MembresCharte FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Vérifier ses messages privésVérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Al] à [Am] comme Alcalin, Amadou, Ampoule, etc.
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du Forum Plante Intérieur -> Lexique des termes utilisés en horticulture
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 18, 2007 9:43 pm    Sujet du message: [Al] à [Am] comme Alcalin, Amadou, Ampoule, etc. Répondre en citant

Page 1 Alaire à Aleurode du cocotier
Page 2 Aleurone à Alismatidées
Page 3 Alizarine à Aloéacées
Page 4 Aloi à Amande de terre
Page 5 Amanite à Amendement minéral
Page 6 Amendement organique à Amortissement de l'écart d'acquisition
Page 7 Amortissement dérogatoire à Ampoule à décanter
Page 8 Ampoule à incandescence à Amylose


Alaire Biologie. Qui a rapport ou qui concerne les ailes.

Alambic Agronomie. Appareil pour distiller, surtout de l'alcool.
L'alambic est constitué par une chaudière, ou cucurbite, chauffée par un foyer ou par tout autre moyen (vapeur). Les vapeurs émises à la distillation se dégagent par le chapiteau, ou couvercle, passent par un col-de-cygne pour gagner le réfrigérant formé par un serpentin dans un bac en tôle.

À la monnaie Économie. On dit qu'une option est à la monnaie lorsque le cours de l'actif sous-jacent est égal au prix d'exercice (valeur intrinsèque nulle).
On dit aussi at the money.

Alandier Horticulture. Bouche ou foyer placé à la base d’un four à céramique.

Alangiacées Taxonomie. Famille de plantes dicotylédones, ordre des Cornales, qui comprend environ 20 espèces réparties en 2 genres : Alangium et Metteniusa.
Ce sont des arbres, des arbustes et parfois des lianes, à latex, des régions tropicales.

La classification phylogénétique APG II (2003) incorpore cette famille à celle des Cornacées.


Dernière édition par Gilbert le Sam Oct 16, 2010 4:54 pm; édité 5 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 18, 2007 9:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Alastrim Biologie. Fièvre éruptive contagieuse considérée comme une forme bénigne de la variole.

Albâtre Géologie. Variété massive de gypse de couleur blanchâtre.
Désigne diverses variétés de calcaire blanc, parfois veiné, utilisé en sculpture ou en architecture.

Symbole de la blancheur éclatante.
On emploie la couleur albâtre lorsqu'il s'agit en général de la blancheur de la peau féminine, mais on rencontre la métaphore appliquée à d'autres objets : la neige éblouissante change la campagne en d'immenses paysages d'albâtre.

Albédo Botanique. Partie blanche plus ou moins spongieuse, quelquefois réticulée, du péricarpe des agrumes.
Partie blanche et fibreuse de la peau de l'orange, sous la partie colorée, (appelée flavédo).

Albédo Climatologie. Rapport entre le rayonnement solaire réfléchi par une surface et le rayonnement solaire global incident. Ce rapport peut être exprimé en pourcentage ou en fraction de 1.
Lorsque le rayonnement solaire arrive sur le sol de notre planète, il est en partie réfléchi.
Cette réflexion, qui dépend de la couleur et de la matière de la surface concernée, est nommée albédo.
C'est ce phénomène qui permet d’expliquer en partie les basses températures des régions polaires.

L'albédo du système Terre Atmosphère est la fraction de l'énergie solaire qui est réfléchie vers l'espace. Plus une surface est réfléchissante, plus son albédo est élevé.
Les éléments qui contribuent le plus à l'albédo de la Terre sont : les nuages, les surfaces de neige et de glace et les aérosols.
La végétation a un faible albédo (généralement environ 0,1 ou 10%) à cause de ses couleurs sombres et de son absorption de la lumière pour la photosynthèse.
L'albédo moyen de la Terre est d'approximativement 0,3.
Exemple : l'albédo de la neige fraîche est de 0,87, ce qui signifie que 87 % de l'énergie solaire est réfléchie par ce type de neige

Albédo Physique. Facteur de réflexion relatif à la surface de séparation de deux milieux.
Pouvoir réfléchissant d’un corps exposé à la lumière. Ce pouvoir est exprimé par le pourcentage de la lumière reçue qui est renvoyée (non absorbée).

