MembresCharte FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Vérifier ses messages privésVérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Aq] à [Ar] comme Aquatique, Argile, Article, etc.
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du Forum Plante Intérieur -> Lexique des termes utilisés en horticulture
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 4:35 pm    Sujet du message: [Aq] à [Ar] comme Aquatique, Argile, Article, etc. Répondre en citant

Page 1 Aquacole à Arbre dominant du couvert
Page 2 Arbre d'ornement à Arécidées
Page 3 Aréique à Arkose
Page 4 Armature à Arrière-foin
Page 5 Arrimer à Artificielle (plante)
Page 6 Artiodactyles à Arythmie cardiaque


Aquacole Biologie. Qui vit dans l'eau.
Qui a trait à l'aquaculture.
On dit aussi aquicole.

Aquaculture Agronomie. Élevage des animaux aquatiques (poissons, crustacés, coquillages) et culture des plantes aquatiques dans des bassins, des enclos ou d'autres formes de milieux fermés, en eau douce ou dans l'eau de mer, permettant la récolte directe du produit.

On distingue :
- l’aquaculture continentale qui désigne l’ensemble des activités aquacoles conduites en eaux douces ;
- l’aquaculture marine qui désigne l’ensemble des activités aquacoles conduites en eau de mer.

Suivant l’espèce concernée on utilise les vocables suivants :
- algoculture pour la culture des algues,
- anguilliculture pour l’élevage des anguilles,
- astaciculture pour l’élevage des écrevisses,
- crevetticulture pour l’élevage des crevettes,
- chevretticulture pour l’élevage des crevettes d’eau douce (Macrobrachium),
- conchyliculture pour l’élevage des coquillages, qui regroupe :
--- cérastoculture (coques),
--- mytiliculture (moules),
--- ostréiculture (huîtres),
--- pectiniculture (pecten - coquilles St-Jacques),
--- vénériculture (palourdes, clovisses),
- paeneiculture : pour l’élevage des crevettes pénéides (crevettes royales, gambas),
- perliculture : élevage de l’huître perlière (Pinctada margaritifera) qui produit la perle noire (Polynésie),
- salmoniculture pour l’élevage des salmonidés (saumons et truites)
- truiticulture pour l’élevage des truites.

Dans le langage courant, le terme aquaculture est prépondérant.
Le terme aquiculture, en raison de son antériorité, jouit encore d'une certaine notoriété dans son sens ancien restreint, qui désigne la culture des plantes aquatiques et l'élevage des animaux en eau douce.
Si l'aquaculture a depuis 1975 une connotation plutôt marine en raison du développement de produits surtout en milieu marin et saumâtre, le terme aquaculture a, par ailleurs, un sens très général que l'on retrouve chez les scientifiques.
On disait aussi aquiculture.

Aquaculture Horticulture. Culture des plantes avec des solutions nutritives renouvelées, sans le support d'un sol.
Le sol est remplacé par un milieu de culture inerte. On utilise à cet effet des matériaux de diamètre important (sables grossiers, argile expansée, laine de roche) pour laisser une aération suffisante permettant l'installation des racines.
Les végétaux sont cultivés à l'aide d'une solution nutritive qu'on peut apporter à chaque plante en tenant compte des exigences de l'espèce.
On dit aussi culture hydroponique et hydroculture.

Aqualite Horticulture. Substrat proche de la pouzzolane, il offre une bonne résistance à la pression ce qui lui conserve ses qualités drainantes et de surcroit, il présente des qualités dépuratives proches de charbon de bois suractivé.
On peut parfaitement l'utiliser seul ou en mélange pour la culture des bonsaïs.


Dernière édition par Gilbert le Sam Oct 16, 2010 5:32 pm; édité 5 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 4:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Aquaponie Écologie. Écosystème fermé dans lequel interviennent trois types d’organismes vivants :
- les poissons dont les déjections riches en ammoniaque sont la source principale de nutriment pour les plantes ;
- les bactéries aérobies et anaérobies qui transforment l’ammoniaque en nitrites puis en nitrates, ces derniers, composés azotés, étant directement assimilables par les plantes ;
- les plantes cultivées qui épurent l'eau du bassin par l’assimilation au niveau des racines.
Il s'agit donc de désigner un système hydroponique strictement organique, dans lequel une source naturelle d’engrais se substituerait aux sels minéraux (dont l'origine est habituellement chimique) indispensables pour ce type de culture.
Dans le domaine du bassin, cela revient à la réalisation d'un lagunage planté sur support neutre (pierre de lave, billes d'argile).

Aquariophilie Généralité. Pratique consistant à maintenir des poissons ainsi que d'autres organismes aquatiques en aquarium.
Cette pratique est notamment née de la démocratisation des techniques utilisées dans les aquariums publics (collage du verre, filtration).
Ces techniques ont beaucoup progressé permettant ainsi de reproduire de plus en plus fidèlement une multitude d'écosystèmes aquatiques; ainsi si les premiers aquariophiles devaient souvent se contenter de poissons rouges évoluant dans un bocal de verre, il est aujourd'hui possible de reconstituer un véritable petit récif chez soi.

