MembresCharte FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Vérifier ses messages privésVérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Ag] à [Ak] comme Agent, Agrile, Aile, etc.
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du Forum Plante Intérieur -> Lexique des termes utilisés en horticulture
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 24, 2010 11:21 am    Sujet du message: Répondre en citant

Agriculture commerciale Agronomie. Agriculture dont la production est destinée à la vente et alimente les circuits commerciaux puis les industries agroalimentaires (surtout dans les pays développés).
Les cultures commerciales sont souvent destinées à l’exportation. L’agriculture commerciale s’oppose à l’agriculture vivrière.

Agriculture conventionnelle Agronomie. Forme d’agriculture dépendant des pratiques popularisées pendant la révolution verte (1945-1970) comme l’utilisation systématique de pesticides, d’engrais chimiques et de machinerie agricole.
Par exemple, le travail du sol est une pratique d’agriculture conventionnelle, mais ce n’est pas le cas de la culture sans travail du sol, même si la réduction du travail du sol est devenue une pratique dominante dans les Prairies américaines.

Agriculture de précision Agronomie. Mode d’exploitation dont l’objectif est d'assurer une meilleure gestion des intrants et d'adapter les pratiques agricoles, pour obtenir un rendement optimal tout en prenant en compte la variabilité intra-parcellaire.
Système de production utilisant une technologie de positionnement global (GPS) ; des satellites et des capteurs au sol sont utilisés ainsi que des outils de gestion de l'information afin de comprendre les variations des conditions relatives aux ressources au sein d'un champ.
Cette information est utilisée dans le but d'apporter de manière plus précise les engrais et autres intrants et pour prédire plus exactement les rendements des cultures.

L'agriculture de précision a pour but d'optimiser la gestion d'une parcelle d'un point de vue :
- agronomique : ajustement des pratiques culturales au plus près des besoins de la plante (exemple : satisfaction des besoins azotés) ;
- environnemental : réduction des atteintes liées à l'activité agricole (exemple : limitations du lessivage d'azote excédentaire) ;
- économique : augmentation de la compétitivité par une plus grande efficacité des pratiques (exemple : meilleure gestion du coût de l'engrais azoté).
De plus, l'agriculture de précision met à la disposition de l'agriculteur de nombreuses informations qui peuvent
- constituer une véritable mémoire de l'exploitation,
- aider la prise de décision,
- aller dans le sens des besoins de traçabilité.

L’agriculture de précision utilise des données prises sur le terrain et applique la technologie pour être capable de mieux évaluer les besoins d’une terre. Elle peut se baser sur des analyses de sol, des photos aériennes ainsi que des calculateurs de rendement (selon certains spécialistes, l’outil le plus rentable par rapport à son coût initial en agriculture).
Elle est basée sur les systèmes d’information géographique, comme le GPS, afin de bien localiser les besoins d’une terre. Elle nécessite un suivi constant des terres agricoles et la compilation de plusieurs données complexes, préférablement sur plusieurs années.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 24, 2010 11:24 am    Sujet du message: Répondre en citant

Agriculture durable Agronomie. Agriculture écologiquement saine, économiquement viable, socialement juste et humaine
L'agriculture durable est l'application à l'agriculture des principes du développement durable.
Fondamentalement, c'est une agriculture prévue pour se maintenir sur une longue période.
Il s'agit donc d'assurer la production de nourriture, de bois et de fibres en respectant les limites écologique, économique et sociale qui assurent la durabilité dans le temps de cette production.
Agriculture qui ne dégrade pas l’environnement pour permettre aux générations futures de continuer à produire leurs besoins alimentaires.
Elle ne porte pas atteinte à l'intégrité des personnes et des êtres vivants. L'agriculture durable limite l'usage de pesticides qui peuvent nuire à la santé des agriculteurs et des consommateurs, elle vise à protéger la biodiversité.
L'obtention de rendements élevés est possible grâce à la nutrition intégrée des cultures avec une utilisation efficace et équilibrée des éléments nutritifs causant une diminution minimale de la fertilité des sols. Les stratégies de nutrition des plantes doivent être globales et sont destinées à offrir les quantités désirées d'éléments nutritifs secondaires et d'oligoéléments, en même temps que N, P et K.

Elle vise à atteindre un prix juste afin que les paysans et leur famille puissent vivre décemment et investir dans leurs productions. En cela, elle rejoint le commerce équitable.
Elle repose sur trois grandes fonctions essentielles; la fonction de production de biens et services, la fonction de gestionnaire de l’environnement et la fonction d’acteur du monde rural.
Elle se définit par des pratiques respectueuses des ressources naturelles (eau - sol - faune - flore - êtres humains) permettant aux générations actuelles et aux générations futures de disposer de ressources préservées leur permettant de subvenir à leurs besoins respectifs.
Les agricultures qui tendent vers la durabilité doivent prendre en compte de façon équilibrée les dimensions environnementales, sociales et économiques.

Il n'existe pas d'agriculture durable, mais DES agricultures durables. Comme le vivant, le durable s'appuie sur la diversité des approches en lien avec les terroirs.
On dit aussi agriculture soutenable.