C'est le rapport du flux de particules réfléchi par la surface au flux incident.
Ce terme s'applique aux flux de lumière ou aux flux de particules quelconques (protons, neutrons, électrons, etc.).


Dernière édition par Gilbert le Jeu Fév 25, 2010 10:04 am; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 18, 2007 9:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Alberge Botanique. Sorte de pêche ou d’abricot d'un goût très agréable dont la pulpe est très adhérente au noyau.
On dit aussi pêche-abricot ou abricot-pêche.

Albinisme Biologie. Absence complète, ou presque, de la couleur normale d'un individu vivant, par suite de l'absence de pigments et (ou) de chlorophylle, et d'où il résulte le plus souvent une couleur blanche.
Chez les plantes, les parties affectées sont alors de couleur blanche et meurent généralement tôt ;
- peut affecter seulement certains tissus, comme dans certains types de chimères, ou bien tous les tissus, auquel cas cela peut être létal,
- peut être causé aussi par un gène, en général récessif, ou bien par des agents non génétiques, comme par ex. certains virus.

Albinos Biologie. Organisme dépourvu de pigmentation suite à une anomalie génétique.
Individu atteint d'un défaut génétique qui se traduit par l'absence de pigment dans la peau, les cheveux et les yeux.
L'albinos se caractérise par une absence totale de la pigmentation normale.

Animal dont des parties habituellement colorées sont dépourvues de couleur (pigments). Un albinos est entièrement blanc, sauf pour ce qui est des yeux, dont les iris sont roses.
Le terme albinos renvoie aussi aux plantes qui n’ont pas leur couleur normale due à une absence de pigments colorés (les plantes albinos ne contiennent pas de chlorophylle). Ce n'est pas exceptionnel mais ce n'est pas non commun non plus. Il existe dans la littérature des mentions de graines produisant des plantes albinos pour certaines espèces.
Une plante albinos est souvent plus moribonde. Elle dépérit quand ses réserves sont épuisées.

Albugo Biologie. Tache blanche sur un ongle ou sur la cornée.


Dernière édition par Gilbert le Jeu Fév 25, 2010 10:06 am; édité 4 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 18, 2007 9:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Albumen Biologie. Solution protéique riche en eau qui forme les réserves nutritives de l'embryon d'oiseaux et de reptiles.

Albumen Botanique. Tissu de réserve contenu dans la graine des Angiospermes ; il est issu de la fusion d'un noyau spermatique et des noyaux centraux du sac embryonnaire.
Petite masse de substances de réserve (amidon, etc.) entourant l'embryon dans la graine des Angiospermes. Il assurera le développement de l'embryon jusqu'à l'apparition des premières molécules de chlorophylle.

C’est le tissu, généralement triploïde parce que constitué de la fusion d’un des deux noyaux du tube pollinique avec les deux noyaux du sac embryonnaire, dans lequel sont accumulées les réserves dans la graine des Angiospermes.
Il se forme à partir du zygote accessoire résultant lui-même de la fécondation du noyau polaire. Il appartient, par conséquent, au sporophyte.
Les réserves sont accumulées toujours après fécondation

Il est précocement digéré (graine exalbuminée) ou tardivement digéré (graine albuminée) par la plantule.
L'albumen remplit la même fonction que l'endosperme chez les Gymnospermes.
Il peut être de différentes natures : amylacé (blé), charnu (poirier), corné (carotte), oléagineux (coco).

Ne pas confondre avec l'albumen qui, en zoologie, désigne le blanc d'œuf d'oiseaux et de reptiles.

