MembresCharte FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Vérifier ses messages privésVérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Cu] à [Cz] comme Cultivar, Cuticule, Cyme, etc.
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du Forum Plante Intérieur -> Lexique des termes utilisés en horticulture
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Ven Fév 12, 2010 4:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cuspide Botanique. Se dit d’une feuille terminée par une pointe courte, aiguë et rigide ; dont le limbe est insensiblement atténué en pointe aiguë et raide.
Exemple : feuille du châtaignier Castanea sativa

Cuspidé Botanique. Prolongé en pointe aiguë.

Custode Agronomie. Panneau latéral arrière de la carrosserie d'une automobile.

Customisation Gestion. Différenciation basée sur les spécificités de la clientèle ou "sur mesure".

Cutané Biologie. Désigne ce qui est relatif à la peau.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Ven Fév 12, 2010 4:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cuticole Entomologie. Se dit des larves d'insectes qui vivent sous la peau des animaux.

Cuticule Botanique. Couche externe ; revêtement luisant de l'épiderme.
Fine couche de cutine (polymère) et de cires qui recouvre les feuilles des végétaux.
Rendue souvent imperméable par la présence de cires, elle protège l'épiderme des tiges et feuilles des végétaux supérieurs.

Cuticule Cryptogamie. Mince peau recouvrant le chapeau, parfois partiellement détachable, formée d'hyphes différenciés de celles de la chair.
La cuticule peut être sèche ou visqueuse, lisse ou fibrilleuse, etc.

Cuticule Entomologie. Enveloppe du corps des Arthropodes.
Plus ou moins rigide et inextensible, le cuticule fait fonction de squelette externe et impose le développement par mues successives.
Elle est principalement constituée d’une substance appelée chitine et de protéines.

L'enveloppe des Nématodes est également appelée cuticule (parfois tégument).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Ven Fév 12, 2010 4:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cutine Botanique. Substance chimique composée d'un mélange insoluble et imperméable de cires, d'acides gras, de savons et de matières résineuses et alcooliques, et qui constitue la partie essentielle de la cuticule de nombreuses plantes.
Substance de nature lipidique qui recouvre la face externe des cellules épidermiques aériennes chez les végétaux.
Il s'agit en fait d'un polymère de lipide soit à 16 (C16), soit à 18 (C18) atomes de carbone.
La famille des cutines en C16 est principalement représentée par le 16-hydroxypalmitate et les 9,16 ou 10,16-dihydroxypalmitates.
Celle des cutines en C18 est principalement représentée par le 18-hydroxyoléate, le 9,10 époxy-18-hydroxystéarate, et le 9, 10,18-trihydroxystéarate.
Sa nature lipidique lui confère des propriétés hydrophobes, prévenant ainsi autant les pertes d'eau que les entrées incontrôlées, celles-ci étant alors régulées au niveau des stomates.
Elle est colorable par les colorants des lipides comme le rouge Soudan.

Cutinisé Botanique. Muni d'une cuticule.

Cutter Horticulture. Outil qui permet de couper des matériaux fins et peu résistants.
Il est en général muni d'une lame mobile qui est masquée lorsque l'objet n'est pas utilisé (pour plus de sécurité).
Cette lame est composée de plusieurs sections qui sont cassées au fur et à mesure qu'elles s'usent de manière à conserver à l'ensemble un tranchant aussi bon que possible. Pour casser une section usagée, on utilise habituellement l'embout arrière qui comporte une fente dans laquelle on insère la section et il suffit alors de plier la lame pour qu'elle se casse. Lorsque toutes les sections ont été utilisées, on remplace la lame par une neuve.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Ven Fév 12, 2010 4:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cuvaison Viticulture. Période pendant laquelle le moût et les parties solides du raisin rouge séjournent dans la cuve, et que la fermentation des sucres, la diffusion des tanins et des matières colorantes s'effectuent.

Cuve Agronomie. Lieu, récipient destiné à tenir en réserve une quantité de liquide plus ou moins considérable.
Récipient souple ou rigide contenant du carburant, du lubrifiant ou d'autres liquides.
Enceinte étanche destinée à contenir ou à emmagasiner un fluide (produit liquide ou gazeux).

Cuve Parasitologie. Élément du pulvérisateur destiné à contenir la bouillie ou le liquide à pulvériser.