Agriculture en assolement avec prairie Agronomie. Système de culture impliquant une rotation de cultures annuelles avec travail du sol et de pâtures occupant le champ pendant deux années ou plus, avant que les cultures annuelles ne soient de nouveau implantées.
La composante légumineuse de la pâture est une source importante d’azote pour maintenir l'agriculture en assolement avec une prairie.

Agriculture en protection intégrée Agronomie. Mode d'agriculture qui se base sur les mêmes règles que l'agriculture biologique sauf qu'il n'interdit pas l'utilisation d'engrais de synthèse ou de pesticides, si le besoin s'en fait ressentir.
C’est une voie intermédiaire entre l'agriculture biologique pure et dure et l'agriculture raisonnée.

Agriculture extensive Agronomie. Agriculture caractérisée par des rendements faibles.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 24, 2010 11:25 am    Sujet du message: Répondre en citant

Agriculture intégrée Agronomie. Correspond à une approche globale de l’utilisation du sol, pour la production agricole, qui cherche à réduire l’utilisation d’intrants extérieurs à l’exploitation (énergie, produits chimiques) en valorisant au mieux les ressources naturelles et en mettant à profit les processus naturels de régulation.
Elle diffère de l’agriculture raisonnée, basée sur le principe de ne traiter que s’il le faut, au bon moment et avec une dose adaptée.
La production intégrée utilise aussi les techniques alternatives, comme la lutte biologique. Mais elle se distingue de cette dernière car elle n’abandonne pas les méthodes classiques en cas de nécessité pour assurer des rendements corrects à l’agriculteur, en particulier lors d’années climatiques défavorables. Comme son nom l’indique, la production intégrée « intègre » tous ces éléments.

Agriculture intensive Agronomie. Agriculture dont le rendement et la productivité sont élevés : on produit beaucoup sur peu de place et en peu de temps.
Elle est caractérisée par l'utilisation massive d'intrants (produits, matériels) et requiert des investissements importants.
Elle repose sur l'usage optimum d'engrais chimiques, de pesticides, fongicides, herbicides…afin de maximiser la production.

Ce mode de production met en péril l'environnement, et est responsable de la pollution grave des sols, des nappes phréatiques et cours d'eau souterrains.
Le traitement des eaux polluées par les nitrates, les produits phytosanitaires et autres polluants de l'agriculture est compliqué, extrêmement coûteux, et parfois impossible, ce qui peut rendre l'eau impropre à la consommation.
De plus, les besoins importants en hectares pour ce type d'agriculture détruit les haies, les petits bois, les talus, les prairies.
Ces pratiques détruisent non seulement toute la faune et la flore qui vivent dans les prairies, mais est aussi responsable de fortes inondations, car les barrières naturelles au ruissellement des eaux sont détruites.

L'alternative à l'agriculture intensive est l'agriculture raisonnée et l'agriculture biologique.

Agriculture itinérante Agronomie. Agriculture réalisée pendant quelques années sur des parcelles sélectionnées et défrichées en alternance avec de longues périodes de jachère végétative pendant lesquelles le sol est laissé au repos. Par conséquent, la culture se déplace vers un autre secteur couvert de végétation naturelle.

Agriculture moderne raisonnée Agronomie. Agriculture spécifique d'une région donnée et basée sur des résultats scientifiques qui utilise des engrais minéraux, des amendements organiques, des inoculum biologiques et des produits chimiques de protection des végétaux en adoptant les meilleures pratiques de gestion agricole.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 24, 2010 11:26 am    Sujet du message: Répondre en citant

Agriculture moléculaire végétale Agronomie. Technique qui comporte l'utilisation de végétaux génétiquement modifiés afin de produire des substances que les végétaux ne produisent habituellement pas dans la nature, comme les composés industriels ou la thérapeutique.

Agriculture naturelle Agronomie. Système agricole où l'intervention externe est minime. Ce mode de culture insiste sur l'importance de ne pas utiliser le labour, les engrais, les pesticides et le désherbage. Ce concept encourage l'utilisation des bio engrais et des pesticides biologiques.
L'agriculture naturelle est quelque peu similaire, même si elle est un peu plus primitive, à l'agriculture biologique.
C'est un mode de culture extrême dont l'applicabilité est limitée en raison de sa difficulté à alimenter des populations importantes sur des terres cultivables non extensibles.

Agriculture paysanne Agronomie. L’agriculture paysanne est une agriculture familiale ancrée dans « son » pays ; les paysans qui ont une fine connaissance et le respect des écosystèmes locaux, vivent de leur travail et ne délocalisent pas brutalement leurs capitaux au gré des opportunités de profit capitalistiques. Ils transmettent un patrimoine à leurs enfants et sont donc soucieux de développement durable, à l’inverse d’une multinationale.
C ‘est une vision de l’agriculture qui insiste sur le rôle social et environnemental des paysans. Elle répond à des critères à la fois de durabilité, de respect de l'environnement et du tissu social. C’est également un mouvement de lutte syndicale contre le productivisme et les politiques agricoles néolibérales.
Par opposition à l’agriculture capitaliste fonctionnant avec des salariés.