Albumen farineux Botanique. Partie de la graine des Poacées (Graminées) d'où provient la farine.


Dernière édition par Gilbert le Jeu Fév 25, 2010 10:09 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 18, 2007 9:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Albumine Biologie. Matière visqueuse blanchâtre, qui est l'un des principes immédiats des corps organisés.
Substance azotée, visqueuse, blanchâtre, que l'on trouve dans tous les liquides et tissus animaux (blanc d’œuf, plasma, lait) et végétaux.
C’est une holoprotéine possédant un net caractère acide, qui est soluble dans l'eau et coagule à la chaleur.

Albumine sérique Biologie. Protéine globulaire obtenue à partir du sang et des fluides du corps.
Les albumines sériques humaines et bovines sont notées respectivement par ASH et SAB.

Albuminée Botanique. Se dit d'une graine qui a maturité contient de l'albumen (tissu de réserves nutritives pour la graine).
Se dit d'une graine dont l'albumen est conservé après sa maturation, et ne servira que lors de la germination.

Albuminoïde Biologie. De la nature de l’albumine.


Dernière édition par Gilbert le Jeu Fév 25, 2010 10:10 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 18, 2007 9:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Alcalin Biologie. Se dit d'un sol, d'une eau ou de toute autre matière dont le potentiel d'hydrogène (pH) est supérieur à 7.
Un sol est alcalin quand il contient peu d’ions H3O+. Le pH de la solution du sol est alors élevé.
Il faut savoir que l'alcalinité d'une eau notée par son pH est fournie sur une échelle logarithmique. C'est à dire qu'une eau de pH 8 contient 10 fois plus d'ions OH- qu'une eau de pH 7.
En général, dans le domaine aquariophile, la notion d'eau alcaline est associée à la notion d'eau dure (fortement minéralisée).
Par opposition à acide.
On dit aussi basique.

Alcalin Chimie. Qui possède les propriétés d’une base ou qui contient une base.
Qualifie des corps chimiques qui libèrent des ions OH lorsqu'ils sont mis en solution dans l'eau.
Se dit de substance pouvant s'unir aux acides pour former des sels et aux graisses pour former des savons.
Le sodium, le potassium et l'ammonium sont les principaux alcalins utilisés.

Alcalin Pédologie. Sol relativement riche en calcaire (pH supérieur à 7), ou en ions basiques libres, comme calcium et magnésium.
Qualifie des roches riches en ions Na et/ou K, qui se trouvent en particulier dans les feldspaths alcalins et dans certains micas.

Alcaline Chimie. Se dit d’une réaction d'une substance qui est un alcalin ou une base.
Une solution est dite « alcaline » lorsqu'elle contient plus d'ions hydroxyles (OH-) que de protons, ou ions hydrogène (H+).


Dernière édition par Gilbert le Jeu Fév 25, 2010 10:12 am; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 18, 2007 9:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Alcalinisant (engrais) Agronomie. Engrais qui permet de corriger les défauts des sols légèrement acides.
Exemple : scories de déphosphoration, nitrate de calcium

Alcalinité Botanique. Caractéristique des terrains ou des produits de jardinage qui ne sont pas acides (pH supérieur à 7).
L'alcalinité indique la présence de calcaire et s'oppose à acidité.

Alcalinité Chimie. Capacité de l'eau à neutraliser des acides. Cette propriété dépend entre autres de la concentration en carbonate, bicarbonate et hydroxydes de l'eau.
Elle se mesure en milligramme par litre équivalent carbonate de calcium (mg/l CaCO3).

Alcalinophile Biologie. Qui aime les milieux alcalins.
Se dit des organismes qui se développent bien à un pH alcalin (supérieur à 7).
Exemple : Agrobacterium
On dit aussi alcalophile.