Cuve Viticulture. Qualificatif correspondant tantôt à de l'acescence, tantôt à de mauvais goûts donnés par des défectuosités des cuves.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Ven Fév 12, 2010 4:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cuve de bioréacteur Biologie. Récipient de fermentation destiné à la production de microorganismes à grande échelle (bactéries, levures ou champignons).
La plupart des cuves de bioréacteur sont conçues pour être remuées mécaniquement, permettant ainsi une distribution efficace des gaz et des nutriments dans toute la culture.
Les bioréacteurs alternatifs utilisent des surfaces de fibres ou de membranes afin d’immobiliser les cellules cultivées.

Cuve d'électrophorèse Biologie. L'électrophorèse sur gel d'agarose se fait dans une cuve horizontale, en condition immergée dans un tampon de migration (TAE (Tris, Acétate, EDTA) ou TBE (Tris, Borate, EDTA).
La cuve d'électrophorèse (faite en matière plastique, transparente ou pas) permet de contenir ce tampon tout en le couplant au système électrique (générateur) par le biais d'électrodes, généralement de platine.
Cette cuve peut être munie d'un couvercle qui permet d'éviter l'évaporation trop rapide du tampon de migration du à son échauffement durant l'électrophorèse par effet Joule. Il évite ainsi que la concentration ionique de ce tampon n'augmente en permettant à la vapeur de se recondenser en gouttes d'eau (le phénomène d'électrolyse se produisant dans tout les cas, avec disparition de molécules d'eau et formation d'hydrogène moléculaire à la cathode et de dioxygène à l'anode).
Un système de circulation du tampon peut être mis en place pour éviter les problèmes de distribution non homogène des ions au cours de la migration et de trop fort échauffement.

Cuve-matière Viticulture. Récipient cylindrique utilisé lors de l'empâtage, un procédé utilisé dans la fabrication de la bière et l'élaboration du whisky et d’autres eaux-de-vie. C'est dans ce récipient que sont mélangées la céréale maltée et l'eau chaude grâce à un dispositif mécanique.
Les cuves-matières peuvent être de différentes tailles. les matériaux utilisés sont généralement le cuivre ou l'acier inoxydable de grade alimentaire. Leur contenance est souvent de l'ordre de plusieurs milliers de litres.
À la fin du processus, le résultat obtenu est appelé le moût.

Cuve viticole Viticulture. Récipient fixe, ouvert ou fermé, destiné à recevoir la vendange, le moût, le vin et les spiritueux.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Ven Fév 12, 2010 4:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cuvée Viticulture. Vin provenant d'une cuve déterminée.
Quantité de vin qui se fait à la fois dans une cuve. Dans ce sens, on peut dire d'un vigneron qu'il a fait un certain nombre de cuvées de vin et que des tonneaux sont ou non de la même cuvée. Dans la pratique, le vigneron choisit et isole un volume de vin pour son caractère spécifique.

On appelle « tête de cuvée » (ou « tête de vin ») le vin tiré des premières cuvées d'une vendange de qualité (surtout dans les crus de Bourgogne et de Champagne).
On utilise parfois aussi le terme cuvée pour désigner la quantité de raisin produite par un vignoble, et mise en cuves, en une seule fois, pour la fermentation.
Il est courant de donner un nom à une cuvée.

Cuvée indique aussi, communément, la qualité du vin issu de la cuve (Cuvée supérieure, cuvée royale, etc.) mais la cuvée peut être également le mélange de vins que font certains marchands !

Cuvette Agronomie. Pratique culturale qui consiste à planter ou semer dans une partie creuse, afin de conserver l’eau à proximité des plantes.
Cette technique à le défaut de ne mettre à la disposition des racines des plantes qu’un très faible volume de terre compactée et asphyxiante.

Cuvette Arboriculture. Creux aménagé au pied des arbres que l'on vient de plantés et destiné à recevoir l'eau d'arrosage.

Cuvette océanique Géologie. Large dépression en forme d'entonnoir sur le fond océanique.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Ven Fév 12, 2010 4:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cuvier Viticulture. Cellier où sont les cuves et les pressoirs.

cv. (Cultivar) Taxonomie. Il s’agit d’une plante obtenue d’un croisement effectué par la main de l’homme, par sélection, hybridation afin de maintenir les caractères ayant justifié la sélection qui doit être transmise d'une génération à l'autre par des méthodes appropriées.
Variété de plante obtenue en culture, généralement par sélection, pour ses caractéristiques réputées uniques.