Agriculture productiviste Agronomie. Agriculture qui recherche une production maximale et des rendements élevés en utilisant les techniques les plus efficaces.
L'agriculture productiviste est un système de production agricole caractérisé par l'usage important d'intrants, et cherchant à maximiser la production par rapport aux facteurs de production, qu'il s'agisse de la main d'œuvre, du sol ou des autres moyens de production (matériel, intrants divers).
Elle repose sur l'usage optimum d'engrais chimiques, de traitements herbicides, de fongicides, d'insecticides, de régulateurs de croissance, de pesticides.

Cette agriculture, fortement intégrée aux filières agroalimentaires, travaille pour la consommation de masse mais se préoccupe peu de son impact sur l’environnement. De nombreux problèmes liés à l'utilisation massive des engrais commencent à voir le jour : pollution des eaux et des sols.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 24, 2010 11:30 am    Sujet du message: Répondre en citant

Agriculture raisonnée Agronomie. Agriculture qui s’efforce de combiner respect de l’environnement et quantités produites suffisantes.
Système de production agricole dont l’objectif premier est d’optimiser le résultat économique en maîtrisant les quantités d’intrants, et notamment les substances chimiques utilisées (pesticides, engrais) dans le but de limiter leur impact sur l’environnement.
Elle a pour objectif d'adapter les apports en éléments fertilisants aux besoins réels des cultures en tenant compte des éléments présents dans le sol et du rendement potentiel de la plante.

L'agriculture raisonnée doit renforcer les impacts positifs des pratiques agricoles sur l'environnement et en réduire ses effets néfastes, tout en assurant la rentabilité économique des exploitants.
Elle doit répondre localement aux problématiques des agriculteurs, dans une perspective de développement durable global de l'agriculture.
Les modes de production raisonnés en agriculture consistent en la mise en œuvre de moyens techniques dans une approche globale de l'exploitation. Au-delà des impératifs de sécurité alimentaire des produits agricoles, qui s'imposent à toutes les productions, les modes de production raisonnés peuvent faciliter la maîtrise des risques sanitaires et contribuer à l'amélioration du bien-être animal. Ils permettent également de contribuer à l'amélioration des conditions de travail.

L'agriculture raisonnée correspond à des démarches globales de gestion d'exploitation qui visent, au-delà du respect de la réglementation, à renforcer les impacts positifs des pratiques agricoles sur l'environnement et à en réduire les effets négatifs, sans remettre en cause la rentabilité économique des exploitations.
Les modes de production raisonnée en agriculture consistent en la mise en œuvre de moyens techniques dans une approche globale de l'exploitation. Au-delà des impératifs de sécurité sanitaire des produits agricoles, qui s'imposent à toutes les productions, les modes de production raisonnée peuvent faciliter la maîtrise des risques sanitaires et contribuer à l'amélioration du bien-être animal. Ils permettent également de contribuer à l'amélioration des conditions de travail.

En France, le titre "Agriculture raisonnée" est délivrée aux producteurs qui respectent le référentiel national de l'agriculture raisonnée. C'est un organisme certificateur qui octroie ce "titre" après avoir effectué un audit sur l'exploitation. Il est valable 5 ans : durant cette période, l'exploitation fera l'objet de surveillance.
La démarche d'agriculture raisonnée comporte des coûts en audits, conseils, et mise en conformité par des organismes certifiés.
Mais elle détient de nombreux avantages :
- l'attractivité pour le consommateur, en garantissant une production respectueuse de l'environnement,
- la mise en place de la gestion et du pilotage de l'exploitation,
- la mise en œuvre d'une démarche de progrès continu et de développement,
- l'obtention d'un meilleur accès aux marchés,
- l'anticipation des réglementations environnementales à venir.

La différence fondamentale entre l'agriculture raisonnée et l'agriculture biologique est la possibilité que s'octroie l'agriculture raisonnée d'utiliser des produits phytosanitaires pour la protection contre les maladies, lorsque les autres systèmes s'avèrent inefficaces.
Contrairement à l'agriculture biologique, l'agriculture raisonnée n'est pas réglementée.

Agriculture sous contrat Agronomie. Forme récente de l'exploitation agricole intéressant notamment certaines productions animales, de semences, etc. et dans laquelle l'agriculteur devient, contractuellement, associé ou salarié d'une industrie transformatrice agro-alimentaire ou commerciale.