Dernière édition par Gilbert le Jeu Fév 25, 2010 10:13 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Dim Fév 18, 2007 10:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Alcaloïde Biologie. Substance organique basique d'origine végétale contenant au moins un atome d'azote dans sa molécule.
Matière organique azotée, de réaction alcaline, secrétée par certaines plantes (tabac, pavot) et qui possède une action spécifique sur le système nerveux de l’homme et des animaux.
Synthétisés dans les racines des Papavéracées, Fabacées, Renonculacées ou Solanacées, les alcaloïdes peuvent être localisés dans la racine, la tige, les feuilles, l'écorce, les graines, les fleurs et une relation est établie entre la teneur en azote du sol et la teneur en alcaloïdes des plantes.
Il y a plus d’une centaine d’alcaloïdes synthétisés par les plantes.
Ils dérivent de la molécule des stéroïdes par l’introduction de nouvelles fonctions (acide, alcool, amine).
Certains sont combinés à un sucre (glucose, galactose, arabinose, rhamnose).
La majorité de ces composés sont doués d’activité pharmacologique.
Exemple : nicotine, opium, morphine, cocaïne, strychnine

Alcaloïde tropanique Biologie. Ester d'alcool tropanique et d'acide de structure variable, aliphatique ou aromatique.
Ces alcaloïdes sont fréquents chez les Solanacées notamment la belladone, la jusquiame et les daturas : hyoscyamine, atropine, scopolamine.
La cocaïne fait partie de ce groupe.

Alcane Chimie. Nom donné à une série d'hydrocarbures constitués d'un squelette ramifié ou non d'atomes de carbones auxquels sont liés des atomes d'hydrogène et dont la formule générale est Cn H 2n++ .
Ces composés ne contiennent aucune liaison double carbone-carbone (ils sont donc saturés). Ce sont des constituants importants du gaz naturel et du pétrole.
On dit aussi paraffines.

Alcènes Chimie. Nom donné à une série d'hydrocarbures ramifiés ou non, semblables aux alcanes, mais caractérisés par des doubles liaisons entre les atomes de carbone; connus aussi sous le nom d'oléfines, ces composés ont comme formule générale Cn H2n.
Ceux qui ont de 2 à 4 atomes de carbone par molécule sont gazeux à la température ambiante, tandis que les autres sont habituellement liquides.

Alchimie Généralité. Science chimérique (art) surtout pratiquée au Moyen Âge, axée principalement sur la découverte d’une substance qui transformerait les métaux les plus communs en or ou en argent, et sur la découverte de moyens permettant de prolonger la vie des hommes.
Bien que ses buts et ses techniques fussent douteux et souvent illusoires, l’alchimie fut souvent considérée comme le précurseur de la chimie moderne.

Le concept fondamental de l’alchimie dérive de la doctrine aristotélicienne selon laquelle toute chose tend à atteindre la perfection. On considérait que les métaux étaient moins "parfaits" que l’or. Il était donc raisonnable de supposer que l’or était constitué à partir des autres métaux enfouis profondément sous terre, et qu’avec suffisamment de dextérité et d’assiduité un artisan (alchimiste) pourrait reproduire cette synthèse dans son atelier.


Dernière édition par Gilbert le Jeu Fév 25, 2010 10:16 am; édité 4 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 11:34 am    Sujet du message: Répondre en citant

Alcolo-dépendance Biologie. Maladie chronique caractérisée par une envie intense de boire de l’alcool, un besoin constant ou périodique d’alcool malgré les conséquences néfastes, une incapacité de limiter sa consommation, un mal-être physique lorsqu’on arrête de boire et un besoin de quantités toujours plus grandes d’alcool pour en ressentir les effets.
On dit aussi dépendance à l’alcool et alcoolisme.