Un cultivar (contraction de l'anglais cultivated variety) n'est pas désigné par un nom latin, mais par un nom usuel.
Le nom d'un cultivar est composé du nom botanique (binôme latin en italique) suivi de la mention « cv. » et d'une épithète supplémentaire (généralement non latine et en romaine) ou, le plus souvent écrite entre des guillemets simples.
Exemple : Malus domestica 'Pink Lady'.
Les noms de cultivars ne sont pas considérés comme des noms de taxons botaniques. Ils ne correspondent à aucun rang taxinomique et ne sont donc pas pris en compte dans la hiérarchie de la classification systématique.
Abréviation "cv." dans les ouvrages de botanique ou de nomenclature, de taxonomie.

À la différence d'une variété botanique, les caractéristiques uniques d'un cultivar ne sont généralement pas transmissibles d'une génération à l'autre par la semence. Elles le sont donc soit par reproduction végétative (clonage), soit par des cultures de lignées pures, soit par auto fertilisation.
Une grande partie des cultivars annuels sont des hybrides F1 et sont produits à nouveau chaque fois.
Les cultivars dénommés de végétaux ligneux (rosiers, camélias, arbres fruitiers) sont toujours des clones. Tout cultivar est un clone, mais il existe des clones non dénommés, qui ne sont donc pas des cultivars.

Par opposition aux variétés botaniques (plantes pouvant être trouvées dans un milieu naturel).

Cx Physique. Désigne le coefficient de traînée d'un corps, en mécanique des fluides, en aérodynamique ou en hydrodynamique.
C'est un nombre sans dimension qui permet de quantifier la force de résistance d'une surface.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Ven Fév 12, 2010 4:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cyanamide de chaux Agronomie. Engrais à effet retard contenant l’azote sous la forme amidique, mais se comportant comme un engrais ammoniacal (18 à 22% d’azote ammoniacal ; compte tenu de sa teneur élevée en calcium, il convient bien aux sols acides (pauvres en chaux).
Au cours de sa transformation dans le sol en présence d'eau, Ca(OH)2 est formé.

Cyanastracées Taxonomie. Famille de plantes monocotylédones, ordre des Liliales qui comprend 6 espèces du genre Cyanastrum.
Ce sont des plantes vertes herbacées, pérennes, bulbeuses, principalement d'Afrique tropicale.

En classification phylogénétique APG II (2003) cette famille n'existe pas ; le genre est inclus dans la famille des Tecophilaeacées.

Cyanobactérie Biologie. Bactéries photosynthétiques dont le pigment (qui capte de l’énergie de la lumière solaire) est la phycocyanine.
Elles peuvent vivre agglutinées en filaments, les trichomes.
Les chloroplastes, organites présents dans les cellules végétales et où s’accomplit la photosynthèse, sont d’anciennes cyanobactéries vivant en symbiose.

Classe d'organismes photosynthétiques apparue il y a 3.5 milliards d'années; certaines cyanobactéries sont capables de fixer l'azote moléculaire.
Les cyanobactéries n’ont pas de noyau individualisé.
Elles sont des procaryotes, par opposition aux autres organismes possédant un noyau individualisé, les eucaryotes.

Les cyanobactéries sont des procaryotes photosynthétiques, c'est à dire qu'elles utilisent l’énergie lumineuse comme
source d'énergie. L'oxydation de l'eau en oxygène au cours de la photosynthèse est une propriété qui les sépare des autres procaryotes photosynthétiques, les bactéries pourpres et vertes.
Elles sont divisées en 4 groupes:
- unicellulaires, qui se reproduisent par fusion binaire ou par bourgeonnement (par exemple Gleocapsa) ;
- unicellulaires, qui se reproduisent par division multiple (par exemple Chloroecidiopsis) ;
- filamenteuses non hétérocystes (par exemple Plectonema) ;
- filamenteuses hétérocystes (par exemple Nostoc).

Les cyanobactéries ont pour seul point commun cette photosynthèse de type plante, ce qui leur a valu pendant
longtemps d'être classées parmi les algues (algues bleu-vert, cyanophycées). Leur nature procaryotique les a
cependant fait reclasser dans les bactéries Gram négatives.

Leur couleur résulte de la présence de pigments (chlorophylles vertes, carotènes rouges et orange, xanthophylles jaunes, phycocyanine bleue et phycoérythrine rouge) et de mucilage.
Elle varie du jaune sale au noir, en passant par différentes teintes de bleu vert ou de brun.
Leur ancien nom d'algues bleues tire son origine de à la présence de phycocyanines. Si l'on extrait les pigments solubles dans l'acétone (chlorophylles et caroténoïdes) d'une culture de
cyanobactéries, la couleur bleue devient alors parfaitement visible.