Agriculture soutenue par la communauté ASC Agronomie. Système de partenariat en vertu duquel, chaque semaine durant la saison des récoltes, un producteur agricole fournit des produits alimentaires à un ou plusieurs consommateurs, moyennant une somme d'argent remise au début de la saison.
Selon ce principe né au Japon dans les années 1950, des résidents de la ville achètent à l’avance, une part de récolte d’une ferme biologique. Cette action, en plus de leur donner accès à une nourriture saine, leur permet de contribuer au maintien d’une ferme familiale et à la protection d’un coin de terre.
Les partenaires d’une ferme bio ASC, contribuent ainsi directement à la protection de l’environnement, à la réduction de la pollution, au maintien de la biodiversité, au commerce équitable et au maintien d’une économie durable et locale.
Comme les partenaires de la ferme paient leur part de récolte d’avance, en partie ou en totalité, ils permettent à leur fermier de famille de pouvoir planifier plus facilement la saison et de mieux rencontrer la majeure partie des dépenses annuelles sans avoir recours aux marges de crédit des institutions financières. En effet, c’est au printemps que se dépense 70% des coûts d’exploitation annuels d’une ferme maraîchère bio.
De plus, ce partenariat permet aux citadins de reprendre contact avec la source de leur alimentation, de mieux conscientiser d’où viennent leurs aliments et les enjeux qui touchent directement et indirectement l’agriculture et surtout l’agriculture biologique, tout en dégustant des produits frais, sains et délicieux.
Finalement, les partenaires de la ferme reçoivent les bénéfices d’une bonne saison d’été avec des paniers très abondants et assument les risques raisonnables d’une mauvaise saison avec le fermier de famille. En effet, si la saison est bonne, les partenaires reçoivent en abondance dans leur panier. Si la saison est plus difficile, les paniers seront moins généreux même si certaines espèces ou variétés qui pourraient être moins abondantes ou absentes sont généralement compensées par d’autres qui elles sont plus abondantes. Il va s’en dire que nous mettons tout en œuvre pour nous assurer d’excellents résultats et que nos partenaires reçoivent leur dû même si Mère Nature a toujours le dernier mot.
Ce partage des risques permet donc aux fermes familiales de jouir d’une certaine forme d’assurance puisqu’elles ne sont plus les seules à assumer tous les risques, car, en agriculture maraîchère bio, les fermes n’ont pas accès aux programmes d’assurance-récoltes parce que le système est conçu pour les fermes produisant de grandes surfaces d’une seule et même culture.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 24, 2010 11:31 am    Sujet du message: Répondre en citant

Agriculture sur brûlis Agronomie. Forme d'agriculture, fréquente dans les régions tropicales, de défrichement avec brûlis de la végétation, en vue d'une mise en culture temporaire sur le sol nu pendant quelques années jusqu'à ce que le sol perde sa fertilité.

Agriculture traditionnelle Agronomie. Désignation d'un mode de production ne faisant pas uniquement appel à des méthodes dites biologiques.
Parfois désignées à tort d'agriculture conventionnelle.

Agriculture vivrière Agronomie. Agriculture dont les productions végétales et animales sont destinées pour l’essentiel à nourrir les paysans eux-mêmes et leur famille. Cette agriculture dominante dans le passé, a disparu du Nord développé et est en recul dans le Sud en développement mais caractérise encore les régions les plus pauvres d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine.
On dit aussi agriculture de subsistance.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 24, 2010 11:35 am    Sujet du message: Répondre en citant

Agrile du bouleau Entomologie. Insecte holométabole, Agrilus anxius, ordre des Coléoptères, famille des Buprestidés.

Avant de devenir adultes, ils passent par le stade d'œufs, de larves et de nymphes.
Les agriles hivernent sous forme de larves, cachées au cœur de l'arbre. Au printemps, quand la sève recommence à circuler, les larves se réactivent et creusent des galeries sous l'écorce, où elles se nymphosent et deviennent adultes.
Les adultes émergent du début de juin jusqu'au mois d'août, en perforant un trou caractéristique en forme de «D» ou de demi-lune. Chaque adulte vit pendant environ trois semaines. Peu de temps après leur émergence, les adultes s’accouplent. Les femelles pondent ensuite leurs œufs dans les fissures de l’écorce, généralement sur des parties de l’arbre exposées au soleil.
Les œufs éclosent après 2 semaines d’incubation. Les jeunes larves forent l’écorce pour pénétrer dans le cambium où elles creusent des galeries sinueuses et se nourrissent de sève.
À l'automne, elles migrent plus profondément dans l'arbre pour l'hiver. Sous notre climat, le cycle biologique complet s’étale généralement sur deux ans.

L'agrile aime pondre sur des arbres qui sont stressés, affaiblis ou d'un âge avancé. Certaines espèces de bouleau sont plus sensibles à l’agrile (bouleau blanc d’Europe et ses cultivars, bouleau à papier, bouleau gris).
Les dommages se manifestent par la décoloration et la chute prématurée du feuillage dans la cime de l’arbre, qui se retrouve alors clairsemée.
De plus, des boursouflures peuvent être observées sur les branches et les troncs infestés; elles résultent de l’action des larves sous l’écorce.