Aquarium Horticulture. Espace fermé rempli d'eau dans lequel des animaux aquatiques et des plantes aquatiques sont gardés vivants.
Les poissons étant des animaux très inféodés à leur milieu, tout aquarium devra tenter de fournir à ses habitants un biotope adapté à leurs besoins (nature de l'eau, température, espace disponible, paramètres de l'eau (pH, TH, NO2).
Selon le but recherché, l'aquarium pourra être décoratif (abondamment planté, joliment fini, etc.), scientifique, d'élevage, etc. Le fait de faire se reproduire des poissons en captivité permet de réduire la pression sur les sujets sauvages.
Actuellement, la majorité des poissons d'eau douce courants peut être reproduite en captivité (aquariums) ou en semi-captivité (fermes d'élevage notamment asiatiques). Les espèces d'eau de mer pouvant se reproduire en captivité restent marginales (clown, cardinal).
Le sol de l'aquarium est habituellement recouvert de graviers fins sur quelques centimètres, permettant d'ancrer les plantes.
On distingue les types d'aquariums principalement selon la concentration en sel minéral de l'eau, mais ces catégories se divisent elles-mêmes en sous-catégories.

On appelle aussi aquarium un établissement où sont exposés des aquariums, dans un but commercial ou éducatif.

Aquaterrarium Horticulture. Espace fermé rempli d'eau et de terre, imitant un biotope à la fois aquatique et terrestre ou arboricole, dans lequel des animaux et des végétaux sont gardés vivants.
C'est une structure représentant un compromis entre un aquarium et un terrarium.


Dernière édition par Gilbert le Ven Fév 26, 2010 9:52 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 4:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Aquatique Botanique. Qualifie ce qui vit, croît et se nourrit dans l’eau, pas sur l’eau.
Chez certaines plantes aquatiques, l'appareil végétatif est entièrement immergé, chez d'autres en partie seulement, ou flottant.

Aquazol Agronomie. Carburant de substitution formé d'une émulsion homogène : 13% d’eau + 85% de gazole. Il est stabilisé par un ensemble d’additifs organiques et pétroliers non toxiques (2 à 3%) qui permettent une bonne conservation des caractéristiques physico-chimiques du produit tout au long de son cycle industriel.
Utilisation et avantage : pas d'investissement, permet de réduire la teneur en oxyde d’azote, de diminuer les particules et de réduire l’opacité des fumées.

Aqueux Agronomie. Qui contient de l'eau.
Terme faisant référence à l'eau, ou à une solution à base d'eau.

Aqueux Cryptogamie. Gorgé d'eau.
Se dit de la chair translucide et grisâtre.
Qualifie aussi une couleur altérée par l'imbibition de la chair (brun aqueux).


Dernière édition par Gilbert le Ven Fév 26, 2010 9:54 am; édité 4 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 4:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Aquifère Géologie. Couche ou formation contenant une nappe, par exemple un grès perméable qui fournit de l'eau lorsqu'il est traversé par un puits.
Couche ou massif solide, perméable, poreux, comportant une zone saturée, suffisamment conductrice d'eau souterraine pour permettre l'écoulement significatif d'une nappe souterraine et le captage de quantités d'eau douce appréciables.
Formation géologique contenant de façon temporaire ou permanente de l'eau mobilisable, constituée de roches perméables (formations poreuses et/ou fissurées) et capable de la restituer naturellement et/ou par exploitation (drainage, pompage).

Les aquifères naturels sont utilisés depuis de nombreuses années pour le stockage du gaz. Ce mode de stockage s'appelle stockage souterrain ou stockage en caverne.
On distingue :
- aquifère à nappe libre : aquifère surmonté de terrains perméables et disposant d'une surface piézométrique libre et d'une zone non saturée.
- aquifère artésien : aquifère dont la surface piézométrique est située au-dessus de la surface du sol.
- aquifère captif : aquifère intercalé entre deux formations quasi imperméables.
- aquifère semi captif : aquifère surmontée d'une couche semi-perméable relativement mince et/ou surmontant une telle couche à travers laquelle l'eau peut pénétrer dans la formation aquifère ou en sortir.

Aquifère côtier Géologie. Aquifère dont une des limites est constituée par la mer.
Généralement, les eaux douces des aquifères côtiers s’écoulent dans la mer.
Parfois des eaux salées peuvent s’introduire dans l’aquifère en fonction des variations de charge au sein de l’aquifère (évolution naturelle ou surexploitation des nappes côtières).

Aquifère fissuré Géologie. L'eau est contenue et circule dans les failles, fissures ou diaclases de la roche (calcaires, granites, coulées volcaniques etc.).