Les cyanobactéries peuvent provoquer un "bloom" à la surface des lacs donnant à l'eau un aspect verdâtre, tel un déversement de peinture. Ces microorganismes sont retrouvés naturellement partout sur la planète, mais généralement en très
petite quantité.
Plusieurs cyanobactéries peuvent utiliser l’azote gazeux et sont donc grandement favorisées par des eaux riches en phosphore.
Le problème avec la prolifération des cyanobactéries dans un cours d'eau est la production de cyanotoxines par ces organismes, rendant l'eau impropre à la consommation et aux activités récréatives (au contact de ces toxines, il peut s'en suivre une irritation cutanée).

Plusieurs facteurs environnementaux tendent à favoriser la prolifération de cyanobactéries:
1. une concentration importante en phosphore (pouvant provenir de tributaires agricoles, d'effluents municipaux d'eaux usées, de fosses septiques, etc.)
2. une température élevée de l'eau
3. une faible vitesse d'écoulement de l'eau (eaux stagnantes)
4. un apport en sédiments provenant de l'érosion des sols.

L'horticulture ornementale : une solution au problème des cyanobactéries !
Les plantes ornementales comme les plantes indigènes sont bénéfiques pour l'environnement:
-réduction de l'érosion du sol par le vent et l'eau (système racinaire important);
-meilleure infiltration de l'eau, réduisant ainsi les pertes par ruissellement;
-abaissement de la température ambiante;
-capteur de CO2 et producteur d'oxygène;
-filtration des substances toxiques.

En aménageant de façon adéquate les terrains riverains, les végétaux contribuent donc à protéger les cours d'eau.
Des études scientifiques ont démontré que les plantes herbacées, incluant les graminées, ainsi que les arbustes indigènes jouent un rôle important dans la protection des cours d'eau :
- augmentation du potentiel d'infiltration de l'eau lors de précipitations ;
- diminution de l'écoulement de surface ;
- infiltration physique de sédiments et de nutriments en solution ;
- réduction du lessivage des nutriments ;
- diminution de l'érosion des berges.

Cyanophytes Taxonomie. Unicellulaires procaryotes chlorophylliens.
Algues de couleur vert bleuâtre, chez lesquelles, à la chlorophylle, s'ajoute un pigment bleu.
Elles n'ont ni noyau véritable ni chromatophores.
Les Cyanophytes réalisent la photosynthèse oxygénique et peuvent donc transformer l'énergie lumineuse en énergie chimique utilisable par la cellule en fixant le dioxyde de carbone et en libérant du dioxygène.
Certaines Cyanophytes ont la particularité de pouvoir fixer l'azote.
On dit aussi Cyanophycées et algues bleues.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Ven Fév 12, 2010 4:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cyanose Biologie. Coloration bleue de la peau et des muqueuses due à un trouble circulatoire ou à une altération des pigments sanguins.

Cyathe Botanique. Inflorescence caractéristique de certaines Euphorbiacées (Euphorbia, Chamaesyce), chez qui une fleur femelle unique est entourée de plusieurs fleurs mâles à une seule étamine, le tout entouré d'un involucre de 5 bractées pétaloïdes et ressemblant à une fleur unique ; les fleurs sont parfois bisexuées.
Les cyathes sont soit solitaires soit organisés en ombelle.
On dit aussi cyathium et cyatlie.

Cyathiforme Botanique. En forme de coupe ou de cyathe.

Cyathophylle Botanique. Une des feuilles de la paire sous-tendant les cyathes dans une inflorescence de certaines espèces du genre Euphorbia.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Ven Fév 12, 2010 4:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cybernétique Biologie. Discipline qui examine les rapports de similitude et de différence entre les processus biologiques (dirigés par le cerveau humain) et les processus techniques (dirigés par les appareils mécaniques, électriques ou électroniques), en vue de les ramener à des principes de base communs. Science et technique des systèmes capable d'autorégulation programmée grâce à des processus de réception et de traitement de l'information, et à des boucles de rétroaction.
L'appareil de pilotage automatique des avions, le thermostat d'une chaudière ou le régulateur d'une centrale sont des machines cybernétiques.

Cyborg Biologie. Organisme humain dans lequel sont implantés des dispositifs artificiels (stimulateurs cardiaques par exemple) destinés à remplacer ou à soutenir des organes défaillants.
Contraction de "cybernetic organism".

