus jeunes, un espace supplémentaire pour achever leur croissance.
L'éclaircie la plus répandue est l'éclaircie dite "pré commerciale".

Coupe d'écrémage Sylviculture. Méthode de coupe assez intensive ayant pour but de récolter les essences ayant la plus grande valeur marchande, et de laisser sur pied les arbres de moindre valeur.
Une telle coupe diminue la valeur commerciale et la santé future de la forêt, et peut modifier la composition des espèces de celle-ci.

Coupe de dégagement Sylviculture. Action d'ôter la végétation qui, se trouvant autour d'un arbre, peut lui faire concurrence et le priver d'eau, de soleil et d'éléments nutritifs.
Cette coupe augmente les chances de survie de l'arbre et peut permettre une meilleure croissance.

Coupe définitive Sylviculture. Désigne soit la coupe des derniers arbres laissés dans un peuplement, soit la dernière des coupes progressives de régénération.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 8:14 am; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Sam Fév 17, 2007 1:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Coupe d'ensemencement Sylviculture. C'est la première des coupes dans le système des coupes dites progressives.
Elle consiste à récolter la moitié des arbres matures d'un peuplement, afin que les arbres restants puissent développer de grosses couronnes, lesquelles produisent plus d'ombre et de graines pour les essences qui en ont besoin.

Coupe de récupération Sylviculture. Cette coupe se pratique surtout dans les forêts abimées par des feux, des maladies ou des insectes, afin de réintroduire des espèces indigènes là où des essences étrangères avaient pris le dessus.
Elle consiste donc en la récupération d'arbres morts ou malades. Elle peut aussi être utilisée pour récolter du bois d'œuvre ou de chauffage.
Cette coupe sert aussi à préparer les terrains qui pourraient être reboisés.

Coupe-gazon. Horticulture. Instrument pour détacher le gazon par plaques.

Coupe partielle Sylviculture. Système de récolte où une partie seulement des arbres commercialisables sont récoltés.


Dernière édition par Gilbert le Sam Fév 13, 2010 8:15 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du Forum Plante Intérieur -> Lexique des termes utilisés en horticulture Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante
Page 1 sur 9

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

Design © 2004 Hersandesign Contenu © 2005 : Plante-interieur.com

Vente en ligne de Plantes d'intérieur, Cactées, Bonsaï, Graines etc.




Partenaires: Clic Enter |