Aquifère karstique Géologie. Aquifère dont le comportement est caractérisé par une hétérogénéité et un compartimentage du réservoir qui se traduisent par des grands types de fonctions : la fonction conductrice qui donne lieu à des écoulements rapides par les conduits karstiques interconnectés (fissures qui ont été élargies par dissolution) et qui explique la grande vulnérabilité aux contaminations de ces aquifères et la vitesse de déplacement des pollutions, et la fonction capacitive, assurée principalement par les zones fissurées et micro-fissurées, qui est le siège de vitesses d’écoulement plus lentes et autorise une capacité de stockage variable selon les calcaires.

Aquifère poreux Géologie. L'eau est contenue dans les pores ouverts de la roche et peut y circuler librement (sables, craie, graviers, grès, scories volcaniques, etc.). La perméabilité est matricielle.


Dernière édition par Gilbert le Ven Fév 26, 2010 9:57 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 4:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Aquifoliacées Taxonomie. Famille de plantes dicotylédones, ordre des Célastrales, qui comprend 500 environ espèces réparties en 2 genres : Ilex et Nemopanthus.
Ce sont de petits arbres ou des arbustes, généralement à feuilles persistantes épineuses, des régions tempérées à tropicales.
C'est la famille du houx (genre Ilex).
Le maté est fourni par les feuilles séchées d’Ilex paraguariensis.

La classification phylogénétique APG II (2003) place cette famille dans l'ordre des Aquifoliales.

Aquifoliales Taxonomie. Ordre de plantes dicotylédones introduit par la classification phylogénétique des angiospermes. Les Aquifoliales appartiennent au groupe des Campanulidées, lui même rattaché aux Astéridées puis au noyau des vraies Dicotylédones.
En classification phylogénétique APG II (2003), il comprend :
- famille des Aquifoliacées,
- famille des Cardioptéridacées,
- famille des Helwingiacées,
- famille des Phyllonomacées,
- famille des Stemonuracées.

Aquilariacées Taxonomie. Famille de plantes dicotylédones, ordre des Myrtales, qui comprendrait environ 30 espèces réparties en 6 genres : Aquilaria, Gyrinops, Gyrinopsis, Microsemma, Octolepis et Solmsia.
Ce sont des arbres des régions tropicales, originaires d'Afrique de l'Est, de Madagascar et des îles de l'océan Pacifique (Nouvelle-Calédonie).
Le genre Aquilaria fournit l'encens alors que le genre Gynirops fournit du bois et de la pâte à papier.

La plupart des botanistes n'accepte pas cette famille.
La classification classique (Cronquist, 1981) et la classification phylogénétique APG II (2003) incorporent ces plantes dans les Thyméléacées.

Aquilon Climatologie. Vent du Nord.
Tout vent violent et froid.


Dernière édition par Gilbert le Ven Fév 26, 2010 9:59 am; édité 5 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 4:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Arabesque Horticulture. Ornement formé de motifs végétaux stylisés; ligne sinueuse.

Arabidopsis Botanique. Genre de plantes à fleurs, de la famille des Cruciféracées.
Arabidopsis thaliana (arabette des dames) est utilisée dans la recherche comme plante-modèle en raison de la petite taille de son génome entièrement séquencé, de la facilité de sa culture et de sa transformation et de son court intervalle de génération.

Arable Agronomie. Terre dont la nature rend le labour facile.
Désigne la couche superficielle du sol servant aux cultures.
Se dit de la partie d’une terre ou d’un sol susceptible d’être travaillée et/ou cultivée.

Aracées Taxonomie. Famille de plantes monocotylédones, ordre des Arales, qui comprend environ 3500 espèces réparties en 106 genres dont : Aglaonema, Alocasia, Anthurium, Arum, Caladium, Calla, Dieffenbachia, Epipremnum, Lasia, Monstera, Philodendron, Schismatoglottis, Scindapsus, Spathiphyllum, Xanthosoma, Zamioculcas, Zantedeschia.
Ce sont des arbustes ou des plantes herbacées parfois arborescentes des régions subtropicales, tropicales, et, en nombre réduit, des régions tempérées.
Les Aracées possèdent une inflorescence typique, qui est constituée d’un spadice (axe d'inflorescence), sur lequel sont placées de minuscules fleurs, et d’une large bractée, appelée spathe.

On peut citer le gouet tacheté (Arum maculatum), l'arum titan (Amorphophallus titanum), originaire de Sumatra, la plus grosse inflorescence du monde ; (Rafflesia amoldii est la plus grosse fleur du monde).

De nombreuses espèces de cette famille sont utilisées (pour leur qualité ornementale) comme plantes d'appartement (genres Amorphophallus, Anthurium, Dieffenbachia, Epipremnum, Monstera, Philodendron, Spathiphyllum).
Quelques unes sont cultivées à des fins alimentaires, comme le taro genre Colocasia et le faux philodendron Monstera deliciosa.