Cybride Génétique. Individu issu de la fusion de protoplastes différents, hybride au niveau du cytoplasme.
Hybride somatique obtenu par fusion de protoplastes et contenant l'information génétique cytoplasmique des deux cellules parentales.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Ven Fév 12, 2010 4:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cycadacées Taxonomie. Famille relictuelle de gymnospermes, Pré-spermaphytes, ordre des Cycadales qui comprend environ 80 espèces du genre Cycas.

Ce sont des végétaux à vie longue, à fleur réduite aux organes sexuels et à port de palmier ou de fougère arborescence.
Ils sont originaires des régions tropicales d’Afrique de l’Est, de Madagascar, d’Asie du Sud-est et de Nouvelle-Calédonie.
Leurs grandes feuilles pennées, coriaces, émergent en bouquet d'un tronc court, non ramifié, ou stipe, recouvert de fausses écailles constituées par la base des feuilles tombées. La fleur mâle, un cône écailleux chargé de sacs polliniques, et la fleur femelle, semblable à des feuilles, sont souvent grandes et portées par des sujets différents.
Bien qu'ils ressemblent à des palmiers, ils ne sont pas parents.
Certaines espèces sont cultivées comme plantes ornementales.

Les Cycadacées sont une famille ancienne, largement représentée à l'époque des dinosaures (Jurassique et Crétacé), peu avant la diversification des plantes à fleurs.

Cycadales Taxonomie. Ordre de plantes gymnospermes, classe des Cycadopsidées qui comprend 3 familles actuelles, les Cycadacées, Stangériacées et Zamiacées.
Il est apparu au Carbonifère supérieur (320 Ma).
Ces plantes ont un « corps de palmier » (tronc formé par la base des feuilles).
Les feuilles sont de deux types :
- palmées,
- poilus (elles seront roussâtres, non chlorophylliennes, disposées en cônes et porteront des ovules).

Ce sont des plantes ligneuses dioïques à feuilles portées en spirales sur des tiges trapues. Les ovules sont portés sur les marges des feuilles fertiles et groupés en cônes. Les ovules sont très vascularisés. Les grains de pollen présentent un sillon.

Cycadopsidées Taxonomie. Classe de plantes gymnospermes, embranchement des Cycadophytes, qui comprend un seul ordre : Cycadales.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Ven Fév 12, 2010 4:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cyclamine Botanique. Matière tirée du cyclamen et ayant des propriétés vénéneuses analogues à celles du curare.
Les cyclamens contiennent de la cyclamine, une saponine tri terpénique, dont la plus haute concentration est présente dans le tubercule. L’ingestion de cyclamine provoque une irritation caractérisée par d’intenses nausées et vomissements.
L’injection de cyclamine sous la peau entraîne des effets systémiques semblables au curare des indiens (paralysie).

Cyclanthacées Taxonomie. Famille de plantes monocotylédones, ordre des Cyclanthales qui comprend environ 180 espèces réparties en 12 genres dont : Asplundia, Carludovica, Cyclanthus, Ludovia, Thoracocarpus.
Ce sont des arbustes, des lianes ou des plantes herbacées pérennes qui ont pour certains des feuilles composées en forme de palmes. Dans l'ensemble cette famille est originaire des zones tropicales d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale.
Les feuilles d'espèces du genre Carludovica servent à la confection des célèbres chapeaux « Panamas ».

La classification phylogénétique APG II (2003) situe cette famille dans les Pandanales.

Cyclanthales Taxonomie. Ordre de plantes monocotylédones, classe des Liliopsidées, sous-classe des Arécidées.
En classification classique (Cronquist, 1981) il ne comprend qu'une famille : Cyclanthacées.

En classification phylogénétique APG II (2003) cet ordre n'existe pas : les Cyclanthacées sont incluses dans les Pandanales.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Ven Fév 12, 2010 4:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cycle Biologie. Période au cours de laquelle se succèdent une série de phénomènes, toujours dans le même ordre.

Cycle Botanique. Ensemble des organes d’une fleur disposés en cercle.
Exemple : cycle d'étamines

Cycle Chimie. Chaîne fermée qui forme une partie ou la totalité du squelette d'une molécule.