Alcool Agronomie. Produit obtenu par la transformation et la fermentation de produits très divers (il s’agit de l’alcool éthylique) : grains, tubercules, pommes, raisins, etc.
Substance liquide d’origine naturelle obtenue par fermentation de végétaux riches en sucre ou par distillation, l’alcool est consommé pour ses effets euphorisants et désinhibants. Sa consommation peut entraîner une forte dépendance psychique et physique avec syndrome de manque en cas de sevrage, pouvant aller jusqu’à des délires hallucinatoires (delirium tremens). Les effets toxiques sont multiples : cirrhose du foie, cancer du foie, maladies cardiovasculaires, cancer des voies aérodigestives supérieures, etc.
L’alcool est extrait par distillation.

Alcool Biologie. Le terme « alcool » désigne une famille de substances chimiques largement répandues dans la nature et produites en masse pour être utilisées dans des antigels, des combustibles et certains processus industriels.

Le terme est également couramment utilisé pour désigner les boissons contenant de l’alcool comme le vin, la bière et les spiritueux. Dans ce cas, l’alcool - l’éthanol - a été produit grâce un processus appelé “fermentation”. La consommation de quantités excessives d’alcool peut conduire à l’état d’ivresse et peut nuire à la santé.

Alcool Chimie. Nom générique d'une classe de composés organiques résultant théoriquement du remplacement par le radical hydroxyle -OH d'un ou plusieurs atomes d'hydrogène d'un hydrocarbure, sauf si cette substitution se fait directement sur un noyau non saturé : benzénique, naphtalénique, anthracénique, etc.
Le groupement -OH, non ionisable, ne se fixe pas directement sur un noyau aromatique, comme le font les phénols.
L'alcool le plus simple est le méthanol : CH3OH.
Le glycérol C3H5-(OH)3 est un trialcool.
On distingue les alcools primaires (R-CH2OH), secondaires (R-CHOH-R1) et tertiaires.


Dernière édition par Gilbert le Jeu Fév 25, 2010 10:28 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 11:38 am    Sujet du message: Répondre en citant

Alcool éthylique Chimie. Liquide inflammable, volatil, résultant de la distillation de sucres fermentés.
On le fabrique industriellement par hydratation de l'éthylène.
L'éthanol est utilisé comme intermédiaire de synthèse dans l'industrie chimique et comme solvant. C'est aussi un désinfectant.

Il est employé pour désinfecter les tissus végétaux, les ustensiles en verre et les surfaces de travail dans les manipulations de cultures tissulaires; pour précipiter les solutions aqueuses d’acides nucléiques; et pour dissoudre les composants non hydrosolubles d’un milieu de culture.
On dit aussi éthanol.

Alcool polyvinylique lactophénolé (PVA) Biologie. Milieu de conservation, ce produit permet de conserver certaines coupes fixées et colorées en milieu aqueux pendant quelques semaines à quelques mois. Il donne de meilleurs résultats avec une sporée de couleur sombre.

- Dans un 1er flacon mettre 56 ml d'eau bi-distillée, chauffer au bain-marie pour amener la température de l'eau à 80°C ; inclure lentement 8,4 g de PVA en agitant jusqu'à dissolution.
- dans un 2ème flacon dissoudre 22 ml (= 26,5 g) d'acide lactique dans 22 ml de phénol en solution aqueuse saturée (84g/l, à 20°C) ; s'il reste du phénol non dissous, ajouter au maximum 5 ml d'acide lactique, afin que le mélange soit bien limpide.
- refroidir le PVA pour le ramener à 30-35°C et le mélanger au lactophénol.
Les structures colorées prennent une coloration bleu noir en présence de PVA et deviennent presque illisibles (utiliser dans ce cas le Hoyer ou l'histolaque).

Alcool pur Biologie. Quantité théorique d’alcool exprimé en alcool à 100 % (ou à 100°).


Dernière édition par Gilbert le Jeu Fév 25, 2010 10:22 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 11:41 am    Sujet du message: Répondre en citant

Alcoolat Biologie. Liquide que l’on obtient en faisant macérer des plantes fraîches dans de l’alcool puis en le distillant.
Exemple : eau de Cologne

Alcoolature Biologie. Liquide coloré obtenu par macération de plantes fraîches dans l’alcool.
L’alcoolature faite à partir de feuilles prend une couleur verte, celle qui provient des racines est brune.
Les enzymes qu’elles contiennent étant toujours actifs, les alcoolatures se conservent mal et doivent être utilisées rapidement.
On les préfère aux alcoolats lorsque les principes actifs de la plante ne supportent pas la chaleur de la distillation.