Le genre Acorus, initialement placé dans la famille des Aracées, en a été retiré et placé dans celle des Acoracées.

La classification phylogénétique APG II (2003) incorpore les Lemnacées dans cette famille et l’assigne à l’ordre des Alismatales.


Dernière édition par Gilbert le Ven Fév 26, 2010 10:03 am; édité 5 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 4:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Arachnéen Botanique. En forme d'araignée.

Arachnides Taxonomie. Classe d’Arthropodes chélicères terrestres à respiration trachéenne ou cutanée caractérisés par la présence de crochets buccaux ou chélicères, et dont le corps est généralement formé de deux parties :
- l'une antérieure, ou céphalothorax, (fusion de la tête et du thorax) présente des yeux simples et 6 paires d'appendices : 1 paire de chélicères en avant de l'ouverture buccale ; 1 paire de pattes-mâchoires ou pédipalpes à rôle essentiellement tactile, et 4 paires de pattes locomotrices ;
- l'autre, postérieure ou abdomen, articulée ou non avec la précédente comprend l'orifice génital à l'avant et l'anus à l'arrière, il est segmenté chez les scorpions, non segmenté chez les araignées et les acariens et ne l'est que faiblement chez les opilions.
Ils se distinguent au sein des Arthropodes par le fait qu'ils possèdent quatre paires de pattes, qu'ils n'ont ni ailes ni antennes, et que leurs yeux sont simples (ocelles) et non composés.
Généralement les sexes sont séparés et l'accouplement est précédé de curieux préludes ou "agaceries nuptiales".

La plupart des Arachnides sont ovipares.
L’étude des fossiles semble indiquer qu’ils ont été parmi les premiers animaux à peupler la terre ferme, peut-être au début du Dévonien, il y a près de 400 millions d’années.
Il en existe, à l’heure actuelle, au moins cinquante mille espèces, réparties dans onze ordres dont ceux des Araignées, des Scorpions, des Linguatules et des Acariens.

Arachnoïde Botanique. Qui présente des poils très longs, fins et entrecroisés, semblables à une toile d’araignée.
On dit aussi aranéeux.

À racines nues Horticulture. Cette expression désigne l’état des végétaux lorsqu’ils sont vendus avec des racines (nues) visibles, c'est-à-dire lorsqu’ils ne sont pas commercialisés en pots ou dans un emballage de contention du système racinaire.


Dernière édition par Gilbert le Ven Fév 26, 2010 10:04 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 4:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Aranéomorphes Taxonomie. Sous-ordre d’Arthropodes, ordre des Aranés qui comprend 50 familles, plus de 32 000 espèces, soit environ 95 % des araignées décrites.
Elles sont caractérisées par des chélicères modifiées, dont la base est dirigée vers le bas, perpendiculaire à l'axe du corps, et dont les crochets se croisent diagonalement, à la manière d'une paire de pinces.
On dit aussi Labidognathes.

Aragonite Géologie. Minéral composé de carbonate de calcium CaCO3 ; facilement attaqué par l'acide chlorhydrique.
Elle se distingue de la calcite par son système cristallin (système orthorhombique).
La structure cristalline de l'aragonite, appelée orthorhombique ressemble à un prisme droit ayant pour base un losange.
L'aragonite est souvent blanche ou jaunâtre présentant parfois des rayures.

Araignée Agronomie. Morceau de bœuf utilisé en biftecks.
Ce nom désigne les muscles appelés obturateurs qui tapissent le trou du coxal (trou d'articulation de l'os de la hanche). Les fibres aponévrotiques, qui s'étalent à l'intérieur de ces muscles, comme les pattes ou la toile d'une araignée, sont sans doute la raison de cette dénomination.
Des consommateurs demandent depuis un « bifteck dans l'araignée ». Hélas de ces quatre muscles dans un bovin, on ne peut guère tirer que quatre à six portions individuelles

Araignée Entomologie. Animal arthropode notamment caractérisé par ses quatre paires de pattes, sans aile ni antenne, des yeux simples, et la capacité de certaines espèces à produire de la soie (ou communément appelé fil) avec laquelle elles tissent des toiles dans lesquelles viennent se prendre leurs proies.
Les araignées sont des prédateurs. Elles se nourrissent exclusivement de proies vivantes qu'elles capturent à l'aide de leurs toiles.
Les araignées se reproduisent par œufs, qui sont paquetés dans des emballements de soie. Beaucoup d'espèces font appel à des parades nuptiales élaborées.

Les 40 000 espèces d'araignées sont diverses, de la plus grosse, la Theraphosa leblondi, qui peut mesurer jusqu'à plus de 30 cm, jusqu'à la minuscule Patu marpleii, pas plus grosse qu'une tête d'épingle (0,5 mm), en passant par la bien connue Araneus diadematus, l'épeire diadème.
L'étude scientifique des araignées se nomme l'aranéologie.