Planter des bouleaux moins sensibles tels que le bouleau noir et le bouleau blanc du Japon.
Choisir une essence d’arbre autre que le bouleau, surtout si l'agrile fait des ravages dans la région.
Maintenir la vigueur des arbres en les fertilisant adéquatement et en les irrigant en période de sécheresse.
Tolérer la présence des pics qui se nourrissent des larves sous l'écorce.
Couper et détruire les branches atteintes 30 à 50 cm sous le bois mort ou sous le dernier trou de sortie en forme de « D ». Tailler idéalement à la fin de l’automne. Éviter les tailles printanières car l’écoulement de sève, plus abondant à cette période, attire les femelles à la recherche de sites de ponte.
Si le dépérissement de la ramure atteint plus de 50%, couper et détruire l’arbre préférablement avant la sortie des adultes (début de juin).

Agroalimentaire Agronomie. Secteur industriel ayant pour objet la transformation, l'exploitation et le conditionnement des produits agricoles en denrées alimentaires destinées à la consommation humaine et animale.

Agroalimentaire (filière) Agronomie. On parle de filière agroalimentaire ou de complexe agro-industriel pour désigner l’ensembles des activités, des fonctions et des entreprises qui s’organisent en amont (avant) et en aval (après) d’un produit agricole ( blé, sucre, café, cacao, soja).

Agro-archéologue Agronomie. Archéologue spécialisé dans l'étude des systèmes agricoles des civilisations passées.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 24, 2010 11:37 am    Sujet du message: Répondre en citant

Agrobacterium Parasitologie. Genre de bactéries qui parasitent les plantes par transfert d'une partie de leur plasmide, appelé ADN-T, dans le génome de la plante infectée.
Deux espèces, A. rhizogenes et A. tumefaciens, sont utilisées pour introduire des gènes chez les végétaux par l'intermédiaire de leurs plasmides (Ti ou Ri) utilisés comme vecteurs d'ADN.

Agrobacterium rhizogenes Parasitologie. Bactérie provoquant la maladie du « chevelu racinaire » chez certaines plantes, similaire à la maladie de la galle du collet provoquées par Agrobacterium tumefaciens; ceci est réalisé par la mobilisation d'une partie (l'ADN-T) du plasmide Ri (root inducing) bactérien et de son intégration dans le génome de certaines cellules de la plante infectée.
Ce processus est utilisé pour insérer des gènes étrangers dans les cellules végétales, mais dans une moindre mesure que la transformation par Agrobacterium tumefaciens. En effet, la régénération d’une plante entière à partir des cultures de racines « chevelues » peut être problématique

Agrobacterium tumefaciens Parasitologie. Bactérie du sol qui possède la propriété singulière d'induire un cancer végétal au niveau du collet et sur les racines quand elle infecte une blessure. La bactérie infecte de façon caractéristique une blessure et intègre dans le génome de l’hôte un segment d’ADN du plasmide Ti (tumor inducing). Cet ADN-T transforme la structure des cellules hôtes en une structure tumorale qui synthétise des opines spécifiques que seul le pathogène peut métaboliser. Cette méthode de transfert d’ADN est exploitée en génie génétique végétal.
Elle est responsable de nombreuses tumeurs rencontrées chez les plantes. Les chercheurs viennent d’identifier son mode d’action : le pathogène utilise les défenses de la plante pour la transformer, provoquant ainsi le développement de tumeurs.

Ce sont les travaux initiés par Herbert Hirt et son équipe à l’Université de Vienne qui ont permis de comprendre le mécanisme d’action de la bactérie Agrobactérium tumefaciens. Le pathogène s’attaque aux plantes en exploitant leurs mécanismes de défense pour intégrer un fragment d’Adn dans le génome de celles-ci. Les gènes bactériens transférés dans la plante stimulent la division cellulaire et provoquent la formation de tumeurs. Les cellules tumorales produisent des acides aminés modifiés nécessaire à la multiplication de la bactérie dans la tumeur.
Cette découverte va permettre d’élaborer des stratégies de protection de plantes contre ce pathogène qui peut provoquer de gros dégâts dans les pépinières. Les chercheurs pourraient aussi utiliser ce mécanisme pour améliorer les méthodes de transformations.
Herbert Hirt ancien chercheur à l’Université de Vienne est actuellement directeur de recherche à l’unité mixte de recherche « Génomique végétale » (INRA, CNRS, Université d’Évry.)
On dit aussi Phytomonas tumefaciens.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 24, 2010 11:39 am    Sujet du message: Répondre en citant

Agro-biodiversité Agronomie. On entend par agro biodiversité l’ensemble des composantes de la diversité biologique liées à l’alimentation, à l’agriculture et aux fonctionnements des écosystèmes agricoles.
Elle comprend la diversité des ressources génétiques (variétés, obtentions, etc.) et des espèces utilisées comme nourriture, combustible ou fourrage, pour leurs fibres ou la fabrication de produits pharmaceutiques.
Elle implique toutes les formes d’élevage d’animaux, de plantes, de microorganismes et de champignons ainsi que les espèces sauvages
apparentées. De même, les “services rendus” par les écosystèmes agricoles font partie de l’agro biodiversité : par exemple, les processus écologiques nécessaires au maintien de la fertilité du sol, à la régulation des parasites et des maladies ou à la pollinisation.

La FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) estime que l’humanité a perdue 75 % de la diversité génétique des plantes agricoles.
Par exemple, les États-Unis, qui avaient environ 7 000 variétés de pommes au XIXe siècle, n’en n’ont plus que 200 ! En fait, l’humanité fait appel à moins de 30 plantes pour satisfaire 95 % de ses besoins nutritifs. Il s’ensuit une interdépendance alimentaire d’une ampleur préoccupante.
Heureusement, çà et là sur la planète, on crée des arches de Noé et on sanctuarise ou pérennise des productions végétales et animales.
On dit aussi biodiversité agricole.

Agrobiologie Agronomie. Mode d'agriculture qui se caractérise principalement par son refus d'utiliser des produits chimiques et qui cherche à renouer avec des pratiques traditionnelles (exemple : jachère).

Les agriculteurs biologiques sont regroupés en fédérations avec des cahiers des charges à respecter pour l'obtention de labels (label biologique, AB) qui comprennent en général :
- utilisation de produits (engrais) aux origines naturelles,
- interdiction, sauf exception, d'intrants d'origine chimique,
- rotation modérée des cultures, élevages peu intensifs, etc. de façon à préserver les sols (reconstitution naturelle).

En agrobiologie la fertilisation fait appel à des substances d'origine organique, animale ou végétale et à quelques minéraux répertoriés sur une liste. Elle prend aussi en compte l'environnement et des pratiques agricoles adaptées.
On dit aussi agriculture biologique.

Agrobiopole Agronomie. Technopole qui s'intéresse particulièrement aux secteurs agricole, agroalimentaire et bio-industriel.

Agrobusiness Agronomie. Ensemble des activités associées pour la production, la transformation, la commercialisation des produits agricoles.
Ces activités sont largement contrôlées par les grandes firmes multinationales.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 24, 2010 11:45 am    Sujet du message: Répondre en citant

Agro-carburant Agronomie. Carburant liquide issu de la transformation des matières végétales produites par l'agriculture (betterave, blé, mais, colza, tournesol, pomme de terre, etc.).
Combustible obtenu, dans son ensemble ou en partie, par traitement chimique ou géologique de la biomasse végétale.
Ce sont toutes les formes de carburants de substitution produits à partir de matériaux organiques non fossiles et renouvelables, comme le bois, les déchets et les alcools, qui sont brûlés pour fournir de l’énergie.
Les biocarburants sont assimilés à une source d’énergie renouvelable. Leur combustion ne produit que du CO2 et de la vapeur d'eau et pas ou peu d'oxydes azotés et soufrés ; ils n’ajoutent pas de nouveau carbone à l’atmosphère.

Il existe deux filières de production de biocarburants : la filière de l’éthanol et la filière des esters :
- incorporé dans les supercarburants, le bioéthanol est extrait de la betterave, de céréales, de pommes de terre ou de la biomasse, terme qui désigne ici un ensemble de déchets végétaux (paille, résidus de bois). Les sucres contenus dans ces matières premières sont transformés en alcool par fermentation, processus qui dégage du gaz carbonique (CO2) ;
- mélangés à du gazole, les esters méthyliques d’huile végétale (EMHV) sont obtenus à l’issue d’une réaction entre une huile végétale (notamment de colza ou de soja) et du méthanol, laquelle produit de la glycérine. En associant 1 tonne d’huile à 100 kg de méthanol, on obtient 1 tonne d’ester méthylique et 100 kg de glycérine.
On dit aussi biocarburant et biocombustible.

Agro-carburant de deuxième génération Agronomie. Carburant produit à partir de cultures expressément établies.
Ils sont actuellement produits à partir de produits agricoles alimentaires tels que la canne à sucre et les graines de colza.
Ils comprennent le bioéthanol (fait à partir de sucre et d’amidon) et le biodiesel (fait à partir d’huile végétale).

Agro-carburant de première génération Agronomie. Carburant produit à partir de matières cellulosiques, résidus agricoles et déchets agricoles et municipaux.
Ils sont en cours de développement et seront dérivés de matières végétales non alimentaires telles que résidus des récoltes et déchets agricoles et municipaux.
Ils comprennent le bioéthanol fait à partir de matières cellulosiques telles que la paille ou le bois.

Contrairement aux agro-carburants utilisés à l'heure actuelle qui utilise surtout le sucre et l'amidon et qui ne sont produits qu'à partir de certains éléments des plantes (graines ou tubercules), ceux de seconde génération devront être produits à partir de plantes entières. Il deviendrait alors possible de valoriser tous les déchets organiques et de dédier certaines cultures non alimentaires uniquement à la production de carburants.
Pour produire ces agro-carburants de seconde génération, deux voies sont possibles :
- la première par voie biochimique, qui servirait pour les moteurs à essences, vise à produire de l'éthanol à partir de végétaux dont on aura fait fermenter le sucre en alcool ;
- la seconde par voie thermochimique, consiste à produire un carburant de synthèse liquide pour les moteurs diesels à partir de la biomasse en la gazéifiant.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 24, 2010 11:47 am    Sujet du message: Répondre en citant

Agrochimie Agronomie. Ensemble des activités de l'industrie chimique qui fournit des produits pour l'agriculture : engrais chimiques, pesticides, fongicides, etc.