Alcoolier Agronomie. Industriel fabricant de l'alcool.

Alcoolisme Biologie. Intoxication par les boissons alcoolisées.
Consommation régulière et excessive de boissons alcoolisées, résultats de cette consommation.
Toute forme d'absorption d'alcool (alcool éthylique) qui excède la consommation alimentaire traditionnelle et courante.
État de dépendance psychique et (ou) physique à l'égard de l'alcool qui se manifeste par la consommation fréquente de doses relativement élevées de boissons alcoolisées.
On dit aussi éthylisme, alcolo-dépendance et dépendance à l’alcool.

Alcoolomanie Biologie. Besoin maladif de consommer de l’alcool.


Dernière édition par Gilbert le Jeu Fév 25, 2010 10:24 am; édité 4 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 11:43 am    Sujet du message: Répondre en citant

Alcyon Agronomie. Polype s’abritant dans une loge squelettique calcaire (qu’il secrète) et vivant en colonies importantes sur des fonds rocheux. Il est semblable à un tronc portant des branches courtes et épaisses.
Exemple : Alcyonium digitatum de couleur jaune à orange pâle fréquent sur les tombants où règne un courant important

Alcyonaire Géologie. Cnidaires du groupe des Anthozoaires ayant typiquement 8 cloisons internes et 8 tentacules, solitaires ou coloniaux, dont le corail et les gorgones sont des représentants actuels. Ils forment d’importantes colonies sur les fonds rocheux tels que le corail et l’alcyon.
Leur squelette est essentiellement composé d'un assemblage de spicules que l'on retrouve, après leur mort, dispersés dans les sédiments. Certains auteurs leur rapportent des empreintes spiralées, abondantes au Jurassique, et connues sous le nom de Zophycos (ou Cancellophycus).
On dit aussi octocoralliaire.

Aldéhyde Biologie. Composé organique insaturé comprenant un groupement, une fonction -CHO.
Composés chimiques de synthèse qui ont la propriété d’apporter en plus de leur propre odeur saisissante : volume, tenue et puissance aux parfums. Les compositions qui en contiennent se diffusent largement et ont un sillage prononcé qui tient très longtemps (le N°5 de Chanel est incontestablement le parfum fleuri-aldéhydé le plus connu au monde).
Exemple : CH3-CHO, aldéhyde acétique ; H-CHO, aldéhyde formique.

Aldohexose Biologie. Hexose comportant un groupe aldéhyde (-CHO).


Dernière édition par Gilbert le Jeu Fév 25, 2010 10:26 am; édité 4 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 11:45 am    Sujet du message: Répondre en citant

Aldol-ase Biologie. Enzyme, de la famille des lyases, catalysant la scission du fructose-1,6-bisphosphate en glycéraldéhyde-3-phosphate et dihydroxyacétone phosphate. La réaction est réversible. L'enzyme se nomme plus exactement : fructose-1,6-bisphosphate aldolase (il existe plusieurs autres aldolases).

Aldose Biologie. Glucide comportant un groupe aldéhyde (-CHO).

Aléa Gestion. Phénomène ou événement dont la réalisation n'est connue qu'en termes de probabilités.
Probabilité d’occurrence, dans un laps de temps et une zone donnés, d’un phénomène naturel d’intensité fixée.
Une variable aléatoire est dite discrète ou discontinue lorsqu'elle est définie par un nombre fini de valeurs, souvent entières; elle est dite continue quand elle peut prendre des valeurs quelconques dans un intervalle fini ou infini.