Dernière édition par Gilbert le Ven Fév 26, 2010 10:07 am; édité 4 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 4:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Araignée Sylviculture. Engin forestier qui est supporté par un essieu libre et par deux bras de stabilisation, et dont la propulsion est assurée par le mouvement de la flèche articulée qui soulève l'avant tout en tirant ou en poussant la machine.

Araignée rouge Entomologie. Acariens, qui appartiennent au grand groupe des arthropodes souvent appelés araignées rouges.
Les araignées rouges traversent quatre stades de développement : l'œuf devient larve, puis nymphe et, enfin, adulte. Globulaires et à peine visibles à l'œil nu, elles ont quatre paires de pattes, à l'âge adulte et seulement trois, au stade larvaire. Elles ressemblent à de très petites araignées et possèdent de longues chélicères en forme de stylets. Pendant l'été, elles déposent leurs œufs sur les pousses et les aiguilles, mais à l'approche de la saison froide, elles le font plutôt à la base des aiguilles. Les œufs pondus tardivement passent l'hiver sur leurs hôtes pour éclore au début de juin. Dès qu'elles sont devenues adultes, c'est-à-dire deux ou trois semaines après l'éclosion, les araignées rouges commencent à tisser inlassablement leurs toiles.

Ces petits animaux peuvent se reproduire au rythme de quatre à six générations par année. À l'aide de leurs chélicères, les nymphes et les adultes percent les cellules des feuilles et des aiguilles pour se repaître du suc qu'elles renferment.
Quand on voit de petites toiles tissées sur un feuillage devenu jaunâtre ou brunâtre et qui semble sale et terne, on peut soupçonner la présence d’araignées rouges. Pour le confirmer, il suffit de secouer un rameau suspect au-dessus d'une feuille de papier blanc. Si de petits points rouges tombent sur la feuille, la plante est infestée.

Dans les petites plantations et sur les arbres d'ornementation, on peut lutter contre les araignées rouges en arrosant copieusement le feuillage des plantes attaquées avec un fort jet d'eau. On détruit ainsi les toiles et on déloge une partie de la population. Ce traitement augmente aussi le taux d'humidité, ce qui freine le développement des acariens. Dans les cas graves, on peut être forcé d'avoir recours à un acaricide.
Ces araignées minuscules qui rendent le feuillage gris et poisseux n'aiment pas l'humidité. Pour éviter leur apparition, l'idéal est de vaporiser régulièrement vos plantes. Pour contrer une invasion, vous pouvez faire tremper longuement le pot dans une bassine remplie d'eau, puis enfermer la plante dans un sac en plastique transparent.
L'humidité qui y règnera aura raison en quelques jours de ces mauvais sujets.
Dans les cas graves, on peut être forcé d'avoir recours à un acaricide.
On dit aussi tétranyque.

Araire Agronomie. Instrument aratoire dont les parties travaillantes sont symétriques à l'axe de l'âge ; c’est l’ancêtre de la charrue sans roue.
Généralement en bois, l'araire était utilisé pour opérer des labours peu profonds et pour recouvrir les semences.
Son usage s'est perpétué jusqu'au XIXème siècle dans la moitié sud de la France.
L’araire la plus simple n’est qu’une grosse branche rectiligne où l’on a conservé un rameau secondaire appointé servant de soc ; elle ne peut servir qu’à faire des sillons.

Arak Agronomie. Eau-de-vie tirée de la distillation de divers produits fermentés (riz, canne à sucre, sève palmiste, orge, raisin, dattes).
Désigne, suivant les pays, des boissons très différentes. L'arak des Balkans est une eau-de-vie de vin parfois aromatisée et sucrée en liqueur ; au Moyen-Orient c'est un alcool distillé à partir d'une fermentation du jus de datte ; au Liban et en Syrie c'est une sorte d'anisette, à Java c'est une sorte de rhum.
On dit aussi raki et arraki.


Dernière édition par Gilbert le Ven Fév 26, 2010 10:09 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 4:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Arales Taxonomie. Ordre des plantes monocotylédones, classe des Liliopsidées, sous-classe des Arécidées.
En classification classique (Cronquist, 1981) il comprend deux familles :
- Aracées,
- Lemnacées.

En classification phylogénétique APG II (2003) cet ordre n'existe pas.
Les Aracées et les Lemnacées, rassemblées en une seule famille, font partie des Alismatales ; mais le genre Acorus est placé dans une famille et un ordre particulier : les Acoracées et les Acorales.

Araliacées Taxonomie. Famille de plantes dicotylédones, ordre des Apiales, qui comprend environ 400 espèces réparties en 49 genres dont : Aralia, Brassaiopsis, Cussonia, Eleutherococcus, Fatsia, Hedera, Meryta, Panax, Polyscias, Pseudopanax, Schefflera, Sciadodendrom.