Cycle biogéochimique Biologie. Cycle naturel des éléments en interaction avec le climat, les sols et les processus biochimiques.
Exemple : circulation du carbone ou de l'azote entre l'atmosphère, le sol et les microorganismes, les plantes et les animaux, les eaux dont les océans, ainsi que le retour à l'atmosphère grâce aux microorganismes et nouveau départ vers sol-plantes
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Ven Fév 12, 2010 4:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cycle biologique Biologie. Toute succession régulière de phénomènes ou de phases de la vie des êtres organisés s'achevant par un retour à la situation initiale.
Séquence continue des changements que subit un organisme et que subissent de nouveau, aux mêmes étapes, les organismes de la génération suivante.
Ensemble des différentes étapes du développement d'un organisme, de la fécondation à la mort.

Par exemple, le plancton sert de nourriture au capelan qui sert à son tour de nourriture à la morue. La morue elle même peut être mangée par des prédateurs de niveau trophique supérieur ou par des détritivores planctoniques (le zooplancton qui se nourrit de détritus) après sa mort.

Cycle cellulaire Génétique. Séquence des étapes que subit une cellule entre deux divisions successives.
Le cycle cellulaire oscille entre la mitose (M) et l’interphase qui est divisée en phase G1 (impliquant un taux élevé de biosynthèse et de croissance), la phase S (durant laquelle la quantité d’ADN est doublée suite à la réplication chromosomique) et la phase G2 (phase préparatoire pour la division cellulaire).

Cycle climatique Climatologie. Réapparition cyclique, réelle ou supposée, de phénomènes météorologiques (années humides ou sèches, années chaudes ou froides) à des intervalles plus ou moins réguliers.

Succession d’une période interglaciaire et d’une période glaciaire, soit environ 100 000 ans.
Au cours du dernier million d’années, notre climat a oscillé entre ces deux états extrêmes : le glaciaire et l’interglaciaire.

Cycle combiné à gazéification intégrée (CCGI) Physique. Technologie des centrales électriques qui utilisent le gaz produit à partir de charbon à haute teneur en soufre, de résidus pétroliers lourds ou de biomasse.
Il s’agit d’une technologie avancée de production d'énergie qui permet de réduire les émissions de NOx, de SO2 et de matières particulaires et d'améliorer l'efficacité énergétique du charbon.
Elle associe deux technologies.
la gazéification du charbon, qui utilise du charbon pour obtenir un gaz de combustion propre (gaz de synthèse).
le cycle combiné, qui est la méthode la plus efficace pour produire de l'électricité à partir du gaz disponible dans le commerce aujourd'hui (une turbine à gaz produit de l'électricité et la chaleur résiduelle est utilisée pour produire de la vapeur et ainsi générer de l'électricité supplémentaire par le biais d'une turbine à vapeur).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Ven Fév 12, 2010 4:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cycle combiné au gaz naturel (CCGN) Physique. Technologie avancée de production d'électricité qui permet d'améliorer l'efficacité énergétique du gaz naturel. La plupart des nouvelles centrales au gaz en Amérique du Nord et en Europe sont de ce type.
Une turbine à gaz produit de l'électricité, et la chaleur résiduelle est utilisée pour produire de la vapeur et ainsi à générer de l'électricité supplémentaire par le biais d'une turbine à vapeur.

Cycle court Horticulture. Durée entre le semis et la récolte d’une plante inférieure à 100 jours.

Cycle de commande Gestion. Délai entre le passage d'une commande et sa réception.
On dit aussi order cycle.

Cycle de culture Horticulture. Durée entre le semis et la récolte d’une plante. Cette durée peut être différente selon les lieux et les périodes de l’année.
La longueur du jour (photopériode) a une incidence sur la longueur du cycle, mais il convient de ne pas confondre “plante à cycle court et plante de jours courts”.
Le cycle de culture peut se dérouler en deux phases la production du plant en pépinière puis le repiquage en place définitive. Le cycle de culture est alors différent du temps d’occupation de la parcelle de culture.
Le cycle de production du légume est quasiment toujours plus court que celui de la graine de semences, en particulier chez les plantes bisannuelles qui ne produisent leurs graines qu’au court d’un second cycle de culture. Notez que le jardinier n’a pas intérêt à faire durer les cycles de culture car les taux de couverture chutent, laissant la place aux herbes et les fruits récoltés sur des plantes âgées sont de moindre qualité.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du Forum Plante Intérieur -> Lexique des termes utilisés en horticulture Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 4 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

Design © 2004 Hersandesign Contenu © 2005 : Plante-interieur.com

Vente en ligne de Plantes d'intérieur, Cactées, Bonsaï, Graines etc.




Partenaires: Clic Enter |