Aléation Gestion. Méthode de répartition d'un échantillon, qui permet d'assembler un ensemble d'individus en deux ou plusieurs groupes, dans un ordre aléatoire, à partir de tables de nombres aléatoires ou d'enveloppes cachetées tirées au hasard et contenant chacune l'identification de l'un ou de l'autre des groupes.
On dit aussi hasardisation et répartition aléatoire.

Aléatoire Économie. Soumis à la conjoncture, aux circonstances.
Dont l'occurrence ou la valeur dépend du hasard, et qui, de ce fait est imprévisible, non déterministe.

Effet incertain d'une cause déterminée en économie; des sujets connus, apparemment identiques au départ, produisent des effets variés, inattendus, divergents, opposés : ce sont les phénomènes aléatoires que les économistes tentent de classifier pour les mieux cerner.

Pour traiter de nombreux problèmes financiers, il est utile de considérer leurs variables comme aléatoires; c'est ainsi que, pour étudier le risque lié à la réalisation d'un projet d'investissement, l'on peut considérer les cash flows attendus comme des variables aléatoires et procéder à une analyse statistique du risque, comportant notamment le calcul d'indicateurs de dispersion.


Dernière édition par Gilbert le Jeu Fév 25, 2010 10:28 am; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 11:47 am    Sujet du message: Répondre en citant

ALÉNA Droit. Traité créant une zone de libre-échange entre les trois pays d'Amérique du Nord : le Mexique, les États-Unis et le Canada.
Il est entré en vigueur le 1er janvier 1994.
L'ALÉNA, qui avait commencé par l'établissement d'un Marché commun, n'a pas vocation à créer des institutions supranationales à pouvoir législatif, comme l'Union européenne, étant plus proche d'un traité international d'ordre économico-financier.
Depuis son instauration, la plupart des produits grand public du continent nord-américain sont livrés avec des informations en trois langues : anglais, espagnol et français.

Alêne Botanique. Poinçon, outil, petite aiguille, qui sert à percer et à coudre le cuir.

Par extension se dit d’une feuille en forme de poinçon.

Alénois Botanique. Espèce (Lepidium sativum) proche du cresson, comestible à saveur piquante et aromatique.
En gastronomie, les feuilles et les fleurs de l’alénois sont ajoutées crues aux salades.
On dit aussi cresson alénois et passerage.

Aléser Agronomie. Mettre au diamètre exact l'intérieur d'un tube, d'un cylindre, d'un trou, etc.


Dernière édition par Gilbert le Jeu Fév 25, 2010 10:31 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 11:49 am    Sujet du message: Répondre en citant

Aleurite Botanique. Nom vernaculaire d’un genre Aleurites d'arbres (famille des Euphorbiacées) originaire des régions tropicales d'Asie et d'Amérique du Sud.
Le noyer des Moluques Aleurites moluccana, (arbre à huile) est l'espèce la plus répandue ; les graines fournissent une huile siccative ; une variété nommée bancoulier donne une huile purgative.
Aleurites moluccana est l'arbre officiel de l'État d'Hawaï.

Aleurite Géologie. Roche détritique meuble à grain très fin (généralement compris entre 10 μm et 100 μm).

Aleurode Entomologie. Petit insecte volant (ordre des Homoptères) souvent blanchâtre, dont plusieurs espèces parasitent les plantes.
Superfamille des Aleyrodoidés d'Homoptères Sternorhynches caractérisée, chez les deux sexes :
- par deux paires d'ailes membraneuses, opaques, recouvertes de grains de cire blancs, leur donnant un aspect enfariné ;
- par leurs antennes de sept articles ;
- par leurs tarses bi-articulés.
Les larves de premier stade sont actives, les larves plus âgées, ovales et plates, sont sessiles. Celles du quatrième et dernier stade, (sortes de nymphes), forment un puparium, orné de filaments de cire, et cessent de s'alimenter.