Ce sont des arbres, des buissons, des lianes, plus rarement des plantes herbacées, en majorité des régions subtropicales.
C'est la famille du lierre (genre Hedera).
Certaines espèces sont cultivées comme plantes ornementales.

Aralidiacées Taxonomie. Famille de plantes dicotylédones, ordre des Apiales, qui ne comprend qu'une seule espèce : Aralidium pinnatifidum, un arbre originaire de l'Asie du Sud-est.

Cette famille n'existe pas en classification classique (Cronquist, 1981).
Elle est optionnelle en classification phylogénétique APG II (2003), qui l’incorpore parfois à la famille des Torricelliacées.

Aranéeux Botanique. Se dit des poils mous, fins, entrecroisés comme les fils d'une toile d'araignée.
Exemple : Sempervivum arachnoideum


Dernière édition par Gilbert le Ven Fév 26, 2010 10:13 am; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 5:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Aranicole Botanique. Qui aime les terrains sablonneux.

Araucariacées Taxonomie. Famille des plantes gymnospermes, ordre des Pinales qui compte 32 espèces réparties en 3 genres : Agathis, Araucaria, Wollemia.
Ce sont des arbres ou des arbustes des régions tempérées, à feuilles persistantes en écailles, d'Australie, de Nouvelle-Zélande, de Nouvelle-Guinée ou d'Amérique du Sud.
Il s'agit d'une famille très ancienne dont on trouve dans les parcs deux représentants importés : Araucaria araucaria (arbre aux singes) et Araucaria araucana, beau pin des régions abritées.

Arbalétrier Horticulture. Pièce oblique de la ferme, assemblée au sommet du poinçon et à l’extrémité de l’entrait ; les deux arbalétriers portent les versants du toit.

Arbitrage Économie. Opérations d'achat d'un bien sur un marché suivi de sa vente sur d'autres marchés pour profiter des écarts de prix.
L'arbitrage est une combinaison de plusieurs opérations permettant de réaliser un bénéfice sans risque (en théorie au moins !) en tirant partie des seules imperfections susceptibles d'apparaître entre différents marchés.
L'arbitrage permet d'assurer l'égalité des prix à un même moment. Il assure la fluidité entre les différents marchés et contribue à leur liquidité.
C'est l'opération de base qui permet de garantir l'efficience des marchés.


Dernière édition par Gilbert le Ven Fév 26, 2010 10:14 am; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 5:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Arborescent Botanique. Se dit d'un végétal dont certains caractères (taille, forme et port notamment) se rapprochent de ceux des arbres ; qui présente les caractères d’un arbre.
Se dit d'une plante dont la tige (ou le tronc) ne porte des branches qu'à partir d'une certaine hauteur au-dessus du sol.
Une plante arborescente n'est pas nécessairement un arbre, car elle n'est pas ligneuse, mais est capable d'atteindre plusieurs mètres de hauteur.
Exemple : le palmier est une plante arborescente, mais non un arbre

Arboretum Agronomie. C’est une collection d'arbres, et souvent d'arbustes, plantés pour illustrer la diversité des espèces et des formes.
En général, les spécimens sont plantés en groupes reflétant les familles botaniques ou les préférences d'habitat, de manière à créer un terrain agréable, qui rappelle celui d'un parc.
Un arboretum composé principalement de conifères à feuillage persistant est une pinède. On peut y trouver jusqu'à plusieurs milliers d'espèces différentes de plantes ligneuses.
En général, les spécimens représentatifs portent des étiquettes avec leur nom scientifique et commun (vernaculaire) ; on y inscrit parfois le nom de leur famille et leur pays d'origine. On y indique aussi les parents des hybrides.
Les arboretums peuvent être indépendants ou faire partie d'un jardin botanique.

Arboricole Biologie. Qui vit dans les arbres.
Qui a rapport à la culture des arbres.
Qui est relatif à une espèce végétale qui vit dans les arbres ou qui en tire sa subsistance.

En botanique, l'adjectif arboricole s'applique seulement aux plantes parasites qui poussent sur les arbres et qui en tirent leur subsistance, comme les champignons, par exemple.


Dernière édition par Gilbert le Ven Fév 26, 2010 10:15 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 5:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Arboriculteur Arboriculture. Personne qui est spécialisée dans la culture des arbres et qui voit notamment à leur entretien, au traitement des maladies, à leur taille.
L'usage contemporain du terme arboriste, emprunté à l'anglais arborist (même s'il a déjà eu cours anciennement en français) subit sans doute l'influence de termes en -iste (comme botaniste) pour entrer en concurrence avec arboriculteur.
Cependant, c'est ce dernier qui demeure le plus courant et qui est reconnu chez les spécialistes.