Agro climatologie Agronomie. Étude des incidences du climat sur les activités et les productions agricoles.

Agro-écologie Agronomie. Discipline scientifique qui a pour objet l'étude des aspects agronomique, socioéconomique et écologique liés à la production agricole ainsi que la résolution de problématiques environnementales telles que l'entreposage et le traitement des fumiers, la conservation des sols et la gestion des fertilisants, des pesticides et de l'eau.
On dit aussi agriculture écologique et agroenvironnement.

Agroéconomie Économie. Domaine d'étude portant sur l'application de la théorie de l'économie à des problèmes et à des questions qui ont trait à la production, à la transformation, à la distribution et à la consommation de produits agricoles.
L'agroéconomie se distingue de la phytotechnie ou de la zootechnie par son rapport avec le comportement humain.
C’est la partie de l’économie ou de la science économique qui concerne l’agriculture.

En tant que science, l’agroéconomie a longtemps été désignée par l’expression « économie rurale » dont il faut souligner le caractère impropre, puisque l’adjectif rural englobe bien plus que la seule agriculture.
À l’origine consacrée uniquement à l’étude de la production dans les exploitations agricoles, l’agroéconomie a vu son champ étendu progressivement à la transformation et au commerce des produits concernés, à la politique agricole, ainsi que, récemment, à la consommation alimentaire.
On dit aussi économie agricole et économie agroalimentaire.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 24, 2010 11:49 am    Sujet du message: Répondre en citant

Agroéconomiste Économie. Spécialiste de l'économie et de la gestion agricole qui intervient à toutes les étapes du processus agroalimentaire, de la production à la consommation.

Agro-écosystème Écologie. Écosystème dans lequel prennent place des activités de production agricole.

Agro-énergie Agronomie. Secteur de l'agriculture consacré à la production de cultures destinées à obtenir de l'énergie.
On dit aussi agriculture énergétique.

Désigne aussi l’énergie dérivée de cultures produites expressément à cet effet et de sous-produits agricoles et animaux, de résidus et de déchets.

Agroéquipement Agronomie. Bien durable (essentiellement bâtiments et matériels) utilisé pour la production agricole et, éventuellement, la transformation de produits agricoles.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 24, 2010 11:50 am    Sujet du message: Répondre en citant

Agroforesterie Agronomie. Système d'exploitation des terres qui consiste à intégrer la culture des arbres et des arbustes à l'agriculture ou à l'élevage sur un même terrain, soit en rotation, soit simultanément, soit spatialement.
L'application de l'agroforesterie en rotation implique l'alternance de l'agriculture, de l'élevage ou de la culture des arbres et des arbustes.
Lorsque ces diverses utilisations de la terre ont lieu en même temps, l'agroforesterie est pratiquée simultanément.
Lorsque les pratiques d'utilisation de la terre se font côte à côte, l'agroforesterie est pratiquée spatialement.
Contrairement à la sylviculture traditionnelle, la récolte du bois s'effectue régulièrement.
L'agroforesterie peut être mise en place sur de petites parcelles de terrain par les agriculteurs et les produits qui en résultent peuvent être utilisés pour améliorer le revenu de l'exploitation agricole et l'utilisation efficace de terres, généralement pas utilisées pour la culture.
Cette technique, ancienne (bocage, pâture forestière du bétail, etc.), a pour but de diversifier les exploitations en profitant des synergies engendrées.

Ces pratiques doivent être appliquées là où elles conviennent le mieux.
Le but essentiel de l'agroforesterie est de réaliser la stabilité écologique tout en offrant le maximum d'avantages, à court terme et à long terme, à l'utilisateur de la terre.
Dans le principe, la méthode permet de diversifier les activités et donc les revenus.
L'agrosylviculture, le sylvopâturage et l'agrosylvopâturage sont des types d'agroforesterie.

Les pratiques agro-forestières, associées à une gestion optimale, permettent de maintenir la fertilité des sols, voire même dans de nombreux cas, de l'améliorer. Lors de la conception de systèmes où interagissent les cultures et les arbres, il est important que les racines des arbres soient plus profondes que ne le sont les racines des cultures de plein champ.
Les espèces d'arbres fixateurs d'azote sont une composante essentielle des systèmes d'agroforesterie durables. Plus de 600 espèces d'arbres sont connues comme étant capables de fixer l'azote. De plus, la plupart de ces arbres ont de multiples usages et permettent souvent d'obtenir différents produits.
Les bio-engrais sont souvent nécessaires en agroforesterie.

Agrofourniture Agronomie. Désigne les produits consommables de l’agriculture, c’est-à-dire les engrais, les semences, les produits phytosanitaires, les aliments du bétail et les agroéquipements tels que les matériels.