Ces minuscules mouches qui tapissent le dessous des feuilles et s'envolent à la première approche vous préoccupent.
Il se trouve qu'elles n'aiment pas la fraîcheur. Si vous le pouvez, placez donc la plante infestée dans une pièce fraîche ou à défaut sur le balcon (attention au gel) : vers 12°C, elles devraient abandonner la partie.

Ce sont des Insectes de très petite taille (3 mm d'envergure) qui produisent un miellat abondant.
Certains sont d'une grande importance économique, particulièrement dans les régions tropicales.

Au jardin, ces insectes n’apparaissent qu’en fin d’été et lorsque l’automne est sec, essentiellement sur les choux. Ils n’y font de réels dégâts que si la sécheresse se prolonge, mais c’est dans une serre, une véranda ou sous un châssis que ce parasite trouve les conditions favorables pour proliférer. Là, il s’attaque également aux tomates, aux cucurbitacées, aux fraisiers ainsi qu’à de nombreuses fleurs : fuchsia, pélargonium, azalée, etc., formant, lorsqu’on le dérange, de véritables petits nuages blancs.
Ses prélèvements de sève affaiblissent la plante, d’autant qu’ils s’accompagnent de la production de fumagine, moisissures noirâtres qui se développent sur le miellat excrété par les aleurodes.

Les aleurodes transmettent environ 70 virus pathogènes. Plusieurs de ces virus ne sont pas caractérisés. Le vecteur le plus étudié est Bemisia tabaci, qui s'alimente dans le phloème. Les virus transmis par les aleurodes appartiennent au groupe geminivirus.

Exemple : mouche blanche des agrumes Dialeurodes citri, aleurode des serres Trialeurodes vaporariorum
On dit aussi mouche blanche.

Aleurode du cocotier Entomologie. Aleurotrachelus atratus est le nom de la mouche blanche qui ravage les cocotiers, depuis 2000, aux Comores.
L’insecte, qui s'attaque aux feuilles et s'alimente à partir de la sève de l’arbre, excrète un miellat sur lequel se développe des champignons, les fumagines. Ces dernières sont responsables de la coloration noirâtre sur la face supérieure des feuilles de cocotier. Un fléau, pour ces îles couvertes de cocotiers dont la production joue un rôle essentiel dans la société comorienne.

Jusqu’à 2006, aucun moyen de lutte contre l’aleurode n’était connu aux Comores.
Les chercheurs ont trouvé, sur l’île de la Réunion, un parasitoïde spécifique à l’aleurode du cocotier aux Comores. Il s’agit d’une nouvelle espèce d’Eretmocerus en cours de description taxonomique.
Trois cents femelles, récoltées à la Réunion, ont été introduites dans une cage de confinement, placée sur un cocotier d’environ deux mètres de hauteur et qui présentait un niveau d’infestation élevé. Attirées par leur hôte, les femelles pondent leurs œufs sous les larves d’aleurode, elles-mêmes fixées sur les feuilles du cocotier. Par la suite, la larve du parasitoïde perce le tégument de la larve d’aleurode puis la dévore de l’intérieur, ne laissant derrière elle qu’une momie vide.
Huit mois après, les chercheurs ont vérifié qu’Eretmocerus s’est bien acclimaté en conditions semi-naturelles, via la cage expérimentale en Grande Comores, ainsi qu’en conditions naturelles, à Anjouan. L’état phytosanitaire de la cocoteraie comorienne s'est nettement amélioré : les densités larvaires de l’aleurode ont été réduites de 12 % en Grande Comores, 62,5 % à Anjouan et 73 % à Mohéli.


Dernière édition par Gilbert le Jeu Fév 25, 2010 10:37 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du Forum Plante Intérieur -> Lexique des termes utilisés en horticulture Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
Page 1 sur 8

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

Design © 2004 Hersandesign Contenu © 2005 : Plante-interieur.com

Vente en ligne de Plantes d'intérieur, Cactées, Bonsaï, Graines etc.




Partenaires: Clic Enter |