Arboriculture Arboriculture. Activité qui consiste à cultiver, à tailler, ou à apporter des soins aux arbres.
Ensemble des techniques appliquées à la culture des arbres.
Le plus généralement il s'agit d'arbres fruitiers (pour la production de fruits), ou d'arbres d'ornement de l'espace public.
S'il s'agit de produire des plants d'arbres, on parlera plutôt de pépinière arboricole, qui relève de l'horticulture et/ou bien des essences forestières pour la production et récolte de bois, ce qui relève de la sylviculture.
On distingue l'arboriculture forestière, l'arboriculture fruitière et l'arboriculture d'ornement.

Arboriculture fruitière Arboriculture. Branche de l’arboriculture spécialisée dans la culture des arbres fruitiers afin d'en récolter les fruits.
Elle se pratique de différentes manières :
- l’arboriculture familiale se pratique dans le jardin des particuliers, souvent peu productive, elle vise seulement à satisfaire, plus ou moins complètement, aux besoins du ménage ;
- l’arboriculture intensive se pratique dans des vergers spécialisés, souvent palissés, en vue d’approvisionner les marchés soit en fruits frais, soit en fruits destinés à la transformation industrielle (conserverie, confiturerie). Il s’agit souvent de la spéculation principale des exploitations concernées, que l’on trouve surtout dans certaines régions qui réunissent les conditions de sol et de climat adaptées à chaque espèce.
- l’arboriculture extensive ou agrosylviculture, source secondaire et complémentaire de revenus pour certaines exploitations agricoles, concerne surtout des arbres de haute-tige, très espacés pour laisser la place à des cultures complémentaires, notamment des prairies. Elle fournit surtout des fruits d’industrie, par exemple des pommes à cidre. Certains arbres, surtout à fruits secs (noyers, châtaigniers) sont parfois cultivés en arbres d’alignement le long des chemins et des routes secondaires, ou dans le bocage.

Arboriforme Botanique. Ramifié à la manière d'un arbre.


Dernière édition par Gilbert le Ven Fév 26, 2010 10:17 am; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 5:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Arbre Botanique. Végétal ligneux à port unique et droit dont la taille dépasse au minimum 5 mètres à l’âge adulte, et dont la tige, appelée tronc, ne porte des branches qu'à une certaine hauteur au dessus du sol (environ 2 mètres).
L'arbre est une plante ligneuse dotée d'une seule tige dressée et pérenne d'au moins 10 cm de diamètre, mesure prise à 1,3 m au-dessus du niveau moyen du sol. Il a une couronne de feuilles plus ou moins définie.
Ce qui caractérise l’arbre, c’est à la fois sa taille, la force de son tronc, l’ampleur de sa ramure et sa longévité.
Les saules (Salix sp.), les bouleaux (Betula sp.), les palmiers (Arécacées), les bambous (Bambusa sp., Guadua sp.) avec plusieurs tiges partant du même système racinaire, ainsi que les cactus (Cactacées) sont acceptés comme arbres à condition qu'ils atteignent le diamètre et la hauteur cités plus haut.
Lorsque le tronc n'est pas unique, on considère généralement qu'il s'agit de plusieurs individus poussant ensemble.

Ce sont des espèces sauvages qui poussaient naturellement dans une végétation forestière spontanée.
Même dans les pays tropicaux, l'arbre vit dans un rythme annuel pour éliminer les cellules méthylées.
Un arbre moyen peut avoir une surface d'échange de 200 ha.
Le plus grand arbre connu et vivant encore à ce jour est le Séquoa New Tree (Sequoiadendron giganteum), en Californie, 110,60m.
On a retrouvé un Eucalyptus regnans en Australie, de 132,50m tombé en 1868, mesuré en 1872 par un agent gouvernemental de l'état de Victoria, il mesurait 5,48m de diamètre à 1,50m du sol.
En mars 1976, il a été rapporté que certains cèdres gigantesques du Japon, Cryptomeria Japonica, datés au carbone 14, auraient 7200 ans. On pense que c’est l’espèce qui vit le plus longtemps.
Un épicéa âgé de plus de 9 500 ans, a été découvert par les chercheurs suédois dans le nord du pays, province de Dalécarlie ; mesure à peine deux mètres, son tronc a 10 à 20 cm d'épaisseur, et sa croissance n'a commencé qu'avec le réchauffement du climat.
Avant cette découverte, les plus vieux arbres vivants connus étaient des pins d’Amérique du nord, âgés de 4.000 à 5.000 ans.
Le plus petit serait un saule arctique qui mesure 2 cm de haut !
Le record de croissance du tronc en hauteur est d'environ 9 m par an.
Une feuille de raphia atteint jusqu'à 25 m par 4 m.