Agrograd Économie. En ex-URSS, agglomération rurale regroupant habitations collectives et exploitations kolkhoziennes.
La tentative d'implantation d'agrovilles, dont la paternité est attribuée à N. Khrouchtchev, répondait au souci de réorganiser les cadres de vie ruraux en essayant de les rapprocher des normes urbaines.
On en attendait une amélioration du bien-être et indirectement des conditions de production.
En fait, cette expérience amorcée à partir de 1949 n'a pas été développée, par suite des problèmes financiers qu'elle soulevait, et sans doute en raison aussi du faible enthousiasme qu'elle a suscité dans les milieux kolkhoziens.
Le gouvernement a préféré poursuivre sur la voie de la réorganisation des kolkhoz (regroupement, dévolution des biens des stations de machines et tracteurs), en renonçant à transporter la ville à la campagne.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 24, 2010 11:53 am    Sujet du message: Répondre en citant

Agro-glyphe Agronomie. Zone, dans un champ de blé, de maïs ou d'autres céréales similaires, où certains épis ont été recourbés ou couchés pour former diverses formes géométriques, certaines en trois dimensions et d'autres en deux. Ces formes vont du simple cercle de quelques mètres de diamètre à la composition de plusieurs centaines de mètres impliquant de nombreuses sections.

L'explication de la formation de ces figures est très controversée. L'explication la plus simple, celle défendue par le scepticisme scientifique, est une action humaine délibérée : les agro-glyphes sont une production artistique humaine, similaire du point de vue de la démarche aux graffitis que l'on trouve sur les murs de nos cités. Dans ce contexte, la méthode de réalisation utilise un ou des plans sur papier et des moyens de report sur le terrain comme des cordes, pieux, décamètres ainsi que des planches ou rouleaux pour abaisser les tiges. Un très grand nombre d'agro-glyphes ont été produits selon ces procédés, prouvant leur faisabilité. D'autres explications continuent à être avancées, certains faisant intervenir des ovnis ou des « manifestions d'énergie » dans la création d'agro-glyphes.
Les premiers agro-glyphes connus ont été créés par deux fermiers du Wiltshire (Angleterre).
On dit aussi cercle de culture ou cercle de récolte et crop circle en anglais.

Agro-industrie Agronomie. Ensemble des activités industrielles visant à transformer des produits agricoles.
Ensemble des secteurs de l'industrie qui traitent certaines productions agricoles non destinées à l'alimentation.

Agrologie Agronomie. Science qui étudie les sols cultivés sous leurs aspects physiques et biochimiques en vue d’entretenir leur santé, leur fertilité et leur conservation.
L’agrologie n’est pas influencée par des lois économiques à court terme, elle prend en compte la durabilité ainsi que l’approche
systémique : les interactions avec l’ensemble de la biosphère et les grands cycles des éléments fondamentaux.

Agro-manager Agronomie. Individu « hors sol » (n'ayant plus de rapport avec la terre) gestionnaire d'une ou plusieurs exploitations agricoles. Il favorise une rentabilité maximale des investissements engagés.
Certains sont parfois qualifiés de « chasseurs de primes » (référence aux subventions européennes) ou de « saigneurs de la terre », lorsqu'ils privilégient telle culture ou tel élevage en fonction des primes et non en fonction de la cohérence d'un territoire et de sa biodiversité.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert
Modérateur
Modérateur


Inscrit le: 15 Jan 2006
Messages: 11245
Localisation: Mirabel, P. Q. Canada

MessagePosté le: Mer Fév 24, 2010 11:55 am    Sujet du message: Répondre en citant

Agro-météorologie Climatologie. Application des connaissances et des techniques météorologiques dans les domaines agronomique et agricole.

Agro-monétaire Économie. Qualifie des mesures financières concernant l'agriculture.

Agromyzidés Taxonomie. Famille d’Insectes Diptères Cyclorraphes, qui comprend environ 2600 espèces réparties en 27 genres.
On distingue 2 sous-familles : Agromyzinés et Phytomyzinés.
Environ 10 % des espèces d'Agromyzidés peuvent être considérés comme des ravageurs ; les genres les plus importants sont Agromyza, Liriomyza, Melanagromyza, Ophiomyia et Phytomyza.
Les Agromyzidés sont tous phytophages au stade larvaire.
Ce sont des petites mouches de 1 à 6,5 mm de longueur (en moyenne 2,5 à 3,5 mm).

Les larves (asticots) sont des mineurs de feuilles ou foreurs de tiges pouvant engendrer des dégâts à diverses cultures ou aux plantes ornementales. Leurs stigmates postérieurs s'ouvrent à l'extrémité de tubes dorsaux pairs.
Ces insectes sont très importants sur le plan agronomique par les dégâts directs qu'ils occasionnent, particulièrement sur des jeunes plantes, la feuille pouvant, par exemple, être complètement minée.
Par leurs piqûres nutritionnelles les femelles de certaines espèces sont capables d'inoculer des champignons pathogènes, ou de transmettre des virus.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index du Forum Plante Intérieur -> Lexique des termes utilisés en horticulture Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 3 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

Design © 2004 Hersandesign Contenu © 2005 : Plante-interieur.com

Vente en ligne de Plantes d'intérieur, Cactées, Bonsaï, Graines etc.




Partenaires: Clic Enter |