L'arbre absorbe ces différents éléments de diverses manières :
- par les extrémités de ses racines (les radicelles), l'eau, l'azote et les autres minéraux sont captés et diffusés dans toutes ses parties. C'est la sève dite brute (sève ascendante) qui en passant par de minuscules canalisations situées dans l'aubier (comme le sang pour nos veines) va irriguer toutes les parties de l'arbre. Ainsi, pour de nombreuses variétés d'arbres, c'est plus de 200 litres d'eau par jour, qui s'élèvent à plusieurs mètres du sol.
- par photosynthèse, le mot est compliqué mais il désigne une fonction indispensable à tous les êtres vivants.
- de l'eau
- de l'azote sous forme de nitrates
- du carbone à partir du gaz carbonique
- divers minéraux (phosphore, calcium, magnésium, fer, etc...)

La respiration s'effectue principalement par ses racines (à partir des lenticelles), ses feuilles (par les stomates) et dans une moindre mesure, par son tronc et ses branches qui possèdent, comme les racines, des lenticelles. L'intensité de sa respiration et donc de sa consommation d'oxygène, dépend de son âge, elle est maximale au début de sa vie, en période de croissance (au printemps) puis elle ralentit au fur et à mesure que son âge augmente.

L'arbre est la matière première pour un grand nombre d'industries (papetière, seconde transformation du bois, chimique) il joue encore de nos jours un rôle économique important.

L'arbre symbolise tantôt les forces de la Vie arbre de vie tantôt l'homme, tantôt une famille : arbre généalogique.
Certains arbres ont une symbolique propre: l'olivier représente la paix, la sérénité, le chêne représentent la robustesse, la longévité.

Arbre Physique. En mécanique, un arbre est un organe de machines ayant pour but de transmettre une puissance mécanique, généralement sous forme d'un couple et d'un mouvement de rotation. La forme cylindrique de cet organe est à l'origine de son nom.

Arbre Sylviculture. Les arbres sont couramment regroupés en deux grands ensembles : les feuillus d’un côté et les conifères ou résineux de l’autre.
En botanique, cette distinction relève de deux groupes distincts au sein des Phanérogames.


Dernière édition par Gilbert le Ven Fév 26, 2010 10:20 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Lun Fév 19, 2007 5:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Arbre à cavités Sylviculture. Arbre encore sur pied percé d'un ou plusieurs trous au sein desquels les animaux se font des tanières ou des nids.

Arbre à petit développement Horticulture. Arbre dépassant rarement 10 mètres de hauteur ; ces arbres sont très appréciés dans les jardins exigus.

Arbre de Noël Horticulture. Arbre que l'on décore à l'occasion de Noël, au pied duquel on dépose habituellement des cadeaux.
Traditionnellement, l'arbre de Noël est un sapin.
Les principales essences forestières cultivées par les producteurs de sapins de Noël sont le sapin baumier (Abies balsamea), le Sapin de Nordmann (Abies nordmanniana), l'épicéa commun (Picea abies) et le sapin Fraser (Abies fraseri).
La tradition de l'arbre de Noël ne fait pas l'unanimité quant à ses origines, qui seraient à la fois chrétiennes et païennes.
Les arbres de Noël artificiels sont, de nos jours, aussi populaires que les arbres de Noël naturels ; malgré leur manque de réalisme (à la vue et à l'odeur), on les considère plus pratiques et (s'ils sont réutilisés plusieurs années de suite) moins chers que de vrais arbres.
Les arbres artificiels ont l'avantage de présenter moins de risques d'incendie et peuvent s'avérer indispensables pour ceux qui présentent des allergies aux conifères. De plus, le mode de production intensif des sapins naturels destinés à une utilisation festive est assez critiqué : bien que ne contribuant pas à la déforestation, puisqu'ils sont essentiellement cultivés dans des plantations spécialement aménagées, la réduction de la diversité biologique liée à la monoculture dans ces zones en perturbe l'écosystème.

Même lorsqu'il s'agit d'un autre conifère, par exemple un pin ou une épinette, les termes sapin de Noël et sapin sont employés au même sens qu’arbre de Noël.
Dans l'hémisphère Sud, Noël est en plein été et l'arbre de Noël est quelque peu différent. En Nouvelle-Zélande, par exemple, c'est le Pohutukawa, dont les fleurs rouges éclosent lors des fêtes de fin d'année.

Arbre dominant du couvert Sylviculture. Un grand bouquet d'arbres - le plus souvent des conifères élancés, pins rouges ou pins blancs - poussant et traversant le couvert forestier.
On le reconnaît à ce qu'il dépasse de façon visible la cime des autres arbres.


Dernière édition par Gilbert le Ven Fév 26, 2010 10:22 am; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du Forum Plante Intérieur -> Lexique des termes utilisés en horticulture Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 1 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

Design © 2004 Hersandesign Contenu © 2005 : Plante-interieur.com

Vente en ligne de Plantes d'intérieur, Cactées, Bonsaï, Graines etc.




Partenaires: Clic Enter |